entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèque nationale. Paris.

Exposition Saint-Saëns. - A l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Camille Saint-Saëns, le Département de la musique de la Bibliothèque nationale a exposé les documents originaux conservés dans ses fonds. A l'opposé des romantiques, Saint-Saëns se rapproche par son style et ses idées de l'esthétique parnasienne. Il écrivit du reste « L'art pour l'art, la forme aimée et cultivée pour elle-même, c'est le principe et l'essence même de l'art; la recherche de l'expression est le germe de la décadence. » Adversaire des esthétiques étrangères et nouvelles il stigmatisa énergiquement C. Franck, Wagner, Brahms, Mousorgskii, R. Strauss et Debussy. Pour souligner les correspondances entre musique et poésie et pour évoquer ce moment de l'art français plus proche de l'esprit que du coeur, des poèmes de Théophile Gautier et de ses disciples avaient été placés dans les vitrines à côté des partitions autographes de Saint-Saëns, des maquettes de costumes et de décors pour ses opéras. Tout à la fois organiste, virtuose, chef d'orchestre, professeur, voyageur infatigable, poète critique et philosophe, Saint-Saëns a laissé une œuvre considérable. Il a abordé tous les genres et s'est imposé par la perfection de la forme.

Bibliothèques municipales

Bergues (Nord)

Expositions : Médecine-chirurgie-Herboristerie; Bergues que j'aime; Traditions et fêtes flamandes. - A l'occasion de la réunion annuelle des conservateurs de musées, archives et bibliothèques tenue à l'hôtel de ville de Bergues le 8 juin 197I, diverses cérémonies se sont déroulées au Musée municipal. Tout d'abord ce fut l'inauguration par M. Caillet, inspecteur général des bibliothèques, de l'exposition « Médecine, chirurgie, herboristerie ». Aux incunables et imprimés publiés entre 1489 et 1615 et appartenant à la bibliothèque de Bergues avaient été joints des instruments chirurgicaux du temps passé prêtés par le Musée de l'histoire de la médecine à Paris. Une seconde exposition « Bergues que j'aime » permit d'admirer les remarquables eaux-fortes de Paul-Adrien Bouroux et les bois gravés de Joseph Dezitter inspirés par la ville. Une troisième exposition enfin consacrée aux Traditions et fêtes flamandes fut l'occasion de présenter des dessins et objets corporatifs des collections du Musée de Bergues et de P. A. Verlinde. Les trois expositions sont restées ouvertes jusqu'au 30 octobre 197I.

Choisy-le-Roi (Val-de-Marne)

Inauguration de la bibliothèque pour enfants. - Le 20 février 197I a été inaugurée la bibliothèque pour enfants de Choisy-le-Roi. Située en face du Centre culturel et de la bibliothèque des adultes et donnant sur le parc de la mairie, elle a été installée dans un bâtiment indépendant d'une surface au sol de 282 m2 et d'une surface utile de 554 m2; aménagée sur deux niveaux elle comprend au premier niveau salle de musique, salle de peinture, salle de spectacle, salle du conte, bureau, réserve et chaufferie et au deuxième niveau, salle de prêt et d'accueil, salle de livres, salle de lecture pour grands et petits, hall d'entrée et d'exposition, bureau, vestiaires et sanitaires. D'une capacité de 3 000 volumes en magasins, de 12 ooo volumes en libre accès et de 3 ooo disques, cette bibliothèque est ouverte les mardi, mercredi et vendredi de 16 h 30 à 19 h et les jeudi et samedi de 10 à 12 h et de 13 h 30 à 18 h.

Colmar (Haut-Rhin)

Exposition de manuscrits. - Une quarantaine de manuscrits à peinture ou à décor choisis dans le fonds de la bibliothèque ont été exposés du 10 juillet au 30 septembre 197I dans la galerie du premier étage. Il s'agissait presque uniquement de livres à caractère religieux et notamment de livres liturgiques provenant pour l'essentiel des anciens couvents et monastères de la Haute-Alsace fermés lors de la Révolution, et de la bibliothèque des comtes de Ribeaupierre. Ces volumes permettaient de suivre, du IXe au XVIe siècle, quelques-uns des aspects de l'illustration du livre manuscrit : composition à pleine ou demi-page, initiales ornées ou historiées, bordures à décor floral et animal.

