entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèques interatniversitaires et d'université.

Bibliothèque universitaire de La Réunion.

Exposition : l'Aviation. - La Bibliothèque universitaire de la Réunion présentait du 12 au 30 avril une exposition, organisée en collaboration avec l'École normale de Saint-Denis, sur le thème de l'aviation. Le but poursuivi initialement était de montrer aux normaliens et aux instituteurs en recyclage comment traiter un thème choisi et en exploiter toutes les richesses. S'agissant d'une activité à caractère pédagogique, il convenait que cette exposition soit l'œuvre d'étudiants. Quatre normaliens et quatre étudiants du Centre universitaire qui préparaient une unité de valeur de bibliothéconomie se sont donc réunis et ce sont eux qui ont collecté et choisi les documents, construit le thème, élaboré la brochure explicative. Outre un choix de textes se rapportant à l'aviation à la Réunion, cette brochure contenait une leçon modèle préparée par un professeur de l'École normale. L'enthousiasme des étudiants aidant, l'exposition s'est développée au fil des jours et des contacts avec l'aviation civile et militaire, pour devenir une véritable animation de quartier puis de la ville. C'est ainsi que pendant trois semaines, Saint-Denis a vécu sous le signe de l'aviation. Les deux grands quotidiens du chef-lieu qui avaient, bien avant l'ouverture de l'exposition, préparé le public par une série d'articles, ont beaucoup aidé. La station locale de FR 3 qui avait interviewé le directeur de la bibliothèque et filmé les éléments les plus intéressants de l'exposition a en outre programmé une série de 7 émissions sur l'histoire de l'aviation réalisée par Daniel Costelle et Jean-René Royer. Le Centre réunionnais d'action culturelle a réalisé en plein air la projection du film « Strategic Air Command » et pour finir, le foyer municipal de jeunes du quartier a organisé un concours de dessins doté de nombreux prix dont douze baptêmes de l'air. La base aérienne 181, de son côté, a exposé dans les locaux de la bibliothèque une hélice et une roue de Transall avec son bloc de frein, un canot de sauvetage de 26 places et tout l'équipement de survie en mer; un radar d'avion, du matériel radio. De nombreuses maquettes construites par des particuliers ainsi que des objets personnels du grand aviateur réunionnais Roland Garros ont également pu être obtenus.

L'opération a connu un très vif succès et environ cinq mille enfants des écoles de Saint-Denis mais également d'autres communes, et pas toujours les plus proches, sont venus; le public adulte a été également très nombreux. Ce succès a encouragé les responsables à transporter l'exposition à Saint-Pierre.

Bibliothèque interuniversitaire de Nancy.

Exposition des plus beaux livres suisses. - Une exposition rassemblant les plus beaux livres édités en Suisse entre 197I et 1975 s'est tenue à la bibliothèque interuniversitaire, section Lettres, du 7 au 25 mars 1977. Elle était mise à la disposition de la bibliothèque par la fondation Pro Helvetia, à l'instigation du Colloque régional culturel de Lorraine. Pro Helvetia qui existe depuis 1939 a pour but de sauvegarder le patrimoine culturel et de favoriser la diffusion et la compréhension des activités culturelles suisses. Grâce à elle, après Metz et d'autres localités lorraines, de nombreux visiteurs de Nancy et des environs ont pu feuilleter et souvent admirer les quelque 140 volumes sélectionnés dont la typographie ne le cédait en rien à la qualité des reproductions et à la présentation. Parmi ceux-ci, des ouvrages luxueux sur l'art contemporain, tels le Léonor Fini de José Alvarez, l'Objet témoin de Cabus ou Paul Klee : Handzeichnungen présenté par Glaesemer. La Suisse, tout naturellement, était omniprésente à travers des livres sur son histoire, ses coutumes, ses montagnes et ses lacs, sa cuisine même. L'enfant, aussi, était royalement servi avec des albums dont les illustrations donnent à rêver, tel ce Krokodil Krokodil de Peter Nickl et Binette Schroeder. Des traités, plus spécialisés, de médecine, électrotechnique, typographie, musique, des recueils de photographies, quelques manuels scolaires, l'Histoire naturelle des poissons du Léman par Jean Genoud, dont les dessins originaux d'Alphonse Lunel (conservés au Museum d'histoire naturelle à Genève) ont été reproduits avec beaucoup de soins dans un cadre somptueux, enfin une très belle réimpression de l'Historia Plantarum de Conrad Gesner aux éditions Urs Graf, formaient un vaste panorama reflétant bien les multiples aspects de l'édition suisse des dernières années.)

