entête
entête

Livres en liesse

Anne-Marie Filiole

Montreuil, Centre des expositions : le 4e Salon du livre de jeunesse. Sur plus de 5 000 m2, familles, scolaires, gens de plume, d'images et de papier affluent en nombre croissant chaque année...

Dès la porte, on est happé par le bruit et le mouvement qui règnent à l'intérieur. Des vagues d'enfants déferlent dans tous les sens. Agitation. Chahut. On hésite à plonger dans la turbulence. Puis, entraîné par la force de ce pouvoir joyeux, on dépose ses a priori d'adulte et l'on entre dans la ronde, avec un vieux souvenir de récré.

Espace actif

Débordant parents et enseignants, des hordes de petits papivores grimpent la rampe qui court sur deux étages le long des stands. Attirés par les livres. Un foisonnement de livres à portée du regard et de la main. Les très connus, les moins connus, les nouveautés. Sacs au dos, les enfants se bousculent, se. regroupent, éclatent en grappes d'affinité chez les différents éditeurs: Ipomée, La Farandole, Hachette, Milan... Ils entourent les bacs, s'accrochent aux étagères, reniflent le papier neuf, caressent une histoire, rient d'un titre ou d'un dessin, admirent les couleurs... Qui pourrait dire en les voyant qu'ils ne lisent plus ? Qui maudirait encore les copains ou la télé ? Ici, le plaisir est global et partagé, l'amitié, les mots, les couleurs et les images se mêlent délicieusement. Oubliant les contraintes de l'écrit, les enfants ont un contact réel avec le livre-objet et vivent dans tout leur corps une complète relation avec lui.

Ce salon est leur salon. Conçu et réalisé par des adultes entièrement tournés vers leur attente, prêts à échanger, à expliquer, à distraire... Un salon qui regorge d'histoires et d'informations, qui offre des balades littéraires, des jeux-parcours, des haltes lectures, des spectacles... et des remises de prix ! Un espace actif joyeusement aménagé pour l'intelligence et le plaisir.

Sagement assis sur des poufs dans un espace réservé à la lecture, les plus calmes dévorent des livres sur la nature. Plus loin, près du bar où bibliothécaires et enseignants se restaurent entre deux communications, des CM1 et CM2 venus de Dijon pour la journée mordent à belles dents dans leurs sandwichs. Une cohabitation bon enfant qui favorise l'échange avec la maîtresse.

Les groupes se font et se défont. Desserrant l'étreinte des adultes qui les accompagnent, quelques têtes blondes s'échappent. Les copines avancent d'un même pas studieux. Genre intellectuelles averties toisant les garçons avec autorité... Leur envie : découvrir un roman inédit, une couverture séduisante, retrouver un titre fétiche pour le montrer aux autres. Propos suaves et tempérés, jugements fermes et sans réplique : « Celui-là, j'adore. Tu connais ? », « J'ai toute la série », « Les mots tordus, c'est génial !... » En bonnes consommatrices, elles serrent leur porte-monnaie, exhibent leurs achats, échangent maintes appréciations en prenant des mines de conspiratrices...

Perdant toute mesure, l'une d'elles fonce dans toutes les directions en quête de catalogues, de casquettes et de calendriers, scandant ses incessants va-et-vient d'un triomphal « C'est gratuit ! » pour les copines. Une autre répète inlassablement la même question de stand en stand : « Vous avez quelque chose à 5 francs ? » L'abondance .crée l'audace...

Plastique pub

Partout, des stands multicolores, avec des albums, des revues, des livres, des bandes dessinées. Partout, des animations, des jeux, des centaines de livres à gagner. Un événement : la rencontre Pef et Frédéric Clément à travers des images créées en direct sur une palette graphique.

Hésitant entre gouaille et pragmatisme, les garçons veulent savoir. Ni l'attrait des stands, ni la variété des animations ne leur font perdre la tête. Ils se renseignent, prennent des notes. Jouant des coudes, l'un d'eux s'approche : « Vous avez un livre sur les fossiles ? » Circonspect mais farouchement décidé, il a une tête de fonceur et semble prêt à attaquer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un receleur d'informations. J'esquisse un parcours découverte avec lui. Il feuillette, jauge et s'enfonce dans un abîme de réflexions antédiluviennes.

Les groupes se reforment à l'entrée des deux expositions. L'une 1, tout en couleurs, fait pénétrer directement dans le livre par l'image, et présente les originaux d'une centaine d'illustrateurs français. L'autre 2 fait progressivement remonter le cours du temps jusqu'à 1789: 200 ans à rebours ou l'immersion progressive dans l'actualité des Sans-culottes. Fichées ici et là, les mille facettes de la Révolution française, une vulgarisation volontairement complexe qui évite les habituelles simplifications destinées aux enfants. Dessins, gravures, chansons, textes, faits, dates, déclarations. La Révolution se devait d'être présente. N'est-elle pas l'enfance de l'humanité ?

Claire Gaspard et Sylvie Dallet 3 ont manifestement réussi leur coup. Les enfants envahissent le lieu, s'y bousculent, avides de détails et de précisions. Poussant l'adulte dans les derniers retranchements du savoir établi. Etonnés. Etonnants. Stupéfaits par l'heure décimale d'une grande horloge. Confondus par les silhouettes et les caricatures de l'époque. Commentant les mots historiques. Rajeunissant par leur enthousiasme et leurs propos dix ans d'aventure mal connus. Un bon public pour la pléthore de récits et de documentaires en tous genres sur Louis XVI, Robespierre, Danton et les autres qui abondent cette année.

L'incessant mouvement reprend à la sortie des expos. Flux et reflux d'une foule aux trajectoires joyeuses. On passe avec curiosité d'un tourbillon à l'autre. Bras dessus bras dessous, deux petites Parisiennes sans chaperon passent avec superbe, une panoplie de « poche » fraîchement acquis entassés dans des sacs en plastique pub. Un groupe en casquettes jaunes s'arrache le Grand jeu des Castor poche et la Chasse aux titres. Brandissant stylos et questionnaires, brûlant de tout connaître, pressé de gagner, savourant d'avance la victoire prochaine...

Une vraie fête d'enfants rois avec des conteurs, des auteurs, des illustrateurs... Où jaillissent confrontations et dialogues... Où l'on signe des dédicaces... Maîtres du lieu, gâtés, et tout à fait à l'aise, les enfants tracent leur propre circuit du livre.

  1.  (retour)↑  Cette exposition prolonge le Guide des illustrateurs du livre de jeunesse français de Claude Lapointe et Denise Dupont-Escarpit, aux éditions du Cercle de la librarie.
  2.  (retour)↑  Révolution : entrée livres, l'exposition-vedette du Salon.
  3.  (retour)↑  Les deux historiennes qui ont préparé l'exposition.