entête
entête

Gutenberg-Jahrbuch

57 Jahrg...

hrsg. von... Hans-Joachim Koppitz. - Mainz : Gutenberg-Gesellschaft, 1982. - 348 p. ; 28 cm.
ISBN 3-7755-1982-5.

par Albert Labarre

Le nouveau volume du Gutenberg-Jahrbuch débute comme le précédent 1 par deux ensembles d'articles sur des thèmes précis. D'abord, la suite de « L'héritage de Gutenberg aujourd'hui », qui a des relents de prospective. « Au seuil d'une époque nouvelle, les textes sur écran recueillent-ils l'héritage de Gutenberg ? » se demande N. Enste ; nous aussi, car nous sommes ici loin de la typographie. H.F. Krohl montre le rôle du développement des signes et des sigles dans les moyens actuels de communication de masse, et E. Noelle-Neumann donne des résultats d'enquêtes sur les rapports entre télévision et lecture. G. Pflug voit dans la bibliographie aussi un héritage de Gutenberg. B. Picard discute de l'aptitude des prescriptions légales sur l'obligation de dépôt des ouvrages imprimés à la Deutsche Bibliothek de Francfort. Le titre de l'article de G. Steiner, « Après le temps du livre » est significatif, mais faut-il penser que le livre disparaîtra ou qu'il deviendra autre ?

Le second thème abordé est « Imprimeries d'État et centres de recherche ». Il regroupe des articles sur le « Stationery Office » de Londres (J.J. Cherns), sur le Centre pour la recherche néo-hellénique à Athènes (L. Droulia), sur l'Imprimerie d'État de Vienne (A. Schwarzmann) et sur l'Imprimerie nationale de Paris (Geneviève Willemetz).

La meilleure partie des articles concerne le livre imprimé, surtout de haute époque. On remarque, en effet, un saut de la première moitié du XVIIe siècle aux années 1920 dans l'ordre chronologique sous lequel ils se succèdent, sans que distinction soit faite pour la typographie et l'illustration, contrairement aux volumes précédents. D'abord trois articles sur le patron éponyme de la publication : l'un sur ses études à Erfurt en 1418 (H. Rosenfeld), l'autre sur les renseignements apportés par une lettre d'Aeneas Sylvius Piccolomini sur la datation et le tirage de la Bible à 42 lignes (E. Meuthen), le dernier sur les rubriques imprimées de certains exemplaires de cette édition (S. Corsten). Puis H. Kind montre comment s'est développé le fonds d'incunables de la bibliothèque de Gôttingen, insistant particulièrement sur les acquisitions faites au XVIIIe siècle. O. Mazal étudie le passage de la littérature byzantine à l'imprimé au XVe siècle et sa diffusion en Occident. F. Hieronymus donne une série de notes sur des impressions bâloises de 1479 à 1619, et M. Rozsondai a retrouvé à Budapest plusieurs incunables ayant appartenu à Johannes de Lindau, dominicain de Vienne. Enfin F. Geldner retrace les débuts de l'imprimerie à Munich de 1482 à 1520 environ.

D'autres articles concernent diverses éditions particulières : une image ancienne de saint Dominique (H.D. Saffray), une édition du De Laudibus d'Alessandro Cortesio (C. Csapodi), une pronostication d'Ulm de 1489 (P. Amelung), un bréviaire à l'usage de Gran en 1502 (E. Soltesz), un mystère illustré, publié à Munich en 1510 (H. Rosenfeld), un pseudo incunable italien, imprimé en réalité vers 1520 (D.E. Rhodes). F.C. Avis fait des recherches dans les testaments des imprimeurs londoniens du XVIe siècle et F. Hutz termine le catalogue des impressions du XVIe siècle, conservées par la bibliothèque de l'abbaye de Vorau.

Quelques articles concernent plus spécialement l'illustration. G. Borsa continue l'étude de l'illustration des anciens livres hongrois de péricopes. M. Bohatcova présente les curieux placards imprimés par Nigerius à Prague à la fin du XVIe siècle, où le texte joue de l'acrostiche et du calligramme. A. Labarre répertorie l'œuvre d'illustrateur de Martin Baes à Douai, dans la première moitié du XVIIe siècle. H. Lehmann-Haupt présente l'illustration sur bois en Russie dans les années 1920. Dans le domaine de la typographie, C.W. Gerhardt traite des origines et de l'évolution de la typographie fonctionnelle en Allemagne dans les années 1920. O. Hurm revient sur l'œuvre de l'autrichien, Rudolf von Larisch. W. Probst donne une chronique bibliographique sur l'évolution actuelle des techniques typographiques. Enfin, la reliure est représentée aussi par une chronique bibliographique de P. Amelung sur les publications récentes en ce domaine, et par une recherche de F. Juntke sur la reliure des éditions des Statuts de l'Ordre de saint Michel.

Les thèmes prévus pour la première partie des prochains volumes sont l'impression et le commerce des partitions musicales, et l'histoire du livre juridique.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, décembre 1981, n° 1717.