Bibliothèque de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Exposition sur Montesquieu. - A l'occasion de sa venue en Béarn, où il a donné une conférence sur « Montesquieu et le Sud-Ouest » au Château de Pau, M. Robert Shacketon, directeur de la Bodleian Library d'Oxford et du département de français de cette université, grand spécialiste de la littérature française du XVIIIe siècle, a visité, en compagnie de M. André Masson, inspecteur général honoraire des bibliothèques, le nouveau bâtiment Droit-Lettres de la Bibliothèque de l'université le vendredi II février 1977. Accueilli par M. Bosc, directeur de la bibliothèque et ses collaborateurs, il a été particulièrement intéressé par une exposition sur Montesquieu (œuvres et études possédées par la bibliothèque), préparée spécialement à cette occasion par M. Vianes, conservateur de la section Lettres. Une liste des livres et articles concernant Montesquieu (études et œuvres) disponibles à la Bibliothèque universitaire de Pau était à la disposition des visiteurs.

Journées Portes ouvertes. - La Bibliothèque universitaire a participé le mercredi 27 avril (de 14 à 17 H) à une « Journée Portes ouvertes » à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour. Des panneaux d'affichage portant des renseignements divers (organisation, locaux, statistiques récentes sur les collections, la fréquentation et la communication) avaient été placés dans les halls d'entrée des deux bâtiments et des circuits de visite étaient prévus.

Bibliothèques municipales.

Albi (Tarn).

Ouverture de l'Annexe de Cantepau. - Le 2 mars 1977 a été inaugurée l'annexe de quartier de Cantepau, en présence de toutes les personnalités locales.

Cette succursale constitue donc la 4e bibliothèque annexe de la Bibliothèque municipale d'Albi.

Elle est installée dans la ZUP de Cantepau (prévue pour 10 ooo habitants), au rez-de-chaussée d'un immeuble d'habitation, et dans une seule pièce de 60 m2. Mais il est vrai que cette modeste installation constitue en fait, la première phase d'une réalisation plus importante, à savoir la construction d'une véritable bibliothèque de quartier, de grandes dimensions et aux activités multiples. Mais comme cette opération aurait demandé certainement un laps de temps assez long, il a été jugé utile, pour ne pas faire attendre trop longtemps les habitants de ce nouvel ensemble, d'ouvrir, dès maintenant, la bibliothèque, dans ce local, même trop petit.

Pour pallier, en quelque sorte, ce défaut majeur, un certain effort de recherche, dans l'ameublement et la décoration, a été bien nécessaire et l'ensemble paraît maintenant véritablement accueillant.

Malgré son exiguïté, cette annexe comprend un coin pour les enfants, un coin de travail et de lecture sur place, le reste constituant la bibliothèque de prêt pour adultes.

Le fonds s'élève actuellement à 2 000 volumes (mais le double pourrait trouver place sur les rayons) et les lecteurs, après des débuts assez lents, semblent avoir maintenant trouvé le chemin de cette nouvelle bibliothèque albigeoise.

Graulhet (Tarn).

Animation à la bibliothèque municipale. - Durant l'hiver 1976-1977, la Bibliothèque municipale de Graulhet a présenté des expositions très différentes et donné aux lecteurs l'occasion de participer à deux débats organisés dans le cadre de ces manifestations.

Du 16 au 28 novembre 1976, la bibliothèque a accueilli l'exposition « Lire » avec un choix de 430 livres et proposé, le 21 novembre un débat sur la littérature enfantine.

