entête
entête

Premier Ministre. Secrétariat général du Gouvernement

La Commission de coordination de la documentation administrative (CCDA) placée auprès du premier Ministre a décidé de renouveler en 1981 l'expérience de 1979 / 1980 concernant le cycle de formation des documentalistes des administrations de l'État. 1

Comme l'année précédente, c'est le Ministère des universités 2 (Service des bibliothèques) qui a été chargé, au niveau de la région parisienne, de cette session interministérielle placée sous la responsabilité pédagogique de l'École nationale supérieure de bibliothécaires (Centre régional de formation professionnelle de Paris).

Composition du groupe

Ne constituant pas, dans l'esprit de ses organisateurs, un stage de recyclage ou de perfectionnement de fonctionnaires déjà titulaires d'un diplôme professionnel de bibliothécaire ou de documentaliste, cette session s'adressait aux agents de catégorie A ou B assurant régulièrement des tâches documentaires sans toutefois avoir reçu une formation initiale préalable.

Huit départements ministériels (Affaires étrangères - Anciens combattants - Départements et territoires d'outre-mer - Défense - Éducation - Justice - Intérieur - Transports) proposèrent des candidats.

Les Ministères de la Défense et de la Justice ayant désigné un grand nombre de candidats (jusqu'à 10 pour la Défense), il fut décidé de procéder à une sélection en proposant aux candidats de ces deux administrations un entretien sur leurs activités professionnelles et leurs motivations.

Ces entretiens furent animés conjointement par des membres de la CCDA et du Service des bibliothèques. Ils permirent une sélection plus efficace débouchant sur une meilleure cohésion du groupe 3.

Le groupe ainsi constitué se composait de 17 stagiaires dont les activités, les profils, les motivations semblaient se rejoindre.

Organisation pédagogique :

L'enseignement regroupé sur 10 semaines fut dispensé à raison d'une séance hebdomadaire le lundi (9 h 30 - 13 h / 14 h 30 - 17 h 30) du 2 mars au 25 mai 1981.

Les cours avaient lieu dans les locaux du Ministère des universités. Les stagiaires pouvaient de ce fait avoir accès à la bibliothèque professionnelle du Service des bibliothèques.

Le programme pédagogique prit en compte les points suivants : structures d'information et de documentation de l'administration, organisation et gestion, description des documents, langages documentaires, bibliographie.

Pour leur enseignement, les intervenants avaient à leur disposition un rétroprojecteur, un projecteur de diapositives. Ils avaient également la possibilité de distribuer fac-similés, polycopiés et autre matériel pédagogique imprimé.

La plus grande partie de l'enseignement était donnée sous forme de cours théoriques et de travaux pratiques organisés soit sur les lieux mêmes du stage, soit dans des organismes documentaires plus adaptés à cette forme de pédagogie.

Ainsi les cours sur les documents audiovisuels (diapositives, vidéogrammes) se tinrent à la Bibliothèque publique d'information du Centre national d'art et de culture Georges Pompidou.

De la même façon, une séance de travaux pratiques de bibliographie sur les publications administratives fut organisée au Département des publications officielles de la Bibliothèque Nationale.

Plusieurs visites d'organismes documentaires permirent d'éclairer sinon d'illustrer l'ensemble des conférences magistrales.

La visite de la Documentation française fut axée sur la présentation des fonctions éditoriales de cet organisme, sur le fonctionnement et l'originalité de sa photothèque et sur ses réalisations dans le domaine des banques de données.

De la même façon, la matinée passée à l'Institut d'aménagement d'urbanisme de la région Ile-de-France a permis d'approfondir les problèmes posés par l'intégration et l'exploitation de documents audiovisuels (microformes, diapositives) dans un organisme documentaire.

Ces différentes visites ont semblé avoir un effet moteur sur le groupe des stagiaires. En effet, certains d'entre eux, de leur propre initiative, ont organisé à l'intention de leurs collègues, la visite des services de documentation dans lesquels ils travaillaient.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, t. 26, n" 5, mai 1981, p. 289.
  2.  (retour)↑  Les dénominations des Ministères sont celles de la période mars-mai 1981.
  3.  (retour)↑  Il serait souhaitable lors d'une session ultérieure de généraliser cet entretien avec tous les candidats qui permettrait de réduire le caractère hétérogène inhérent à ce type de stage.