entête
entête

Eric Coates

Geoffrey Lloyd

Dusan Simandl

The BSO manual

the development, rationale and use of the Broad system of ordering...

The Hague : Fédération internationale de documentation, 1979. - V-157 p. ; 24 cm. - (FID publication ; 580.) Index du système p. 128-157. - ISBN 92-66-00580-0.

par Marie-Thérèse Laureilhe

BSO : Broad system of ordering, système large de classement, est un schéma pour l'échange d'information et la recherche ; en fait, c'est un langage documentaire comme les listes de mots-clés contrôlés et les thesauri, et surtout comme les systèmes de classification auxquels il s'apparente directement. Son domaine est l'ensemble des connaissances et il s'adresse plutôt aux pays en voie de développement. Sa conception est « large », c'est-à-dire qu'il permet de transférer de larges blocs d'information plutôt que des données très spécifiques. Il se veut simple et adaptable à l'évolution de la science et de la technique et utilisable manuellement ou par calculateur.

A l'origine, BSO devait retenir 2 000 termes, sa première édition en retint 2 100, mais l'édition de 1978 en comptait 4 000. C'est peu si on compare BSO à un grand thesaurus qui peut avoir jusqu'à 80 000 termes ou simplement à la CDU dont l'édition « abrégée » contient 12 000 termes. BSO est donc trois fois plus « large » que la CDU abrégée et 20 fois plus que le grand thesaurus. On a confronté le premier schéma de BSO avec la classification de l'Unesco, celle de Mme Dahlberg, celle de Bliss, avec le Macrothesaurus de l'OCDE de sorte qu'on a pu aboutir à un schéma plus élaboré.

C'est en fait une classification qui divise l'ensemble des connaissances en une soixantaine de grandes divisions numériques, elles-mêmes subdivisées, on est ainsi arrivé à 4 000 divisions à forme numérique. On peut combiner deux de ces divisions, ou introduire les notions de lieux ou de temps au moyen d'une notation -01, ou -02.

C'est donc une classification comme la Classification décimale de Dewey, ou la CDU, ou la classification peu usitée en France de Mme Dahlberg, ou celle de Bliss et comme bien d'autres systèmes. Le volume donne la façon de se servir de BSO avec exemples et un schéma plus détaillé de 750 entrées occupe les pages 72 à 127 avec son index aux pages 128 à 157.

C'est un système intéressant, mais nous doutons de ses possibilités d'application en France où CD Dewey et CDU se partagent, avec de plus anciens systèmes, les centres de documentation. Est-il utile d'avoir un système de plus ? Nous en doutons d'autant plus qu'il existe des tables abrégées des deux classifications décimales et que celles-ci sont testées et éprouvées depuis longtemps et assez souples pour être mises à jour. Il existe même des tables très abrégées à l'usage des pays en voie de développement qui auront intérêt à prendre un système ayant fait ses preuves. BSO est un système bien conçu, seulement nous ne voyons pas très bien sa place.