entête
entête

Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture. Paris et Bureau international d'éducation. Genève

Organisation de coopération et de développement économiques. Paris

Terminology : UNESCO, IBE education thesaurus

a faceted list of terms for indexing and retrieving documents and data in the field of education with French and Spanish equivalents...

Unesco, 1978. - 348 p. ; 24 cm. - (IBEDATA 1978 ; 1.) Bibliogr. p. 23-24. - ISBN 92-3-101531-1Programme de recherche routière... Thesaurus 1979... - OCDE, 1979. -2 vol. ; 20 x 27 cm.
1 : Liste numérique et schémas fléchés français... - 350 p.
2 : Liste alphabétique française... - 139 p. ISBN 92-64-21856-4 et 92-64-21857-2.

par Marie-Thérèse Laureilhe

Les deux thesauri que nous présentons aux lecteurs du Bulletin des bibliothèques de France, tous deux issus d'organisations internationales sont, l'un et l'autre trilingues. La publication de « principes directeurs » par l'Unesco, l'édition provisoire d'une norme par l'ISO ont codifié l'élaboration des thesauri multilingues indispensables aux organisations internationales, mais également à tous les centres de documentation de quelque importance.

Le thesaurus de la DIRR est français, anglais, allemand, celui de l'UNESCO-BIE est anglais, français et espagnol. La 3e langue n'est pas la même et cela répond à des besoins différents. L'espagnol, 2e langue du monde, est parlé du Sud des États-Unis au Cap-Horn, l'action de l'Unesco contre l'analphabétisme est importante dans ces pays, par contre l'allemand est plus nécessaire pour un thesaurus destiné à des ingénieurs et les articles techniques sont nombreux dans cette langue. Le problème de la rédaction et de la présentation n'a pas été résolu de la même façon dans les deux cas. Tous deux sont des rééditions.

Le thesaurus UNESCO-BIE est la réédition d'un thesaurus qui, depuis 1973, paraît tous les ans, mais chaque édition annuelle est faite à partir d'une langue de base différente : anglais, français, puis à partir de 1977 espagnol. La réédition française paraîtra en 1979. Les 3 versions sont ainsi revues et rééditées en un cycle de 3 ans.

Les caractéristiques de cette refonte sont les mêmes que celles de la première 1 édition conçue pour l'usage international, mais très utilisée sur le plan national. Ce n'est pas un outil à l'usage des traducteurs, tout terme n'a pas forcément son équivalent dans toutes les langues, et il s'agit d'une équivalence, non d'une traduction. Ce thesaurus s'est inspiré de l'édition 1972 du Macro-thesaurus de l'OCDE et lui a emprunté ses termes relatifs à l'éducation, on les signale par « MT », on constatera qu'ils constituent à peu près un sixième du thesaurus. Il s'est également inspiré du « Thesaurus Paedagogik DOPAED » allemand, et du thesaurus européen EUDISED ainsi que des thesauri ERIC, Barrydt et Schmidt.

La partie la plus importante est la liste alphabétique structurée des termes avec leurs équivalents anglais et espagnols, avec les synonymes éliminés et les termes spécifiques, génériques et ceux en relation indiqués par le numéro de la facette dans laquelle ils se placent, éventuellement il y a des notes d'application : tout cela est classique et suit les normes de près. Cette liste est précédée par la liste des champs sémantiques numérotés 100 à 700 avec les facettes de regroupement à l'intérieur de chacun : notions associées, administration et recherche, enseignement, personnel, matières enseignées, matériel, identificateurs de lieux. Le regroupement des descripteurs par facette suit la liste alphabétique, un index permuté très classique termine le thesaurus.

Le domaine couvert est l'éducation, interprétée dans un sens très large, depuis le jardin d'enfants jusqu'au recyclage des adultes, ce vaste domaine rendra le thesaurus nécessaire à tous les centres qui se préoccupent des problèmes humains. La bibliographie ne comprend que 9 titres, mais les thesauri généraux sur l'éducation y sont tous, ceux qui n'y sont pas sont ceux très sectoriels. Comme il n'y a pas d'index des termes équivalents dans les langues cibles, il faudra se servir à cet usage des éditions précédentes et suivantes, qui ont comme langue source celle qui est cible dans une autre édition, on ne doit donc négliger aucune des 3 éditions.

Le thesaurus de l'OCDE/DIRR fait paraître simultanément les versions dans les différentes langues, mais nous ne décrirons que celle dont le français est la base, coordonnée par le Laboratoire central des Ponts et chaussées. C'est un thesaurus à schémas fléchés, dont la hiérarchie est matérialisée par des tableaux très parlants dont le maniement nous est maintenant bien connu 2.

L'instrument principal est la « Liste numérique et schémas fléchés français ». On connaît le principe de ces derniers : chaque champ sémantique est exprimé en un tableau où les termes sont rangés du plus générique, au centre, aux plus spécifiques, à la périphérie. Les relations sont matérialisées par des flèches. C'est un système très clair. 46 tableaux représentent tous les domaines couverts par le thesaurus, ils sont divisés en carrés numérotés. Ces coordonnées constituent le codage des descripteurs, en marge sont les termes apparentés avec leurs coordonnées dans d'autres tableaux.

En face des tableaux, on a imprimé la liste numérotée des termes en 4 colonnes, d'abord le codage, numéro du tableau et du descripteur, l'équivalent anglais, le terme français et l'équivalent allemand. Il n'y a pas forcément des équivalents pour tout.

03-62 Stop (public transp.) Arrêt (transp. en commun) Haltestelle.

Bus stop Arrêt (autobus) Bushaltestelle.
Arrêt (autocar)

Underground station Station (métro) U. Bahnhaltestelle.

Mais seuls les mots-clés (termes préférentiels) figurent sur le schéma fléché. Comme la liste triple des termes tient plus de place que celle disponible en face d'un tableau, on répète le tableau plusieurs pages consécutives en face de la liste.

Les listes alphabétiques constituent les index linguistiques de ce thesaurus, il y en a donc une française, une anglaise, une allemande. Ces trois sont disposées de même façon en 4 colonnes. En tête le codage, puis la langue source et les équivalents dans les langues cibles, donc dans l'édition dont nous disposons dans l'ordre français, anglais, allemand. Les termes éliminés sont précédés d'un astérisque qui renvoie au mot-clé suivi de son codage.

* Harnais de sécurité : Ceinture de sécurité 13-97.

Les domaines couverts par les thesauri sont très étendus : la recherche routière comprend des aspects économiques et techniques, les matériaux, le sol, les roches, la construction, l'entretien, la circulation, les accidents, les véhicules. Tout cela n'intéressera pas que l'OCDE et sera certainement utilisé dans tous les centres de documentation touchant aux travaux publics. Il y a en outre des champs sémantiques très variés : psychologie, sociologie, aspects médicaux, climat, sécurité, législation, mathématique, statistique, informatique, physique, chimie... Ce thesaurus pourra être utilisé ailleurs que dans le strict domaine des routes, de plus on pourra citer ses schémas fléchés en exemple dans les centres de formation professionnelle.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, avril 1975, n° 800.
  2.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, mai 1969, p. 198-199.