Compiègne (Oise).

Don de cartonnages romantiques. - M. Mourichon, président de la Société historique de Compiègne, ancien adjoint au maire, a légué à la Bibliothèque municipale de Compiègne sa collection de cartonnages romantiques, pièces très recherchées de nos jours : une quarantaine de petits volumes en bon état de conservation. Les frais coloris des couvertures décorées par estampage vers les années 1850 sont agréables à regarder. Dans certains cas une vignette centrale lithographiée en rapport avec le sujet et l'illustration du livre orne le plat supérieur, parfois les deux plats. Une partie de ces volumes a été exposée dans la salle de lecture de la bibliothèque.

Laon (Aisne).

Participation de la bibliothèque municipale aux Heures médiévales de Laon. -Dans le cadre des Heures médiévales, Mme la bibliothécaire de la bibliothèque municipale fit un exposé avec de nombreuses diapositives sur les manuscrits carolingiens de la Bibliothèque de Laon. Cette ville qui a été la capitale de la France sous les Carolingiens a conservé de ces temps anciens une très importante collection de manuscrits dont certains, luxueux, proviennent de la famille régnante et d'autres de l'école du palais. La conférencière s'appliqua à faire revivre l'histoire de chacune de ces pièces rarissimes, en évoquant les circonstances dans lesquelles elles furent écrites et à qui elles étaient destinées. Elle s'attacha aussi à montrer l'importance de tels documents dans l'histoire de la culture carolingienne, tant en dictionnaires et textes d'auteurs antiques qu'en travaux sur la musique, l'astronomie, le droit, l'agriculture et surtout la médecine, l'école de Laon ayant possédé de nombreux médecins, dont trois au moins furent spécialistes d'oto-rhino-laryngologie.

Saint-Dié (Vosges).

Activités d'animation et d'information d'août 1970 à juillet 197I. - Dans les villes moyennes, il se confirme de plus en plus que la bibliothèque municipale peut et doit jouer un rôle important dans la vie culturelle de la cité, d'abord en offrant un vaste choix de livres et de disques à tous les publics, ensuite en créant ou en attirant en son sein diverses activités à caractère culturel. Ce faisant, elle dépasse singulièrement son rôle traditionnel de lieu de consultation ou d'échange de livres et devient un véritable pôle d'activités et d'informations culturelles; elle est ainsi plus à même de satisfaire le besoin de communication de ses lecteurs et auditeurs. C'est ce que la bibliothèque de Saint-Dié s'efforce de réaliser, à sa mesure, depuis plusieurs années. Le succès de ces initiatives auprès de la population a montré aux responsables de la bibliothèque et à ceux de la municipalité qu'en matière culturelle il était souhaitable de proposer un choix très large de centres d'intérêt et une grande variété de moyens d'accès à la culture.

I. - Les expositions.

A) Expositions réalisées par la bibliothèque :

- La Donation Sadoul : 7 au 17 octobre (voir B. Bibl. France, 16e année, n° 2, février 197I, pp. 109-III).

- Centenaire 1870-7I. - Préparée avec la collaboration de la Société philomatique, cette exposition présenta du 7 au 23 novembre 1970 des documents tirés des collections de la bibliothèque, du musée militaire et du musée Ferry. Les combats de 1870 évoqués par des images d'Épinal et de Pont-à-Mousson (spécialement des images dorées de Hagenthal sorties pour la première fois des cartons de la bibliothèque), des plans, des cartes formaient la première des quatre parties de l'exposition. Venaient ensuite ! 'évocation du 4 septembre, le siège de Paris, puis la Commune ; dans cette seconde partie les archives personnelles de Jules Ferry furent abondamment utilisées : affiches des mairies à propos du ravitaillement, de l'entrée des Prussiens dans la ville, bons de livraison ou de réquisition, états des farines, du charbon, révisés et signés de la main de Jules Ferry, puis les brouillons des télégrammes échangés par le Maire de Paris avec Bismarck à propos du passage des convois ferroviaires, les messages du 18 mars, lorsque l'administration et les troupes se retirèrent sur l'ordre de Thiers, une collection de journaux de la Commune. Chacun des membres du gouvernement provisoire de la Défense nationale était représenté par un portrait et une lettre autographe signée. La troisième partie retraçait les batailles postérieures au 4 septembre (Armée de la Loire, Armée de l'Est) et les sièges de Metz, Strasbourg, Belfort. Suivaient plusieurs panneaux et vitrines relatifs aux actions des francs-tireurs des Vosges, à Antoinette Lix, aux combats de Nompatelize, La Bourgonce, etc. et à l'administration militaire prussienne dans les Vosges. Trois vitrines lumineuses de la Salle du Trésor rassemblaient quelques casques, cuirasses, armes, munitions des corps français et allemands ayant combattu dans les Vosges.

