entête
entête

Imprimeurs et libraires parisiens du XVIe siècle

fasc. Breyer : ouvrage publié d'après les manuscrits de Philippe Renouard

Bibliothèque nationale, 1982. - 128 p. : ill. ; 27 cm.
ISBN 2-7177-1639-4.

par Albert Labarre

La publication de la documentation rassemblée par Philippe Renouard sur les imprimeurs et libraires du XVIe siècle, par la Réserve des imprimés de la Bibliothèque nationale de Paris, était jusqu'à présent bipartite. Une première série suit l'ordre alphabétique de ces imprimeurs et libraires, en donnant des notices très étendues sur la production de chacun d'eux, mais les 3 volumes parus de 1964 à 1979 ne dépassent pas Billon. Une seconde série répertorie les éditions parisiennes du XVIe siècle en suivant leur ordre chronologique, mais en donnant des notices abrégées ; les deux premières séries sont parues (1501-1520) et l'impression de la troisième est d'autant plus attendue que la copie est prête.

Pour accélérer la publication de la première série, il a été décidé de la fractionner. Parallèlement à la préparation de la série alphabétique, des monographies particulières sont entreprises. Cela aura l'avantage certain de hâter la diffusion de l'information, mais risque de rendre difficiles les références à une publication éparpillée. On peut craindre aussi que demeurent longtemps dans l'ombre des imprimeurs et libraires jugés moins intéressants ou, plutôt, qui n'auront intéressé personne. La première de ces monographies hors série vient de paraître. Elle est consacrée à la famille Breyer, et conserve dans ses grandes lignes la présentation de la série principale. Une importante notice dégage la biographie et l'activité du libraire envisagé. La description des éditions est très détaillée : notice brève, collation précise, analyse du contenu, description du matériel typographique, références bibliographiques, localisation des exemplaires. Cela peut mener loin ; dans la notice consacrée aux Lettres missives et famillières de Du Tronchet (n° 7), l'analyse du contenu remplit deux pages serrées !

Probablement originaire des Pays-Bas, Lucas Breyer a exercé le métier de libraire et d'éditeur à Paris, de 1560 environ à 1581, mais sur 45 éditions à son adresse, 3 seulement sont antérieures à 1567. Il prend la succession d'Arnoul Langelier dont il a épousé la veuve, Girarde, elle-même fille de Pierre Roffet. Il est ainsi en relation avec divers libraires parisiens, ainsi que des imprimeurs qui ont travaillé pour lui, et qui ne sont pas tous connus. A la suite d'Arnoul Langelier, il reçoit aussi en dépôt de nombreuses éditions de Plantin. Breyer n'est pas un libraire du Quartier latin, mais il est établi au Palais, ce qui explique sans doute l'originalité de sa production. Toujours en français, et généralement en petit format, celle-ci intéresse surtout la poésie et la littérature française ; il publie les œuvres des poètes qui gravitent autour de la Pléiade et des académies fondées par Charles IX et Henri III (Jean-Antoine de Baïf, Pibrac, Desportes, Jamyn, d'Aubigné etc.). On retrouve la même politique dans les 7 éditions que sa veuve publie de 1583 à 1586 et dans les 25 éditions que leur fils, Lucas II, publie de 1588 à 1605 (mais il existe encore en 1609) où figurent, entre autres, Malherbe et Bertaut ainsi que des traductions françaises de philosophes néo-platoniciens. Le volume se termine par un index volontairement détaillé (30 pages), car il constitue lui-même un précieux instrument de travail pour les seizièmistes, et par plusieurs reproductions des passages caractéristiques des éditions des Breyer.

Quelle que soit sa forme, il faut souhaiter un avenir actif à cette publication. La monographie de Thomas Brumen est déjà sous presse. Celles des Cavellat et des Wechel sont en préparation, ainsi que celles de Denis Janot et de Pierre Vidoue. Enfin les monographies des Chaudière et des Chesneau sont envisagées.