entête
entête

Ernst Umlauff

Der Wiederaufbau des Buchhandels

Beiträge zur Geschichte des Büchermarktes in Westdeutschland nach 1945

Frankfurt-am-Main : Buchhändler-Vereinigung, 1978. - XXXIV p. - 1750 col. - (Archiv für Geschichte des Buchwesens; 17.) ISBN 3-7657-0762-7. 420 DM

par Albert Labarre

L'effondrement que l'Allemagne a connu en 1945 s'est manifesté dans le secteur de l'édition aussi bien que dans les autres domaines. Tout était à reconstituer, et le découpage du pays en quatre zones d'occupation n'a pas facilité les choses ; il faut penser que beaucoup de grandes maisons d'édition avaient leur siège en zone soviétique, notamment à Leipzig, à Berlin ou à Iéna.

C'est à cette reconstitution qu'Ernst Umlauff consacre un ouvrage monumental. Encore une note de la rédaction indique-t-elle que le décès de l'auteur, en 1976, a empêché d'y apporter des révisions et des compléments nécessaires. Sa pensée était de mettre en ordre et d'exploiter les archives concernant cette période, et de donner une chronique dont la tâche essentielle est de rendre compte, mais non de juger. L'œuvre concerne avant tout l'Allemagne de l'Ouest, et ne se réfère guère à la dernière décennie. Elle n'en constitue pas moins une somme dont il est redoutable de rendre compte en quelques lignes.

Elle se divise en plusieurs chapitres d'importances inégales. Le premier est une introduction qui considère les ruines accumulées en 1945, qui atteignent l'édition allemande par de nombreuses destructions et une complète désorganisation. L'auteur étudie ensuite les conditions de l'édition sous le régime de l'occupation, et le contrôle des publications par l'octroi de licences aux éditeurs, l'enregistrement des libraires, des mesures de censure et une politique de diffusion des auteurs anglo-saxons.

Trois chapitres retracent la lente réorganisation des liaisons dans le monde de l'édition. Un accord, conclu dès le 5 juin 1945, installe à Wiesbaden une succursale de la « Bôrsenverein » de Leipzig, qui n'eut d'ailleurs qu'une existence éphémère. En octobre 1946, s'installent à Francfort la rédaction de la bibliographie courante (Börsenblatt), une société éditrice pour la gérer (« Buchhändler-Vereinigung ») et une bibliothèque centrale de dépôt (« Deutsche Bücherei »). Les associations locales de libraires se multiplient, et E. Umlauff retrace la chronologie précise de leurs activités de 1945 à 1950. Dès 1946 les zones américaine et britannique créent chacune un groupe de travail des associations d'éditeurs et de libraires ; ces deux groupes fusionnent en 1948 et sont rejoints en 1950 par les associations de la zone française et de Berlin. C'est ainsi que se reconstitue la « Bôrsenverein des deutschen Buchhandels » (qui ne prendra ce nom définitif qu'en mai 1955).

Les trois chapitres suivants traitent de questions économiques. Ils considèrent successivement la reconstitution de l'économie du livre de mai 1945 à la réforme monétaire de 1948, période où la production est marquée par les difficultés inhérentes à l'immédiat après-guerre, notamment dans le domaine de l'approvisionnement en papier, puis les réactions du commerce du livre à la réforme monétaire, enfin l'économie du livre après la réforme monétaire, avec l'analyse de la crise de mévente qui se manifeste en 1949, et du redressement de la situation de 1951 à 1954. Un excursus est consacré à l'évolution de la liberté industrielle et à ses restrictions, dues à des raisons économiques, aussi bien que culturelles et politiques, excursus mené jusqu'en 1957.

L'auteur en vient ensuite aux questions techniques de l'édition. Il examine d'abord différents aspects du marché du livre : les livres de poche, dont le tirage est passé d'un million d'exemplaires en 1950 à 17 millions en 1957, le commerce du livre par correspondance (Reise- und Versand-Buchhandel), les clubs de livres et les discussions qu'ils soulèvent, l'édition scientifique et l'aide que lui fournissent la « Deutsche Forschungsgemeinschaft », fondée en 1949, et les achats des bibliothèques, les librairies pour les étudiants et les rabais qu'elles leur consentent, le commerce d'Antiquariat. Un chapitre spécial est consacré aux manuels scolaires, aux conditions de travail et aux problèmes posés dans ce domaine de l'édition, à l'expérience faite en Bavière par « L'Édition scolaire d'État » (1946-1953) et aux difficultés soulevées par ce monopole. Un dernier chapitre concerne le droit de cartel et de concurrence, et la réglementation des prix ; il montre que les alliés ont poursuivi une politique de décartélisation et comment a évolué, dans le détail, la législation sur les cartels, sur la concurrence et sur les prix.

Un chapitre complémentaire traite du commerce du livre dans l'Allemagne divisée. Le problème de la circulation des marchandises entre les zones d'occupation s'est tout de suite posé ; le 16 septembre 1946, un accord sur la libre circulation des livres, revues, journaux et autres publications est pris entre les trois zones occidentales, mais la zone soviétique ne s'y associe pas. L'auteur montre ensuite comment le commerce du livre s'organise dans cette dernière de 1945 à 1947 ; il étudie les tentatives d'entente et de travail commun entre l'est et l'ouest, qui n'empêchent pas la constitution de deux bibliothèques nationales, ni la publication de deux bibliographies nationales, puis la régularisation des échanges interzones de 1948 à 1950, l'évolution de ce commerce dans les années suivantes, avec une attention spéciale sur les ouvrages de littérature, et le problème des périodiques (traité jusqu'en 1961), enfin le système de distribution en zone soviétique.

Une importante annexe consiste en la publication de 71 textes réglementaires ou documents concernant l'édition allemande, ce qui complète ceux qui, en grand nombre, sont reproduits partiellement ou inextenso dans le texte même de l'ouvrage. Une autre annexe donne, pour les trois zones occidentales, la liste alphabétique des éditeurs à qui une licence a été accordée en 1945 et 1946. Par l'accumulation documentaire qu'il présente, ce gros ouvrage s'impose comme une source de premier ordre pour l'histoire du commerce du livre dans l'Allemagne de l'après-guerre.