entête
entête

Lothar Wolf

Terminologische Untersuchungen zur Einführung des Buchdrucks im französischen Sprachgebiet

Tübingen : M. Niemeyer, 1979. - VIII-250 p. : ill. ; 24 cm. - (Zeitschrift für romanische Philologie, ISSN 0084-5396 ; 174.) Bibliogr. p. 226-240. Index p. 241-250. - ISBN 3-484-52080-9

par Jacques Betz

Les terminologies spécialisées représentent un apport, sous forme de corrections, de créations, de mises en valeur du matériel linguistique. Lothar Wolf, historien de l'impression du livre, s'emploie à présenter et à expliquer cet apport dans le glossaire français, avec, en toile de fond, l'histoire qui lui est propre.

L'impression du livre, telle que l'a conçue Gutenberg, est prise en considération ici dans sa totalité, c'est-à-dire du manuscrit à sa sortie de presse, avec tous les outils qu'elle nécessite, et qui sont utilisés, jusque dans la première moitié du XVIe siècle, dans un même atelier. Ce glossaire a la limite même de sa matière, considérée par l'auteur du point de vue onomasiologique. Même s'il étudie l'imprimerie dès son apparition en France, avec ses débuts parisiens, en 1470, et son extension, de 1473 à 1599, à plus de 150 localités en France et de pays voisins, les documents utilisables pour ce glossaire n'apparaissent qu'après cette limite chronologique et géographique, fixée par lui à l'année 1600, car c'est seulement durant la seconde moitié du XVIe siècle que l'on peut constater une stabilité de la langue ; quant au matériel, son développement marque alors un temps d'arrêt pour longtemps, et se stabilise à son tour, pour favoriser, sur le plan onomasiologique, la formation d'un glossaire valable.

Une bibliographie abondante et variée concerne l'histoire du livre aux XVe et XVIe siècles ; mais l'auteur a surtout trouvé les documents plus spécifiquement linguistiques dans les sources pour l'histoire de la typographie, dans les innombrables publications relatives aux imprimeurs et aux lieux de publication, souvent enrichis de notes en bas de pages et dans les inventaires détaillés de bibliothèques constituées dans ces temps anciens. Il y a trouvé bon nombre de concepts typographiques, mais leur désignation y est surtout déterminante pour la formulation de tout ce matériel linguistique français, souvent rendu par une périphrase ou un lexème.

Pour présenter son travail, l'auteur a choisi un cadre onomasiologique, où il replace chaque unité de désignation d'un concept dans la chronologie de son apparition. La désignation de tête sort de l'alignement du texte et comporte des caractères gras ; elle marque le début d'un groupe, dont la définition vaut pour les suivants, également en gras, mais mises dans son alignement. Les données suivantes indiquent la référence au Französisches etymologisches Wörterbuch, avec les dates de première édition, avant tout dans le Nouveau dictionnaire étymologique et historique de Dauzat, Dubois et Mitterand, dans le Dictionnaire étynologiqcce de la langue française (5e édition, Paris, 1968), de Bloch et v. Wartburg, et dans le Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, de P. Robert, (Paris, 1967), le « Petit Robert ». L'auteur y emploie même un signe conventionnel, un cercle barré d'une oblique, qui signale l'absence du mot ou du sens précédant ce signe dans le dictionnaire mentionné après lui. Suivent les documents, dans leur suite chronologique. A la fin d'un groupe onomasiologique peut figurer, le cas échéant, une notice explicative, jugée nécessaire par l'auteur.

Ainsi Lothar Wolf a répertorié le vocabulaire français qui a accompagné les débuts de l'imprimerie, dans tous les stades opérationnels de la typographie. Il ajoute une bibliographie de 233 références et un index des mots en majorité français, mais également en latin, italien, provençal, espagnol, allemand, anglais, flamand et néerlandais. Enfin l'ouvrage est accompagné d'illustrations, qui sont plus tardives, faute d'en avoir trouvé de plus anciennes ; mais, si les objets ainsi désignés peuvent avoir changé matériellement, leurs fonctions sont restées identiques. L'incidence de la typographie, dans ses débuts, sur le vocabulaire français est ainsi bien servie par cette publication terminologique.