entête
entête

Paul Ducatel

Histoire de la IIIe République vue à travers l'imagerie populaire et la presse satirique

V : De la République à l'État français

Grassin, 1979. - XII-220 p. ; 26 cm.

par Jean Watelet

Avec ce volume se termine l'histoire anecdotique de la IIIe République dont nous avons déjà signalé l'intérêt, ainsi que le soin qui a été apporté à sa rédaction et au choix de ses images. Toutes les opinions sont représentées, du Cri de Paris au Canard enchaîné et au Libertaire, de Marianne à L'Humanité. On trouve même des caricatures reprises à l'inusable Almanach Vermot et à ce que nous pourrions appeler « les grands ancêtres» : Le Rire, Le Charivari, La Vie parisienne et Le Pèlerin.

Certains artistes déjà connus avant 1914 tels Léandre, Albert Guillaume ou Gil Baer continuent leur carrière - la longévité est une caractéristique des caricaturistes - en même temps qu'apparaissent des noms qui deviendront célèbres : Sennep, Henri Monier, Jean Effel, Ben, Ralph Soupault.

Les hommes d'État servent de cible, comme toujours, aux dessinateurs, et l'on revoit non sans plaisir, non sans mélancolie, la pipe d'Édouard Herriot, les chapeaux de Léon Blum, mais aussi des politiciens bien oubliés : Tardieu et Chautemps entre autres.

Les dictateurs étrangers sont là. Hitler fait peur, et Mussolini, sous leur crayon, devient un personnage ridicule. Staline est à peu près absent.

Les scandales qui avaient fait les délices de la « petite presse » attirent moins l'attention. Seul Stavisky, « l'élégant suicidé », selon Bib, fait la « une » du Charivari.

La « drôle de guerre » n'a plus Forain pour la représenter, et les images de la fin du régime rivalisent de platitude. Signe des temps ?

Ce travail monumental, instrument indispensable de toute recherche iconographique, s'achève par un index permettant de retrouver les noms de tous les artistes qui ont travaillé pendant les soixante-dix ans qu'a duré la IIIe République.