entête
entête

Bibliothèque nationale. Département des arts du spectacle

Catalogue de la collection Auguste Rondel

Paris : Bibliothèque nationale, 1984. - 470 microfiches
Prix total : 12 000 F.
A l'unité : 30 F la microfiche.

par Annie Béthery

« Les microéditions sont devenues désormais une réalité » *, écrivait en 1973 Pierre Pelou, alors responsable du Service des nouveaux supports de la Bibliothèque nationale; néanmoins, à cette époque, la plupart des professionels des bibliothèques accueillaient avec réticence, et les nouvelles techniques automatisées de description et de recherche des documents, et ces nouveaux supports de l'information, microfilms et microfiches. On connaît les arguments avancés : utilisation obligatoire d'un appareil de lecture assez coûteux, consultation sur écran fatigante pour des yeux fragiles, et surtout peut-être, disparition de ce contact direct si cher aux amoureux de l'objet-livre.

Et pourtant la microédition offre bien des avantages, ce qu'ont vite compris tant certains éditeurs privés que des centres de recherche et des bibliothèques : solution au problème d'encombrement des magasins (et l'on pense surtout ici aux collections de périodiques), possibilité de consulter des copies de documents originaux dont le caractère précieux, rare, ou l'état défecteux interdisent la communication, et enfin édition directe d'oeuvres inédites sans passer par le support papier, ce qui réduit grandement les frais de publication. Ce dernier point nous intéresse particulièrement, puisqu'il s'agit ici de présenter l'édition sur microfiches du catalogue de la collection Rondel, conservée au Département des arts du spectacle de la Bibliothèque nationale.

Auguste Rondel (1858-1934), polytechnicien et banquier, était en effet un passionné de théâtre qui se doublait d'un collectionneur ardent et avisé. Collectionneur sans œillères, d'ailleurs : si les formes les plus nobles et les plus hautes du spectacle sont admirablement représentées dans sa collection, les divertissements populaires y ont également droit de cité, qu'il s'agisse du cirque, des marionnettes ou du music-hall; de la même façon, si Rondel recherchait passionnément les éditions rares d'auteurs français et étrangers, il s'attachait aussi à recueillir tous les documents divers (programmes, billets, affiches, livrets de mises en scène, etc.) qui sont si utiles à l'historien pour reconstituer l'histoire du théâtre, art de l'éphémère par excellence. Les milliers de recueils factices d'articles de presse, consacrés à des auteurs, des artistes, des représentations théâtrales, chorégraphiques, des films, des établissements de spectacle constituent à cet égard des sources documentaires extrêmement précieuses. II faut dire également que Auguste Rondel eut la chance de vivre à une époque où la vie du spectacle était vraiment foisonnante, variée et sans cesse renouvelée. Il était d'ailleurs le familier et l'ami de nombre de gens de théâtre, dont tout particulièrement André Antoine, le fondateur du Théatre libre.

En 1925, cet ensemble précieux - il en avait fait don à l'État - fut installé dans les locaux de la bibliothèque de l'Arsenal : jusqu'à sa mort, il dirigea l'installation et le classement de ces documents qui occupent près de cinq kilomètres de rayonnages. Le catalogue des imprimés et recueils de presse, rédigé par les conservateurs de l'Arsenal, fut terminé dans les années cinquante; il comporte plus de 20000 pages manuscrites réparties en soixante-quinze volumes reliés. Les richesses de ce catalogue, en fait instrument bibliographique de première importance, n'étaient accessibles jusqu'à présent qu'aux chercheurs qui avaient la possibilité de le consulter sur place. Aussi l'édition sur microfiches qui a été assurée dans les meilleures conditions par le Service photographique de la Bibliothèque nationale était-elle attendue tant par des bibliothèques et des centres documentaires que par des utilisateurs privés français et étrangers. En effet, si les uns peuvent acquérir la totalité des 470 microfiches qui composent le catalogue, d'autres ont la possibilité, grâce à la souplesse qu'offre ce système d'édition, de se procurer seulement les quelques microfiches qui leur sont nécessaires. Les grandes divisions sont les suivantes : Théâtre français (classement par époque, du Moyen Âge à1936, puis par ordre alphabétique d'auteurs); Théâtre étranger (classement par pays puis classement identique au précédent); Histoire littéraire et critique dramatique; Histoire du théâtre et des théâtres, architecture, mise en scène, décoration, art de l'acteur; Théâtre musical, danse, mime, carnaval, marionnettes, music-hall, cirque, tauromachie; Fêtes et spectacles de Cour; Cinéma ; Personnalités. En outre, une présentation de la collection et un index alphabétique destiné à faciliter la consultation du catalogue ont été rédigés à l'occasion de cette édition.

Nul doute, ainsi, que cet instrument de travail, indispensable pour l'étude du spectacle et des domaines annexes depuis les origines jusqu'à 1936 environ, ne trouve un accueil favorable. Cette collection constitue d'ailleurs le noyau du Département des arts du spectacle qui s'efforce de poursuivre l'œuvre d'Auguste Rondel, conserve d'autres collections prestigieuses (Jouvet, Copeau, Craig, René Clair, etc.) et accueille aussi bien des chercheurs et des universitaires que des professionnels du spectacle, metteurs en scène, décorateurs, comédiens.

  1.  (retour)↑  Bull. Bibl. France, 1973, n° 8.