entête
entête

Hainer Plaul

Bibliographie deutschsprachiger Veröffentlichungen über Unterhaltungs-und Trivialliteratur, vom letzten Drittel des 18. Jahrhunderts bis zur Gegenwart

Leipzig : Zentralantiquariat der Deutschen Demokratischen Republik, 1980. - XII-298 p. ; 22 cm. 98.00 M

par Jacques Betz

Une bibliographie de publications en langue allemande relatives à la littérature de consommation ou de boulevard, vient d'être publiée par le « Zentralantiquariat der Deutschen Demokratischen Republik » de Leipzig. Pour l'établir, son auteur, Hainer Plaul, remonte à ses débuts, au temps du siècle des Lumières. Sous l'action de l'économie capitaliste, au dernier tiers du XVIIIe siècle, elle s'est développée avec l'ouverture sociale du public. Puis, grâce à l'évolution de la société et notamment de l'enseignement, à la fin du XIXe siècle, elle connaît un essor et se donne des caractéristiques propres, marquées par des considérations socio-pédagogiques, aux prolongements contemporains. Elle s'octroie des genres bien définis, avec leurs règles et leurs fonctions particulières : leurs auteurs ont un talent non négligeable, qui leur apporte le succès, grâce à des motivations idéologiques et sociologiques, comme l'industrialisation, l'urbanisation, le malaise dans la civilisation, etc. Ils ont noms, entre autres, la romancière Vicki Baum, Agatha Christie et ses romans policiers, Conan Doyle, inséparable de Sherlock Holmes, Jack London, avec ses récits d'aventures, Karl May, aux œuvres innombrables, Hermann Löns, qui a chanté la lande de Lüneburg, Walter Scott, attaché au genre du roman historique, Georges Simenon, un prince du roman policier, Eugène Sue et ses mystères de Paris, Jules Verne, qui a excellé dans le roman scientifique. Cette littérature de consommation ou de boulevard connaît une importante diffusion, qui va jusque dans les kiosques à journaux, les librairies des gares ou les rayons de « librairie » des magasins à grande surface. Ainsi Hainer Plaul tente de faire, à travers sa bibliographie, une synthèse de cette littérature, dont la variété, en deux siècles, a entraîné une vaste production, une abondante distribution et une large audience.

Débutant sur des références à des bibliographies spécialisées, le bibliographe regroupe d'abord la littérature dite de second rang sur les genres de romans propres à leurs auteurs, et les formes de publications (familiales, illustrées, par livraisons ou cahiers), en en excluant la littérature enfantine ou destinée à la jeunesse. Puis l'auteur recense les écrits sur les auteurs ayant laissé un nom dans les lettres, comme ceux cités plus haut, en y incluant les écrivains étrangers' connus dans l'espace linguistique allemand, à preuve les quelques plumes citées auparavant, et signale également les études sur les maisons d'édition les plus importantes spécialisées dans cette littérature. Il rassemble les références sur les formes commerciales propres à la diffusion de cette même littérature, à savoir club du livre, bibliothèque de prêt, colportage, sociétés de lecture, etc. Il termine sa bibliographie en étoffant son dernier chapitre avec des références sur l'audience de cette littérature et sur des domaines annexes qui la touchent de plus ou moins près. Il réunit ainsi le nombre imposant de 3 300 notices, au sujet desquelles il énonce, également dans sa préface, certaines règles, qui ont présidé à leur rédaction.