La discussion s'est appuyée sur les trois points suivants :
- La nouvelle littérature pour la jeunesse et ses caractéristiques,
- Le rôle de la lecture dans la formation de l'enfant,
- Comment amener l'enfant à la lecture.

Le débat animé par Mme Sublet, professeur à l'École normale de Toulouse, a été très constructif. De nombreux parents et enseignants n'ont pas hésité à intervenir fréquemment.

Par ailleurs, du 5 au 26 février 1977, c'est une exposition de peintures qui a suscité l'intérêt du public. M. D. Baeyaert avait très élégamment disposé ses meilleures toiles dans le hall de la bibliothèque et le 19 février une quarantaine de personnes se retrouvaient avec l'artiste pour discuter de sa peinture et des techniques employées.

Grenoble (Isère).

Exposition à l'occasion du bicentenaire de l'Indépendance américaine. - Pour commémorer, comme en d'autres villes de France, le deuxième centenaire de l'Indépendance américaine, la Bibliothèque municipale a exposé au cours des mois de novembre et décembre 1976, dans la salle de lecture au 6e étage, quelques ouvrages du XVIe siècle qu'elle possède sur la découverte de l'Amérique - ces ouvrages s'attachent à la description des populations indiennes, de la faune et de la flore indigènes que l'Europe et l'Afrique emprunteront à l'Amérique (tabac, maïs, topinambour, pomme de terre, manioc, ananas) - et aussi les lettres autographes de Thomas Jefferson, le président auteur de la Déclaration d'Indépendance de 1776, accompagnées de livres destinés à illustrer le rôle qu'il a pu jouer.

Il convenait de souligner le rôle prépondérant de Jefferson aux origines de la Révolution américaine, et ceci d'autant plus que la bibliothèque municipale possède de lui cinq lettres autographes, lettres écrites à un émigré français vers 1820. Dans cette correspondance, Jefferson parle de la liberté de la presse et aussi de la Révolution française qu'il a connue à ses débuts, ayant été ministre plénipotentiaire des États-Unis en France, de 1786 à 1789.

Exposition : la Bible du XIIIe au XXe siècle (février-avril 1977). - Cette exposition était constituée uniquement de manuscrits et d'impressions de la bibliothèque. Celle-ci possède un nombre considérable de bibles de toutes les époques et il a fallu, vu le petit nombre de vitrines, opérer un choix très sévère en sacrifiant le domaine de l'illustration et en ne soulignant que les dates essentielles.

Au Moyen âge, les clercs, et plus particulièrement les moines, copiaient généralement la version latine de Saint-Jérôme. C'était le cas pour la Bible de la Grande Chartreuse au milieu du XIIIe siècle exposée à la bibliothèque avec ses canons de concordance des chapitres des quatre évangiles, concordance ornée de figures de danseurs et de musiciens. C'est le cas également pour la petite bible cartusienne sur vélin ornée de lettrines de la fin du XIIIe siècle, également exposée à la bibliothèque.

En 1230, Saint-Louis ordonnait, le premier, une publication intégrale de la Bible en français. D'autres traductions suivirent, toujours d'après la version latine de la Vulgate, et sans apporter de changement essentiel. Ainsi en est-il de la traduction, au XIVe siècle, par Raoul de Presles, traduction exposée à la bibliothèque avec ses belles miniatures à vignettes entourant l'ensemble de la page. Toujours au XIVe siècle, étaient composées par des sectes hérétiques, comme celles des Vaudois, des traductions en langue vulgaire du Nouveau Testament. Ainsi figure, à côté de la Bible de la traduction de Raoul de Presles, un des très rares exemplaires manuscrits de la Bible vaudoise, manuscrit de la Bibliothèque de Grenoble.

La récente découverte depuis 1940 des manuscrits de la Mer Morte a renouvelé complètement les études bibliques en favorisant de nouvelles éditions critiques dont la plus connue est la traduction française réalisée de 1946 à 1973 par l'École de Jérusalem. Elle était exposée à la bibliothèque avec la traduction oecuménique parue en 1975, qui a le mérite de concilier les exégèses catholique et protestante.

La Châtre (Indre).

