entête
entête

C.J. Gammell

The Steam age

Buxton, Derbys : Moorland, cop. 1978. - 96 p. : fac. sim. ; 25 cm. ISBN 0-903485-63-X : 4.50 £

par Luc Dunias

Prolongement de Branch line age du même auteur, paru il y a quelques années, cet album de photographies en élargit la matière tout en se limitant dans le temps. Il concerne les locomotives à vapeur - auxquelles se trouve assimilé le « steam age » - circulant sur toutes les lignes anglaises.

Témoin du désarroi de ceux qui virent le plan de modernisation des chemins de fer de 1955 emporter avec lui les locomotives, gares ou ponts, il rassemble des clichés pris au fil des douze mois de l'année 1959 qui fut l'année charnière dans l'exécution du plan. Une courte notice accompagne chacun d'entre eux dans laquelle l'auteur a rassemblé les informations historiques et techniques ; le sens de la subordination entre le texte et l'image est donc clairement marqué. Par sa forme même, contrairement aux ouvrages techniques ou spécialisés avec lesquels le public anglais est bien familiarisé, le livre vise à susciter une émotion que la grisaille des arrière-plans aide parfois à faire naître.

Ancien bibliothécaire au Musée britannique des transports, l'auteur a pu bénéficier d'une large documentation. L'essentiel provient cependant de sa propre expérience. On sent derrière chacune de ses photos une existence pénétrée de part en part par le fait technique qu'est la locomotive, la fascination qu'elle exerce et la volonté de communiquer cette expérience. On mesure également dans la variété des prises de vue la portée sociale de ce fait technique, sa profonde insertion dans le quotidien. Véritable nœud symbolique, il est aisé d'y discerner l'origine des réactions passionnées que suscitent sa transformation et, a fortiori, sa destruction. Le lecteur, homo viator par goût ou par nécessité se découvrira facilement derrière l'auteur ; il est dommage que l'envoûtement de cette plongée dans un passé encore proche soit rompu par quelques pages consacrées aux tickets où le témoignage se perd dans l'anecdotique. La locomotive à vapeur, dans une gare ou sur un pont, crachant la fumée ou au repos dans son garage renferme suffisamment de charge affective par elle-même.

Le contenu des notices et l'esprit de sa réalisation ne semblent pas particulièrement destiner cet ouvrage au jeune public. Très semblable à un catalogue d'exposition, il intéressera davantage le grand public que l'historien des techniques ou l'historien économique.