- Les Chemins de fer pour enfants et pour adultes. - L'originalité de cette exposition présentée du 5 au 3I décembre 1970 réside dans le fait que, conçue au départ comme la conclusion d'une série d'activités pour enfants de 4 à 8 ans qui, en trois mois, avait consisté à créer 8 panneaux animés de I,20 X 0,80 m, et d'une recherche documentaire entreprise par les pré-adolescents de 10 à 14 ans sur les trains, elle s'est transformée en une présentation de documents exceptionnels sur le chemin de fer du point de vue technique, géographique et historique. Rapidement la collecte des documents amena les enfants à entrer en relations avec des cheminots collectionneurs, membres d'associations de modèles réduits ou autres. Depuis les services commerciaux de la S.N.C.F. jusqu'aux particuliers s'opéra une véritable mobilisation en faveur du rail. Un collectionneur de documents amassés durant plus de quarante ans ouvrit ses dossiers, ses recueils, ses armoires, vint aider à la réalisation et s'offrit à commenter l'exposition tous les jours pour les adultes et les jeunes. Un catalogue important fut réalisé par la bibliothèque 1. Dans la salle voisine des locaux de l'exposition, tous les après-midi, furent projetés quatre films prêtés par l'office des chemins de fer et un réseau HO sur 20 m de rails avec plusieurs gares, tunnels, etc. fonctionnait deux jours par semaine. Dans la cour de la bibliothèque une reproduction grandeur nature de la première locomotive qui entra en gare de Saint-Dié en 1864, réalisée par les « Amis du Rail » en 1969, repeinte pour la circonstance, stationna un mois durant, enseigne pittoresque pour une telle exposition.

Pendant un mois, outre les adultes, toutes les classes de fin d'études, de transition, de terminales pratiques, de la 6e à la 4e, défilèrent et reprirent dans leurs établissements le thème du chemin de fer. Saint-Dié vécut à l'heure du chemin de fer pendant un mois.

- Exposition sur la Bible. - A la demande d'un responsable de mission protestante, la bibliothèque a accepté de recevoir du 9 au 14 mars 1971, une exposition itinérante d'information sur la Bible et le pays de la Bible, composée de fac-similés, de photographies, d'éditions en toutes langues. Profitant de cette circonstance, la bibliothèque sortit de ses magasins ses bibles manuscrites des XIIe et XIIIe siècles, ses bibles incunables et une vingtaine de bibles imprimées au XVIe siècle à Lyon, Paris, Montferrat, Bâle, Genève, entre 1520 et 1565, et réalisa dans sa Salle du Trésor une présentation qui se prolongea jusqu'en mai à l'intention des visiteurs. Un petit catalogue illustré de ces ouvrages était mis à la disposition du public 2.

