entête
entête

Bibliothèque nationale. Paris

Catalogue des incunables

T. 2, fasc. 1 : H-L.

BN, 1981. - XVIII-198 p. : ill. ; 27 cm.

par Louis Desgraves

La Bibliothèque nationale, avec environ 8 000 éditions en 12 000 exemplaires, possède une des plus riches collections d'incunables du monde. Il y a presque un siècle, en 1886, Léopold Delisle élabora la rédaction du Catalogue général des incunables des bibliothèques publiques de France, commencé par Marie Pellechet et poursuivi par Marie-Louis Polain, mais dont la publication fut interrompue en 1909 à Gregorius Magnus. En 1971, la Bibliothèque nationale décida d'entreprendre le catalogue de son fonds d'incunables, sans y inclure malheureusement ceux de la Bibliothèque de l'Arsenal. Dès 1976, Mme Ghislaine Elliott-Loose publiait le Catalogue des incunables des anciens Pays-Bas conservés à la Réserve du département des imprimés. A partir de 1978, la constitution d'une équipe permanente de trois conservateurs permit de faire avancer 'l'entreprise dont le premier fascicule vient d'être publié.

Dans sa préface M. Alain Gourdon, Administrateur général de la Bibliothèque nationale, rappelle les noms des conservateurs qui ont participé à l'élaboration de ce catalogue : de 1971 à 1977, M. Albert Labarre ; de 1944 à 1977, M. Antoine Coron ; de 1978 à 1980, Mme Annie Charon-Parent et M. Dominique Coq ; et du début à la fin, Mlle Ursula Baurmeister.

L'avant-propos signé par Mlle Ursula Baurmeister, Mme Annie Charon-Parent et M. Dominique Coq, après avoir rappelé les phases successives de la préparation du catalogue des incunables de la Bibliothèque nationale, justifie le parti adopté, publier un catalogue par ordre alphabétique d'auteurs sur la base du catalogue de Pellechet et Polain, mais en commençant par la partie demeurée manuscrite, d'un accès difficile malgré la publication en fac-similé qui en a été réalisée il y a quelques années. Cette décision explique que la publication commence par le tome II qui comprendra les lettres H à Z. Lorsque l'entreprise sera achevée, les chercheurs disposeront en outre du tome I consacré aux lettres A à G édité en quatre fascicules dont le premier comportera en tête une liste des livres xylographiques et du tome III qui contiendra les concordances entre les numéros du catalogue et les principaux répertoires et catalogues cités en référence, ainsi que les différentes tables.

Si la méthode ainsi suivie ne va pas sans inconvénients pour les rédacteurs et les utilisateurs, elle présente cependant l'avantage d'offrir, dès maintenant, aux chercheurs une documentation jusqu'à présent d'un accès difficile.

Ce premier fascicule du tome II qui recense les incunables des lettres H à L, publie des notices à titres courts. Les règles suivies par les rédacteurs sont rappelées dans l'avant-propos ; ce sont celles adoptées actuellement par la plupart des catalogues d'incunables à titre court. Il est certain que ce premier fascicule recensant 1 148 incunables ne donne qu'une idée partielle de la richesse des collections de la Bibliothèque nationale et qu'il faudra attendre l'achèvement de la publication des trois volumes prévus pour mieux mesurer l'intérêt et l'importance des collections. Mais dès maintenant, il convient de souligner le soin avec lequel ce catalogue a été préparé et publié, et féliciter les conservateurs qui en assument la responsabilité. Le second fascicule du tome II est sous presse et le troisième en préparation ; on peut donc espérer que les trois tomes prévus seront publiés dans des délais raisonnables.

La Direction du livre et de la lecture et la Société des bibliophiles de Guyenne publient un Catalogue régional des incunables des bibliothèques publiques dont deux volumes ont paru. On souhaite que ces deux entreprises unissent leurs efforts afin que soit étudiée, au cours des prochains mois, la possibilité d'établir un index collectif automatisé de la totalité des incunables conservés dans les bibliothèques de Paris et de la province.