entête
entête

Das Verhältnis der Humanisten zum Buch

hrsg. von Fritz Krafft und Dieter Wuttke. - Bonn - Bad Godesberg : Deutsche Forschungsgemeinschaft, 1977. - 243 p. ; 21 cm. - (Kommission für Humanismusforschung. Mitteilung ; 4.) ISBN 3-7646-1683-0

par Jacques Betz

La Commission du sénat pour les recherches sur l'humanisme de la communauté allemande de la recherche, l'équivalent du CNRS en France, a organisé du 6 au 8 octobre 1975, à Mayence, un séminaire de travail sur les « rapports entre les humanistes et le livre ». La matière est abondante, et, depuis la fin du XVIIIe siècle, les travaux ne manquent pas. Nombreuses sont pourtant les questions qui restent encore sans réponse dans ce vaste domaine d'investigations que représentent l'humanisme et la Renaissance à travers le livre, pris, pour ces chercheurs, dans son sens le plus large, tellement était grande alors la rivalité entre manuscrit et imprimé.

Le colloque ainsi organisé dans la ville, où ne cesse de survivre le souvenir du génial Gutenberg, s'est attaché à trois orientations précises, qui ont constamment guidé les travaux. Les chercheurs ont étudié les rapports entre les humanistes, leur rôle social et le caractère commercial du livre ; d'autre part, ils se sont penchés sur les humanistes face à leurs textes développés et rédigés ; enfin ils ont consacré une partie de leurs recherches à la composition du livre d'un humaniste, en matière de typographie, de mise en page, de présentation, de reliure, etc. Toutes ces communications font l'objet du présent ouvrage qui a comme éditeurs scientifiques Fritz Krafft et Dieter Wuttke.

On peut mieux juger de l'étendue et de la diversité des travaux de ces chercheurs en parcourant les sujets qui ont été traités au cours de ces journées d'études : les hommes de science et le livre à l'époque de la Renaissance ; le « telos » dans son rôle d'« explicit » ; l'action de l'imprimerie sur les contemporains humanistes et les successeurs de son inventeur ; les écrits des humanistes au cours des dix premières années ; les humanistes face au droit d'auteur ou comme collaborateurs des imprimeurs, à la lumière des incunables d'Ulm; quelques impressions d'Erasme du XVIe siècle dans des bibliothèques jésuites de Bavière ; la bibliothèque de l'humaniste Jakob Spiegel (1483-1547) de Sélestat (Bas-Rhin) ; ouvrages d'humanistes dans des catalogues de libraires des XVe et XVIe siècles ; l'editio princeps de Galen et la recherche anatomico-physiologique au XVIe siècle ; la participation de l'humanisme au développement des livres de médecine et de pharmacopées.

C'est dire la variété des sujets qui ont gravité autour de l'humanisme au cours de ce séminaire. C'est dire également que cet humanisme reste un grand domaine de prospection, tellement il se montre attachant et rayonnant.