entête
entête

Marcel Röthlisberger

Sabine Cotté

Claude Lorrain

the paintings

New York : Hacker art books, 1979. - 2 vol. ; 27 cm. ISBN 0-87817-244-0 : Rel.$100.
1 : Critical catalogue. - 566 p. Bibliogr. p. 551-558. Index p. 559-566.
2 : Illustrations. - Non paginé : 437 ill.introd. et catalogue raisonné par Marcel Röthlisberger ; assisté de Doretta Cecchi. - Flammarion, cop. 1977. - 128 p. : ill. ; 32 cm. - (Les Classiques de l'art.) Rel. 52 F.67e exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 19 oct. 1978-15 janv. 1979 réal. par le British Museum. - Ministère de la Culture et de la Communication : Éd. des Musées nationaux, 1979. - 127 p. : ill., couv. ill. ; 24 cm.Scrépel, 1970. - 92 p. : ill. ; 24 cm. - (Les Carnets de dessins ; 4.) Br. 62 F.

par Jean-Marie Diligent

Cette édition du catalogue de l'œuvre peint de Claude Gellée dit le Lorrain, paraît vingt ans après la première, vingt années marquées par quelques très grandes expositions et de nombreuses publications ; en particulier est paru en 1968, le catalogue des dessins (1 150 pièces) dû également à Marcel Röthlisberger. Pendant cette période, quatorze tableaux ont été découverts. Le catalogue de l'œuvre de Claude Lorrain est plus facile à faire que celui de beaucoup de ses contemporains, car l'on dispose du Liber veritatis (livre de vérité), album où Claude Lorrain reproduit à partir de 1636 ses propres tableaux en indiquant au verso le nom de l'acheteur et souvent la date d'exécution. En revanche, on connaît très peu de chose sur sa vie, les quelques sources connues sont données ici, mais en traduction anglaise, on peut regretter qu'elles ne figurent pas en version originale.

Le tome deux est uniquement un volume de planches. Les reproductions sont en noir et blanc, c'est un livre austère pour érudits ; si l'on veut goûter la couleur, l'on aura intérêt à se reporter à la première partie de Tout l'œuvre peint de Claude Lorrain dans « les Classiques de l'art » chez Flammarion, dû également à Marcel Röthlisberger. Les planches sont en outre, de plus grande dimension que celles du catalogue. Dans la deuxième partie, en très petites dimensions, tout l'œuvre peint est reproduit. Cette présentation de plusieurs œuvres sur une même page, permet de mieux saisir les pendants ; Claude Lorrain a fait pour sa clientèle beaucoup de paires, figure également à côté du tableau le dessin du Liber veritatis. Dans le catalogue, tous les dessins du Liber veritatis ne sont pas reproduits, ils le sont, en particulier, lorsque le tableau n'a pas été retrouvé.

En conclusion : le catalogue fait le point de nos connaissances sur Claude Gellée et sur son œuvre. Il est incontestablement très utile pour les conservateurs de Musées, pour les marchands de tableaux, mais ce serait du gaspillage des deniers publics qu'il soit acheté par toutes les bibliothèques. Il n'en va pas de même du volume de la collection « Les Classiques de l'Art. »

En ce qui concerne les dessins, le catalogue de l'Exposition au Louvre en 1978/79 des dessins possédés par le British Museum est encore en vente à un prix minime, mais les reproductions sont en noir et blanc ; or, jamais les dessins chez Claude Lorrain ne sont privés de couleur, ils combinent à des lavis de tonalités diverses, brune, grise et rose, l'encre de Chine et le crayon, sans parler de la préparation du papier. Les reproductions qui illustrent l'Univers de Claude Lorrain, dû à Sabine Cotté, permettent d'approcher la beauté des originaux. Le texte ne déçoit pas. On ne peut en dire de même de tous les volumes de cette collection.