entête
entête

Raphaël De Smedt

La Collaboration de Franz Hellens aux périodiques de 1899 à 1972

bibliographie descriptive

Bruxelles : Archives et bibliothèques de Belgique, 1978. - 560 p. ; 25 cm. - (Archives et bibliothèques de Belgique ; 19.)

par René Rancœur

Au cours de sa longue carrière d'écrivain, F. Hellens a publié 125 volumes, mais sa collaboration à des périodiques belges et étrangers a été plus considérable encore. Grâce à de longs et patients dépouillements dans les bibliothèques belges et étrangères (à Paris, BN, Arsenal, Bibliothèque littéraire J. Doucet, BDIC), R. de Smedt a réussi à découvrir plus de 3 000 titres ayant échappé aux deux bibliographes qui l'avaient précédé.

Les périodiques (350 environ) sont classés dans l'ordre chronologique, d'après la date de la première collaboration de F. Hellens, avec, pour chaque titre, un sous-classement par genres (poésies, proses, théâtre, essais, comptes rendus, varia, traductions) et, à la suite du titre, les dates-limites de la collaboration de l'écrivain. R. De Smedt a soin de mentionner l'existence de variantes dans les cas nombreux où les textes ont été repris et corrigés pour être utilisés en volume. Il a également vérifié la description des articles, en remontant aux sources (sauf quelques titres non retrouvés) et en utilisant la correspondance adressée à Hellens, ainsi que son journal intime.

Le volume comporte des index : périodiques auxquels Hellens a collaboré (liste alphabétique, cote à la Bibliothèque royale Albert-Ier et dans les autres bibliothèques) ; poèmes ; proses ; noms de personnes ; avec deux appendices : périodiques dépouillés, mais ne contenant aucun texte de Hellens ; erreurs relevées dans les bibliographies antérieures (Hachette et Henneuse).

Dans son introduction, notre collègue bruxellois a défini quelques principes pour l'établissement de bibliographies de ce genre ; il souhaite que leur rédaction soit assurée dans les universités, et non dans les écoles de bibliothécaires, en raison de la vaste culture indispensable à leur préparation. Il constate aussi que son travail a permis de découvrir chez Hellens une personnalité beaucoup plus riche et ouverte qu'on ne le pensait, un esprit d'une curiosité universelle, enfin que l'écrivain retouchait sans cesse ses écrits dans un souci de perfection stylistique qu'il serait intéressant d'étudier. Il ne s'agit donc pas d'une simple « compilation » de références, mais d'un ouvrage d'une portée plus vaste. Ce travail constitue en définitive un apport précieux à la bibliographie littéraire et aux méthodes de travail des bibliographes.