- A la découverte de l'Amérique : juillet-septembre 197I. - Profitant de la venue à Saint-Dié pour la Ire Coupe d'Europe des Majorettes du groupe des majorettes de New York et de leurs supporters, ainsi que du XIe Rallye international du Groupement des Campeurs universitaires, la Bibliothèque a voulu mettre l'accent sur le titre de gloire de la cité : celui d'être la marraine de l'Amérique. Nous avons donc choisi d'évoquer la découverte du 4e continent depuis les origines jusqu'au XIXe siècle en attirant spécialement l'attention sur la période des grandes découvertes des xve et XVIe siècles. La Ire partie, des Phéniciens aux marins de Henri le Navigateur en passant par les Vikings, retraçait rapidement l'évolution des connaissances sur l'Europe, l'Asie, l'Afrique, une place particulière étant faite au géographe alexandrin Ptolémée, le maître de la cartographie jusqu'au XVIe siècle. Des reproductions photographiques de mappemondes du VIIIe au XIVe siècle accompagnaient les livres et portraits. La seconde partie « Découverte du 4e continent » offrait sur Christophe Colomb des portraits, des fac-similés de ses écrits, rappelait l'Espagne de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle de Castille, tandis qu'une iconographie particulièrement abondante rendait présent Amerigo Vespucci. Une trentaine de reproductions en noir et en couleurs de portulans, de planisphères, invitait à mesurer les progrès de la science cartographique.

La Salle du Trésor était devenue un cabinet de cartographie précieuse : deux vitrines lumineuses consacrées aux quatre documents publiés à Saint-Dié en 1507, où figure pour la Ire fois au monde le mot America qui fait de la ville la marraine de l'Amérique, autour de l'exemplaire original de la 4e éd. de Saint-Dié, des reproductions en fac-similé de toutes les gravures de la plaquette, de la planche des fuseaux destinés à créer un globe terrestre, de la carte universelle en couleurs et de la carte marine en noir et blanc. Les vitrines suivantes offraient une série importante de cartes gravées sur bois et sur cuivre, rehaussées de couleurs, de la configuration du continent américain dans les atlas de S. Munster, de G. Mercator, de Hondius, de Blaeu, etc... avec lesquels voisinaient divers traités d'astronomie et de mathématique des XVIe et XVIIe siècles. De retour dans la salle d'exposition, les visiteurs retrouvaient la série de panneaux retraçant les itinéraires des grands navigateurs : Magellan, Cabot, Drake, Cartier, Cook, la reproduction de la mappemonde de Sébastien Cabot, une suite de portraits de Magellan à A. de Humboldt, des cartes, des livres sur les voyages en Amérique jusqu'au début du XIXe siècle; quelques vitrines étaient consacrées à la représentation des vie, moeurs et coutumes des Indiens avant Colomb et sous les dominations espagnole et portugaise.

La dernière partie de l'exposition évoquait les grandes fêtes franco-américaines de 19II, commémoratives (avec quatre années de retard) du IVe centenaire du baptême de l'Amérique à Saint-Dié : photographies, pièces officielles, plaque de marbre dévoilée le 15 juillet 19II, sur la maison supposée de Vautrin Lud, rappelaient ces manifestations importantes. Quelques documents enfin (photographies, diplômes, plaques) témoignaient des relations privilégiées qu'entretient Saint-Dié avec les États-Unis, et spécialement les cérémonies de 192I, 1938, 1946 et 1970. Une musique populaire d'Amérique centrale servait de fonds sonore cette exposition de prestige montée uniquement avec les collections de la Bibliothèque municipale ce qui suscita particulièrement l'admiration des participants à l'inauguration officielle. Un catalogue illustré a été publié par la bibliothèque à cette occasion 3.

- L'actualité par les livres et les disques : dans la salle de prêt, une fois par semaine au moins, sont rassemblés sur un sujet de l'actualité ou sur les auteurs que radio et télévision inviteront à lire, les livres et les disques susceptibles de compléter l'information et la documentation du public. Cette formule souple, qui permet au personnel en une heure de regrouper quelques dizaines d'ouvrages sur un sujet d'intérêt momentané (La Commune, Marcel Proust, etc.) ou cyclique (Sports d'hiver, vacances, jardinage) attire toujours les lecteurs et les incite à sortir de leurs lectures romanesques ou trop spécialisées.

B) Expositions accueillies à la Bibliothèque :

- Mouvement. - Exposition de peinture par H. Colin et M. Demagny, élèves de l'École des Beaux-Arts de Nancy, du 26 septembre au 4 octobre 1970.

