entête
entête

Philippe Houyoux

Émile Lalonde

Alain Pagé

Télédocumentation : TELE-REF

rapport d'une expérience de consultation documentaire par satellite

Trois-Rivières : Université du Québec, 1977. - 152 p. ; 28 cm. Bibliogr. p. 146-152.

par Catherine Lermyte

En 1975, l'Université du Québec décidait de réaliser une expérience de documentation à distance utilisant les plus récentes nouveautés technologiques de transmission des données. L'objectif spécifique était de servir un client de bibliothèque par des moyens de télécommunication sans qu'il doive nécessairement se déplacer : soit par des techniques de son et de télétransmission rapide, soit également en y ajoutant des techniques d'image. Les objectifs de cette expérience, rejoignant ceux du réseau OMNIBUS, étaient de tester : 1°) les possibilités du satellite pour desservir efficacement des zones géographiques isolées ; 2°) l'influence de la technologie sur les communications internes de la bibliothèque et sur l'acte pédagogique de l'analyste en bibliothèque ; 3°) l'influence de la technologie sur la place de la bibliothèque dans l'auto-apprentissage des étudiants ; 4°) la possibilité de coopération des bibliothèques du réseau de l'Université du Québec (UQ).

L'expérience proprement dite consiste en une simulation, avec toutes ses composantes, d'une entrevue-consultation d'aide au lecteur ; elle comporte donc - a) un échange conversationnel de questions-réponses avec communication audio à double sens entre l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et celle de Rimouski (UQAR). La question posée est débattue, éclaircie, placée dans un contexte, et une stratégie de recherche est faite immédiatement par l'analyste aidé d'une technicienne : un téléphone sans fil connecté au satellite permet de rechercher les documents dans toute la bibliothèque, sans interrompre la liaison avec l'utilisateur - b) une communication visuelle à sens unique : UQTR-UQAR ; les documents trouvés sont montrés au client - c) une transmission rapide par télétranscripteur, ou envoi en prêt par la poste pour les ouvrages.

L'organisation de cette expérience, les hypothèses qu'elle cherchait à vérifier, son déroulement, puis son évaluation sont présentés en détail. De cette simulation sont ressorties quelques conclusions intéressantes : l'entrevue « client-analyste » devrait se dérouler en deux temps pour permettre à l'analyste une meilleure recherche ; en fait, vouloir faire participer l'utilisateur à la stratégie de recherche et à la recherche elle-même est inutile et ennuyeux ; cette constatation en entraîne une autre : l'appauvrissement du rôle pédagogique de l'analyste qui éprouve souvent, sur ce point, un sentiment de frustration. L'analyse de l'expérience a permis la conception d'un nouveau projet (TELE-REF 2, modifié en conséquence et enrichi par l'utilisation du terminal par conversation téléphonique (Badaduq par exemple).

Cette expérience a permis de mettre en lumière la valeur comme les défauts d'un tel système, tant sur le plan technique que sur le plan psychologique. Expérience intéressante en tout cas et qui débouchera certainement, à plus ou moins long terme, sur des réalisations qui permettront à des régions isolées de se rapprocher des grandes bibliothèques et d'avoir ainsi accès à de multiples sources qu'elles ne pouvaient jusqu'ici atteindre efficacement. Ce projet devrait donc tout particulièrement intéresser les pays en développement ou ceux possédant un vaste territoire.