Les nouvelles installations de la bibliothèque municipale. - Très fréquentée, saturée même, la bibliothèque municipale ne pouvait plus fonctionner dans l'ancien local, une seule pièce située au Ier étage de l'Hôtel de Ville, et où la place faisait défaut.

Le Ier mars 1977, elle s'est installée au Ier étage de l'Hôtel de Vilaines. Cet hôtel est au centre de la ville et présente un intérêt architectural certain, la construction datant du XVIIIe siècle. Les locaux sont entièrement rénovés, ils sont spacieux et très agréables. Un ascenseur est à la disposition du public.

On y accède par la salle des prêts, qui offre aux lecteurs le libre accès aux rayonnages. Près de la banque des prêts, face aux ouvrages sur le Berry, un petit coin salon, table et chauffeuses, permet quelques instants de détente. Ensuite, la salle de lecture, avec 26 places assises, dans un cadre harmonieux et silencieux. Entre la salle des prêts et la salle de lecture une grande vitrine permet des expositions.

Pour les jeunes, deux salles aux coloris et décors modernes : l'une, pour les 4-10 ans, offre 20 places (chaises et poufs), des documentaires, romans, illustrés et jeux éducatifs; l'autre, pour les adolescents, avec également 20 places assises, mais naturellement des ouvrages plus sérieux.

Il y a aussi, outre le bureau de la bibliothécaire, une salle avec massicot, appareil à coller et machines à dactylographier.

Le fonds ancien est accessible sur demande. Il se trouve dans une des salles du magasin; dans une autre sont les périodiques.

Au cours du seul mois de mars 1977 2 213 personnes se sont inscrites et 3 858 ouvrages ont été prêtés.

Lyon (Rhône).

Exposition : La vie rurale au XIXe siècle. - Du 9 au 3 mars 1977, s'est tenue à la Bibliothèque municipale de Lyon, une exposition consacrée à la vie rurale au XIXe siècle, particulièrement dans la région lyonnaise.

Cette réalisation a correspondu au désir de s'associer à la présentation, par le TNP de Villeurbanne, d'une adaptation du roman de Balzac Les Paysans, réalisée par le Théâtre de Genevilliers.

Des planches de l'Encyclopédie aux premières cartes postales ont été présentés des documents permettant d'illustrer les travaux et la vie des paysans à cette époque (iconographie, textes et objets provenant de collections particulières ou de musées d'art et traditions populaires de la région).

Divers thèmes ont été évoqués : le travail de la terre, l'habitat, la forêt et les métiers du bois, costumes et fêtes, l'activité de la femme, etc., ainsi que l'image des paysans dans la littérature du XIXe siècle.

La bibliothèque projette de reprendre ce sujet sur une plus grande échelle en 1978.

Mende (Lozère).

Exposition : La Notation musicale du Moyen âge à l'époque contemporaine. - La Notation musicale du Moyen âge à l'époque contemporaine, tel était le sujet de l'exposition présentée du 15 mars au 15 mai 1977 à la Bibliothèque municipale de Mende.

Cette exposition montrait comment au cours des siècles, non seulement la musique a évolué suivant l'esprit de chaque époque, mais aussi comment la représentation graphique de ces musiques s'est adaptée à ces évolutions. Rétrospective... mais aussi prospective avec les recherches de musiciens d'avant-garde.

Cette réalisation était l'œuvre, sur le plan local, d'un groupe d'enseignants (professeurs de musique et de mathématiques) aidés par l'Association des amis de la bibliothèque, avec l'aide à Paris, des services de la Bibliothèque Nationale, des conseils d'un membre de l'École des hautes études, la générosité d'éditeurs de musique et les prêts de la Bibliothèque de l'Abbaye de Solesmes.

Trois auditions-débats ont illustré cette étude.

Notre-Dame-De-Gravenchon (Seine-Maritime).

Les nouveaux locaux de la bibliothèque municipale. - La Bibliothèque municipale de Notre-Dame-de-Gravenchon (8 300 h) s'est installée dans ses nouveaux locaux, inaugurés le 22 janvier par M. Moser, sous-préfet du Havre, en présence de M. Bettencourt, ancien ministre, député, conseiller général, de M. Deveaud, maire, et des personnalités locales. De nombreux bibliothécaires de Normandie s'étaient déplacés.