- Charles Peceatte. Exposition du centenaire. - Le Groupement Artistique Vosgien a voulu rappeler du 24 au 31 octobre 1970, au travers de ses peintures et dessins, le souvenir de cet artiste né en 1870 qui participa au mouvement de l'École de Nancy, assimila la leçon des impressionnistes et pointillistes et, très attaché à la Ville de Saint-Dié, fut le créateur et le conservateur du musée de Saint-Dié de 1926 à 1944.

- Saint-Dié d'hier et d'aujourd'hui. - Cette exposition fut présentée du 2 au 31 octobre 1970. Une classe de perfectionnement du C.E.S. Souhet vint avec son maître accrocher le résultat de ses travaux de photographies relatifs à l'histoire de la Ville de Saint-Dié, travaux qui avaient constitué l'activité principale de la classe pendant l'année scolaire 1969-1970. Prises directement sur les lieux ou tirées d'après des documents iconographiques conservés à la bibliothèque, les photographies étaient présentées accompagnées d'une immense échelle chronologique, ce qui faisait de cette exposition un véritable livre mural d'histoire de Saint-Dié par l'image.

- Concours de dessins. - A l'occasion d'un projet de décoration d'assiette pour l'Office Municipal des Sports, plus de cent dessins réalisés par les classes de 5e du Lycée furent exposés en novembre 1970 autour des trois projets primés dont le premier a été retenu pour être envoyé à la faïencerie et ornera les assiettes offertes par l'O.M.S. à ses visiteurs.

- Lanzi, Clarté, Vauthier. - Trois jeunes artistes à la recherche de leur art en peinture, en fil de fer soudé, sont venus présenter du 13 au 18 avril 1971 des œuvres abstraites, fruit de leur dernière année de travail.

- Photographies Georges Idoux : 19 avril-3 mai.

- « Coup d'œil » et « Couleur et matières ». - De P. Y. Aubez curieux bois gravés et peintures par application rappelant le tachisme; photographie de Gérard Louis : gros plans sur des éléments naturels, du 13 au 23 mai 1971.

- Les Impressionnistes et leur temps : 27 mai-Ier juin. - Exposition itinérante préparée par le Centre culturel de Nanterre et retenue par le Centre culturel de Saint-Dié dans le cadre de ses activités, du 27 mai au Ier juin 1971. Elle présentait le contexte politique et social des années 1870 et 1900 dans lequel vécurent les impressionnistes et, au travers de leurs œuvres, montrait combien ils furent étrangers à ces événements.

- Dessins et marionnettes. - Exposition du 12 au 19 juin due à Jacques Pernot, un jeune professeur qui s'interroge sur lui-même et qui, pour vaincre l'apparente facilité de la peinture à l'huile, travaille des œuvres abstraites et linéaires au crayon de couleur. A côté paradaient sagement des marionnettes géantes, sculptées dans le bois et habillées d'étoffes rutilantes, autre recherche personnelle étonnante liée à son activité professionnelle.

- Santa Rosa, Photographies. - Dans le cadre de la campagne contre la faim du 22 au 30 juin 1971, un enseignant, photographe de grand talent, avait tiré et agrandi une sélection de clichés pris par un missionnaire à Santa Rosa, village créé à son initiative dans la banlieue de Lima pour accueillir tous les émigrés des Hautes Terres attirés par la vie urbaine. D'extraordinaires visages graves d'enfants des Andes, des familles touchantes dans leur pauvreté, une école où des cageots à primeurs servent de bancs et de tables, de quoi faire prendre conscience concrètement des problèmes du Tiers Monde. Les photographies étaient vendues au profit de l'œuvre du Père L. Berger.

II. - Les conférences et cours.

Plusieurs conférences ont été données par les bibliothécaires sur des sujets divers : histoire, vie économique locale, orgue. Le conservateur a dirigé les débats des 12 conférences-débats (2 semaines et 6 débats mensuels) du Club Confrontations dont il est président. (Thème de l'année : la responsabilité). Les bibliothécaires ont également assuré l'animation de plusieurs séances du Ciné-Club de la ville. Dans les salles de lecture de la Bibliothèque, de 18 h. 30 à 22 h., trois séries de 14 à 16 cours gratuits d'anglais ont été données par les missionnaires mormons, lesquels travaillent chaque jeudi soir avec plusieurs petits groupes : ces conversations attirent toujours un nombre de participants constant (quarante environ).

