entête
entête

Budget des bibliothèques et de la lecture publique pour 1973

Les bibliothèques et la lecture publique .

En ce qui concerne les dépenses en capital pour l'équipement des bibliothèques et de la lecture publique, on relève :
- pour les bibliothèques universitaires (établissements d'enseignement supérieur soumis à la loi d'orientation) au chapitre 56-10, article 30 : 32,5 millions de francs d'autorisations de programme contre 54,5 millions de francs pour 1972, soit une réduction de plus de 40 % des autorisations de programme;
- pour la Bibliothèque nationale au chapitre 56-10, article 40 : 8,2 millions de francs d'autorisations de programme contre 5 millions de francs en 1972;
- pour la Bibliothèque des Halles, au chapitre 66-70, article 40 : 60 millions de francs d'autorisations de programme contre 39,8 millions de francs en 1972;
- pour les bibliothèques de lecture publique, c'est-à-dire les bibliothèques municipales, au chapitre 66-70, article 60 : 23 millions de francs d'autorisations de programme contre 18 millions de francs en 1972,

soit un total de 123,7 millions de francs d'autorisations de programme, comparable à celui de 1972 (123,3 millions de francs) au sein duquel on remarque l'extraordinaire proportion qui revient à la Bibliothèque des Halles : 48,5 % des crédits d'équipement totaux pour les bibliothèques et la lecture publique en France.

Quant aux dépenses ordinaires, on trouvera retracée dans le tableau suivant l'évolution des crédits accordés en 1971 et en 1972 et de ceux qui sont prévus pour 1973; le total des dépenses ordinaires serait donc, dans le projet de budget pour 1973, en augmentation de 19 % contre II % en 1972.

Les créations d'emplois : 235 emplois nouveaux sont destinés à faire face à l'augmentation des effectifs d'étudiants dans les bibliothèques universitaires et au développement de la lecture publique; parmi ces emplois, 65 seront créés au Ier janvier 1973 (création de 89 emplois, suppression de 24 emplois), et 170 seront créés au Ier octobre 1973 (170 créations, aucune suppression); à ces mesures de création, il faut ajouter 48 mesutes de transformations d'emplois par revalorisation indiciaire notamment.

Un mot doit être dit de l'opération « Lecture et mariage » menée en 1972 par le Ministère de l'Éducation nationale. Les fonds destinés à financer la distribution de livres aux jeunes mariés, au cours de l'année 1972 avaient été prélevés en partie sur le budget de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique puisque cette opération annoncée en 1971 n'avait pas fait l'objet d'une dotation distincte dans le budget de 1972.

Selon les indications fournies par le Ministère de l'Éducation nationale, la participation de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique à cette opération s'est élevée à 1 035 000 F. Il n'est pas envisagé de poursuivre l'expérience au-delà du 31 décembre 1972.

Illustration
Tableau

  1.  (retour)↑  Extrait du Tome VII Education nationale, de l'Avis présenté au nom de la Commission des affaires culturelles par M. Adolphe Chauvin, sénateur, sur le Projet de loi des finances pour 1973 adopté par l'Assemblée nationale.(In : Sénat. Annexe au procès-verbal de la séance du 2I novembre 1972, p. 64 à 65.)
  2.  (retour)↑  Extrait du Tome VII Education nationale, de l'Avis présenté au nom de la Commission des affaires culturelles par M. Adolphe Chauvin, sénateur, sur le Projet de loi des finances pour 1973 adopté par l'Assemblée nationale.(In : Sénat. Annexe au procès-verbal de la séance du 2I novembre 1972, p. 64 à 65.)