D'architecture originale par sa forme évasée en éventail, ses dénivellations qui délimitent les secteurs sans cloisonnement, la bibliothèque dispose de quelque 700 m2 répartis sur trois niveaux.

A l'entrée, la salle de prêt inclut une discothèque, un salon de lecture pour les revues, les livres d'art et de loisirs.

Une rampe d'accès en pente douce (pour les handicapés) dessert la section des jeunes située en balcon : 200 m2 répartis en coin-albums, coin-podium, coin-travail. Pour s'asseoir, la moquette, les gradins, les mini-sièges ou de confortables chaises autour des tables... Beaucoup de bois coloré, et beaucoup de blanc pour faire ressortir le bois coloré et les livres.

La salle adultes, située en contrebas, est plus isolée par sa situation en rez-de-jardin et ses faux-plafonds bas et absorbants.

Outre un décor agréable et accueillant, ce que les premiers visiteurs découvrirent aussi dans la nouvelle bibliothèque : quelque 10 000 livres en rayon, une quarantaine de revues, et deux expositions pour faire connaissance dès l'ouverture avec des livres peu ou mal connus : Prévert et la poésie chez les enfants, La Science-fiction de Cyrano à Druillet pour les plus grands.

La réponse du public ne s'est pas fait attendre, puisque 2 200 lecteurs se sont déjà inscrits au cours des trois premiers mois, empruntant plus de 22 ooo livres.

La discothèque, espère-t-on, entrera en fonctionnement au cours du dernier trimestre 1977.

Valenciennes (Nord).

Exposition : Prestige du livre médiéval. - En 1978, la ville de Valenciennes célébrera son rattachement à la France, à la suite de la signature du traité de Nimègues. Certaines manifestations ont eu lieu dès cette année; la bibliothèque a voulu s'y associer en organisant une exposition de documents tirés de son propre fonds : le livre médiéval, du VIIIe au xve siècle.

Le cabinet des manuscrits de Valenciennes est particulièrement riche, par suite du nombre et de l'importance des collections saisies à la Révolution, en premier lieu celle de Saint-Amand. Les manuscrits de Saint-Amand, ceux de la famille des Croy, et quelques pièces du legs de Bénézech de Saint-Honoré (fait en 1852), constituent, en qualité, un des plus beaux ensembles des bibliothèques publiques françaises.

L'exposition débutait par une série de panneaux illustrant, d'une part, l'évolution de l'écriture dans l'Antiquité et au Moyen âge, et d'autre part, les techniques de fabrication du manuscrit médiéval. Suivaient une quarantaine de manuscrits, dont le plus ancien remonte à la fin du VIIIe siècle : parmi eux, la Cantilène de Sainte-Eulalie, et un ensemble exceptionnel de Vies de Saint-Amand sur manuscrits à peintures du XIIe siècle. Un complément était apporté par la projection continue d'une centaine de diapositives réalisées à partir des collections et permettant ainsi d'admirer des pièces qui n'étaient pas exposées.

La salle est constituée par l'ancienne bibliothèque des Jésuites, construite en 1735, et conservée encore dans son état primitif. Cette manifestation a pu bénéficier d'une certaine publicité, par l'intermédiaire de la presse, de la radio et de la télévision régionales de sorte que les visites de groupes organisées pour les établissements d'enseignement ont connu un net succès.

Parallèlement, ont eu lieu à la bibliothèque, plusieurs conférences d'initiation à l'histoire du livre.

  1.  (retour)↑  Les informations figurant dans la partie « Chronique » constituent les textes, ou ont été établies sur la base de renseignements ou de documents, transmis à la Rédaction du « Bulletin des bibliothèques de France » par les responsables des différents établissements.
  2.  (retour)↑  Les informations figurant dans la partie « Chronique » constituent les textes, ou ont été établies sur la base de renseignements ou de documents, transmis à la Rédaction du « Bulletin des bibliothèques de France » par les responsables des différents établissements.