III. - Animations musicales et poétiques.

L'animation musicale a pris cette année une forme différente puisque c'est l'Ensemble de musique ancienne de Saint-Dié, nouvellement constitué par une jeune professeur de l'École de musique avec l'aide de la bibliothèque, qui est venu donner cinq concerts gratuits dans les locaux de la bibliothèque, concerts qui ont attiré de 40 à 150 auditeurs vivement intéressés par la découverte d'instruments oubliés depuis plusieurs siècles et de morceaux de musique peu connus.

Le 5 mars 197I, à l'initiative du Centre culturel communal, René Zosso, de Genève, avec sa vielle et ses chansons a passionné un public composé essentiellement de jeunes.

En octobre 1970, le conservateur, avec lequel plusieurs poètes de la région avaient pris contact, lançait l'idée de la création d'un club de poésie pour « les poètes et leurs amis » et invitait les personnes qui le souhaitaient à se réunir à la bibliothèque. Ainsi est né le Club Yvan Goll que deux récitals poétiques et la publication d'œuvres des membres du club dans « Regards » ont fait connaître. Le premier de ces récitals préparé avec l'aide des animateurs du Centre culturel a eu lieu à la bibliothèque le 28 janvier 1971. A l'issue des récitals, le public a la possibilité d'emprunter des recueils de poèmes dans la salle même à un petit comptoir de prêt.

IV - Activités de la section jeunesse.

A côté des activités de type traditionnel : heure du conte auditions musica es travaux manuels, dessin, cette année un groupe de jeunes de 12 à 16 ans, sous le contrôle de l'animateur du Centre culturel, a écrit et monté une pièce de théâtre. Ce travail de six mois déboucha sur une présentaion en plein air au quartier Kellermann dans le cadre d'un essai d'animation globale du quartier pendant une semaine. La sous-bibliothécaire responsable du service, avec le concours d'une animatrice du Centre culturel, a réussi à faire travailler collectivement, pendant deux à trois mois consécutifs, des enfants de 6 à 10 ans sur la composition de séries de panneaux racontant une histoire.

C'est à partir d'une de ces séries que débuta l'enquête sur les chemins de fer et l'exposition évoquées plus haut.

Le journal VLAN a atteint en avril le n° 4. Chaque fascicule (de 20 à 24 p.) tiré à 400 exemplaires connaît toujours un succès de curiosité et l'équipe des rédacteurs et dessinateurs est toujours très enthousiaste et impatiente de s'exprimer dans sa « presse ».

Exposition sur les oiseaux. - En juillet 197I, une équipe a pris en main l'organisation d'une exposition sur les oiseaux : documentation photographique, livres, dessins d'enfants formaient un décor. Le vrai travail a été d'exécuter les schémas sur les pattes des oiseaux et la fonction de celles-ci, sur les becs, les ailes, de faire des croquis sur l'évolution de l'œuf, des cartes de migrations, etc. Des nids d'oiseaux, des œufs, des squelettes naturalisés et quelques dizaines d'oiseaux de notre région empruntés aux collections du musée complétaient le décor de cette exposition qui, placée dans les vestibules des salles publiques, retint l'attention des visiteurs. Des Déodatiens partant en vacances ont confié la garde de leur petite volière à la section jeunesse dont l'exposition prit ainsi un caractère très vivant.

V. - Activités d'information.

- La liste des nouvelles acquisitions est publiée trois fois par an. Elle remplace le périodique A.B.C. Tirage à 600 exemplaires.

- Regards, magazine mensuel des activités culturelles, distractives et sportives de la Ville de Saint-Dié, a été créé en mars 1970. Il est rédigé par les deux bibliothécaires. D'octobre 1970 à juillet 197I sont parus les nos 6 à 15. Chaque mois la bibliothèque collecte les informations culturelles, les classe et les présente au public sous la forme d'une revue de 20 p. illustrée, tirée à 3 000 exemplaires par l'atelier de la bibliothèque. La diffusion gratuite dans la ville et dans les usines de l'arrondissement est assurée par le Centre culturel. Ce périodique est en outre une tribune qui permet d'informer la population sur les questions relatives à la bibliothèque.

