entête
entête

Un serveur universitaire national : le SUNIST

Gérald Dubray

Un sigle, un de plus, mais surtout une volonté : celle d'être au service de la communauté scientifique et technique nationale voire internationale; tel est le sens de la première partie de ce sigle : serveur universitaire national; IST, second volet du sigle : un serveur pour participer à la diffusion de l'Information Scientifique et Technique.

Pourquoi un tel serveur ?

Dans le cadre de la politique engagée par le ministère de l'Education nationale en faveur de l'information scientifique et technique, la DBMIST (Direction des bibliothèques, des musées et de l'information scientifique et technique) a défini un plan d'action avec quatre objectifs principaux :
- mieux gérer, afin de la rendre plus attractive et efficace, la diffusion de cette information par l'intermédiaire des bibliothèques universitaires et des musées, ce qui passe par l'informatisation de la gestion de leur information;
- offrir à la demande de création de banques de données, en provenance tant de l'Université que du secteur recherche, les moyens de s'épanouir en proposant une machine et une assistance, et, de manière plus générale, aider au développement du génie logiciel dans le domaine documentaire et la bibliothéconomie;
- améliorer la communication dans le monde universitaire par l'implantation, puis l'interconnexion de systèmes télématiques d'information;
- permettre une meilleure circulation de l'information publiée, grâce à un service d'aide à l'édition électronique.

La réussite de ce plan d'action implique de disposer d'une puissance de traitement de l'information suffisante pour développer de front des projets importants tant par le volume des données que par le nombre d'utilisateurs, d'autant que les centres de calcul « traditionnels » semblent peu adaptés à traiter cette information de manière spécifique, tant par la saturation que par la dispersion des applications. La décision a donc été prise de créer un centre national de traitement informatique de l'information, doté d'un matériel haut de gamme et des ressources humaines nécessaires pour garantir un niveau de service caractérisé par sa qualité, sa fiabilité, sa continuité.

La création du SUNIST s'inscrit dans le cadre du schéma directeur informatique du ministère de l'Education nationale qui prévoyait la création de centres « spécialisés » en plus des centres de calcul traditionnels. Implanté à l'Isle d'Abeau, le SUNIST est rattaché à l'ENSB de Lyon (Ecole nationale supérieure de bibliothécaires).

Sur le plan des ressources matérielles, les moyens mis en oeuvre sont très importants; l'ordinateur est du même niveau que ceux qui équipent déjà les centres régionaux à savoir un CII-Honeywell Bull 68 DPS 3 avec le système Multics *, et une configuration de périphériques définis en fonction des travaux spécifiques du SUNIST, garantissant notamment des volumes de stockage importants. Le système Multics qui a déjà suscité un certain intérêt auprès de nombreux utilisateurs universitaires apparaît en effet adapté aux applications téléinformatiques transactionnelles caractéristiques de l'information scientifique et technique.

La mise en place des matériels au SUNIST a été réalisée au cours du mois de janvier 1984.

Le fonctionnement du serveur

Opérationnel depuis le 1er mars 1984, le SUNIST est tourné résolument vers l'utilisateur « final ». C'est dire que son fonctionnement est orienté vers la satisfaction des demandes d'utilisateurs qui, s'ils veulent bien se servir de l'outil informatique, ne souhaitent pas pour autant devenir des informaticiens. L'organisation du SUNIST et le recrutement de son personnel tiennent compte de cet objectif.

Deux équipes assurent la liaison entre les utilisateurs et l'outil informatique :
- le « SVP Réseau », l'une des composantes du service exploitation, dont la mission est de veiller à ce que les connexions au SUNIST fonctionnent correctement et d'essayer d'aider les utilisateurs dans leur relation avec la machine.« SVP Réseau », c'est une permanence de techniciens qui, de 6 heures du matin à 22 heures, est présente du lundi au vendredi, et de 6 heures à 13 heures le samedi.
- l'équipe d'Assistance aux utilisateurs a vocation à donner aide et conseils à tous les niveaux : pour établir un projet avec le SUNIST, pour utiliser un de ses logiciels ou tout simplement pour se former en vue d'utiliser ses services.

Cette équipe est à l'image même de l'orientation de l'action du SUNIST : ses membres sont des documentalistes ayant une culture informatique... juste ce qu'il faut pour dialoguer avec les autres équipes qui s'occupent de l'ordinateur (services système, exploitation).

Une équipe s'occupe de l'ordinateur au niveau du système qui permet le fonctionnement de l'ordinateur (l'ensemble des programmes qui permettent la prise en compte des programmes par le HB 68). Si leur travail est normalement moins visible pour l'utilisateur, il n'en est pas moins fondamental, notamment au niveau de la qualité des services rendus (temps de réponse, connexion facile, analyse claire et rapide des problèmes, utilisation aisée de programme). Enfin, l'équipe administrative assure pour le centre toutes les tâches de gestion courante.

Les services offerts

Déjà ont été réalisées :
- la mise à disposition du Catalogue collectif national des périodiques qui permet d'accéder à 250 000 titres de périodiques, dont 100 000 ont été localisés dans les bibliothèques;
- la mise en place du prêt interbibliothèque géré par courrier électronique, bientôt accessible à un grand nombre de bibliothèques avec de nouvelles fonctions;
- la mise en service progressive de bases d'origines diverses : plus de 50 projets sont déjà en chantier au SUNIST.

Bientôt vont être mis à disposition des utilisateurs :
- une messagerie électronique généralisée et adaptée aux besoins des utilisateurs du SUNIST;
- des forums scientifiques pour ceux qui, concernés par un même sujet, veulent échanger des idées.

Enfin le SUNIST doit aussi contribuer activement au développement de la recherche, de l'enseignement, de la formation des jeunes... et permettre des expérimentations en grandeur réelle dans de nombreux domaines novateurs tels que :
- utilisation des réseaux dans les systèmes répartis: téléchargement de logiciels sur micro-ordinateur, gestion de bases de données réparties;
- utilisation du disque optique numérique pour la création de banques de données intégrant le texte et l'image;
- utilisation d'outils logiciels pour la manipulation de textes scientifiques et des techniques d'édition électronique, la définition d'ateliers de production de textes à petits tirages et l'édition de journaux électroniques;
- d'autres domaines sont encore retenus et font l'objet de veille technologique : la traduction assistée par ordinateur, les systèmes experts, le langage naturel et leur application possible aux techniques documentaires.

Mais la vocation nationale du centre ne doit pas faire oublier les services qu'il rendra à la collectivité régionale: ainsi le SUNIST s'est déjà engagé à offrir pendant sa phase de montée en charge, évaluée à deux ans environ, un appoint de puissance en calcul scientifique aux utilisateurs universitaires régionaux. De même, sur le plan scientifique, il souhaite contribuer à développer le pôle informatique Lyon-Grenoble, en accentuant la spécialisation dans le domaine très novateur de l'IST où les compétences nationales sont encore aujourd'hui très rares. Les efforts déjà réalisés localement en matière de formation et de recherche dans le domaine des sciences de l'information se verront donc confortés non seulement par l'existence dans la région d'un outil technique performant, mais aussi par la présence d'une équipe de qualité, gages d'une osmose réussie entre formation, recherche et technique.

  1.  (retour)↑  Les trois unités centrales 68 DPS qui sont installées au SUNIST ont été rachetées par la DBMIST au CICG (Centre interuniversitaire de calcul de Grenoble).