entête
entête

Boris Raymond

Krupskaia and Soviet Russian librarianship, 1917-1939

Metuchen, NJ ; London : Scarecrow Press, 1979. -X-222 p. ; 22 cm.
Bibliogr. p. 203-211. Index p. 213-222. - ISBN 0-8108-1209-6

par Marie Avril

On connaît peu en Occident le rôle de Nadejda Kroupskaia, en qui on voit surtout la veuve de Lénine, persécutée par Staline et qui vécut toute sa vie à l'ombre du grand homme, classant ses papiers et l'aidant avec modestie.

Pourtant, Kroupskaia fut un auteur fécond, mais il fallut, en cela comme en beaucoup d'autres choses, attendre la mort de Staline pour que ses œuvres soient publiées. Onze volumes « d'Œuvres pédagogiques » virent le jour à Moscou entre 1959 et 1963. En effet, après avoir été un des fondateurs du Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS), elle fut pendant très longtemps membre du Comité central et s'attacha tout particulièrement à l'enseignement des adultes et à l'organisation des bibliothèques en Union Soviétique.

Dans son étude, l'auteur, américain d'origine russe, se sert non seulement de la littérature occidentale très pauvre sur ce sujet et des publications soviétiques, en revanche très nombreuses, mais surtout des œuvres de Kroupskaia elle-même. Il retrace, tout au long des plans quinquennaux, l'inlassable activité de cette femme animée d'une grande ferveur révolutionnaire et d'une véritable vocation pédagogique. Une bibliographie et un index facilitent, en outre, la consultation de cet ouvrage fort intéressant pour des bibliothécaires.