- La Bibliothèque a été évoquée dans plusieurs émissions de radio et de télévision (Post-Scriptum, O.R.T.F. régional, Télé-Luxembourg, Europe n° 1 : émission Bonjour M. le Maire) et la presse locale informe le public presque journellement sur les activités de la bibliothèque.

- En janvier 197I la Bibliothèque a publié son rapport annuel détaillé 4, diffusé à 300 exemplaires. En annexe, sous la rubrique « 10 années au service du public le mouvement des lecteurs et des livres a été examiné en comparaison avec l'évolution des crédits, du personnel, de l'animation. La conclusion indique quelle politique a été appliquée depuis 10 ans et dans quelle voie s'engagera la bibliothèque à l'avenir. Cette brochure documentée, lue avec attention par les membres du nouveau conseil municipal, a contribué à faire connaître aux élus locaux les problèmes posés par la diffusion de la culture par le livre et les résultats qu'il était possible d'obtenir lorsque l'effort de la municipalité s'exerce dans une perspective bien définie.

Vichy (Allier).

Exposition : André Dunoyer de Segonzac et l'Illustration du livre 5. - La Bibliothèque municipale de Vichy a organisé au Centre culturel Valery Larbaud une exposition en hommage à André Dunoyer de Segonzac pour le remercier du don de 58 eaux-fortes, illustrations de Bubu de Montparnasse, que l'artiste avait fait en 1969. L'exposition comprenait 225 eaux-fortes (de la collection même du graveur) depuis les premières illustrations de la Trilogie de Dorgelès jusqu'au Lierre de Pierre Brisson, en passant par Bubu de Montparnasse, La Treille muscate, L'Appel du clown, Les Géorgiques, et les Sonnets de Ronsard. 10 portraits d'écrivains amis ou familiers de Larbaud et Philippe, tels Gide, Fargue, Gignoux, Colette, etc, figuraient également à cette exposition tandis que six grandes aquarelles donnaient des notes de couleurs et montraient des thèmes voisins de ceux que l'artiste a traités dans ses gravures, permettant ainsi d'intéressantes comparaisons. M. Dunoyer de Segonzac présida lui-même à l'accrochage assisté de M. Jacques Guignard, conservateur en chef de la Bibliothèque de l'Arsenal et secrétaire général du Comité national du livre illustré, qui avait dirigé la rédaction du catalogue. Ce catalogue de présentation soignée sera un instrument de travail précieux. Il fournit un certain nombre de précisions nouvelles sur l'œuvre gravé de l'artiste et une rubrique spécialement importante a été réservée à la bibliographie.

L'exposition ouverte du 8 juillet au 8 août 197I a connu un vif succès et a reçu plus de 3 ooo visiteurs. André Dunoyer de Segonzac a remis, à cette occasion, à la Bibliothèque municipale de Vichy, un exemplaire de Bubu de Montparnasse (Lyon, les XXX, 1929), qui reste un des plus beaux livres qu'il ait illustrés, et des portraits gravés à l'eau-forte d'écrivains amis de Charles-Louis-Philippe.

Bibliothèques centrales de prêt.

Alpes-Maritimes.

Voyages, aventures, découvertes... - La Bibliothèque centrale de prêt des Alpes-Maritimes 6 a publié au début de l'été un catalogue consacré aux voyages et aux vacances. Sous chacune des grandes rubriques distinguées (folklore, voyages, aventures) les ouvrages ont été rangés suivant la Classification de Dewey. Un index alphabétique auteurs complète ce catalogue.

Doubs et Territoire de Belfort.

Catalogues d'ouvrages documentaires et de biographies. - La Bibliothèque centrale de prêt du Doubs et Territoire de Belfort a publié le catalogue de ses ouvrages documentaires 7. Réparties suivant la classification de Dewey les notices ne comportent que le nom de l'auteur et le titre de l'ouvrage. Un index alphabétique des sujets a été placé à la fin du catalogue. Les biographies ont fait l'objet d'une publication séparée 8.

Pyrénées-Atlantiques.

Acquisitions 1968-1969. - La Bibliothèque centrale de prêt des Pyrénées-Atlantiques a fait paraître les deux premiers catalogues de ses acquisitions, à l'intention des adultes, pour les années 1968 et 1969, à l'exception des ouvrages du fonds local qui feront l'objet d'une publication ultérieure. Le premier catalogue 9 contient, en deux parties, les romans et les romans policiers, classés par ordre alphabétique d'auteurs. Dans le second catalogue 10 terminé par une table des matières, les documentaires sont répartis selon la classification de Dewey.

Somme.

Rétrospective sur la Commune. - La Bibliothèque centrale de prêt de la Somme a présenté le samedi 26 juin 197I dans la salle de l'hôtel de ville de Saint-Valéry un spectacle sur la Commune écrit à partir de poèmes, de chansons et d'extraits de presse de 1871.

Divers documents avaient été exposés à cette occasion : journaux locaux, caricatures et écrits d'époque prêtés par les Bibliothèques municipales d'Amiens et d'Abbeville; livres et documents ayant trait au Centenaire de la Commune.

  1.  (retour)↑  [Exposition. Saint-Dié. 1970]. - Chemins de fer pour enfants et pour adultes. [Notes sur le développement du chemin de fer dans la région de Saint-Dié par Albert Ronsin]. -Saint-Dié, Bibliothèque municipale, 1970. - 2I × 27 cm.; X-17 p. Couv. ill.
  2.  (retour)↑  [Exposition, Saint-Dié, 197I]. - Bibles, témoins de leur temps. XIIe-XVIe siècles. [Introd. par Albert Ronsin. Notices par Olivier Douchain]. - Saint-Dié, Bibliothèque municipale, 1971. - 27 cm., 7 p., ill.
  3.  (retour)↑  [Exposition. Saint-Dié. 197I]. - La Ville de Saint-Dié marraine de l'Amérique vous invite à la découverte de l'Amérique. [Textes de Albert Ronsin. Notices rédigées par Olivier Douchain]. - Saint-Dié, Bibliothèque municipale, 1971. - 27 cm., 45 p., ill., 9 pl. couv. ill.
  4.  (retour)↑  Bibliothèque municipale de Saint-Dié. - La Bibliothèque muuicipale de Saint-Dié en 1970. - Rapport d'activité... [suivi de « 1960-1970 : 1 million de livres prêtés »]. -Saint-Dié, Bibliothèque municipale, 1971. - 27 cm, 46 p., tabl., fig.
  5.  (retour)↑  André Dunoyer de Segonzac et l'illustration du livre. Préf. du Dr Jacques Lacarin, ... d'André Dunoyer de Segonzac et de Jacques Guignard, ... - Vichy, Impr. Wallon, 197I. - 27 cm, 79 p., 16 ill. à pleine page, 2 fac-sim., bibliogr., couv. ill.
  6.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE PRÊT DES ALPES-MARITIMES. Nice. - Voyages, aventures, découvertes... - Nice, Bibliothèque centrale de prêt, 1971. - 30 cm, 123 p., multigr.
  7.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE PRÊT DU DOUBS ET DU TERRITOIRE DE BELFORT. Besançon. -Catalogue des ouvrages documentaires, 197I. - Besançon, 197I. - 27 cm, 231-17 p., multigr.
  8.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE PRÊT DU DOUBS ET TERRITOIRE DE BELFORT. Besançon. - Catalogue des biographies. - Besançon, 1971. - 27 cm, 38 p., multigr.
  9.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE PRÊT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES. Pau. - Catalogue des acquisitions (années 1968-1969). Romans. - Pau, Bibliothèque centrale de prêt des Pyrénées-Atlantiques, [1970] - 27 cm, [IV-] 131 p., multigr.
  10.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE PRÊT DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES. Pau. - Catalogue des acquisitions (années 1968-1969). Littérature non romanesque et ouvrages documentaires. -Pau, Bibliothèque centrale de prêt des Pyrénées-Atlantiques, 1971. - 27 cm, 15I p., multigr.