entête
entête

Les Bibliothèques d'orientalisme à l'occasion du 28e Congrès international des orientalistes

Marie-Roberte Guignard

I. Séminaires des bibliothèqùes d'orientalisme.

Sur un millier de membres inscrits au 28e Congrès international des orientalistes, un dixième étaient des bibliothécaires venus de tous les continents pour participer aux « Séminaires des bibliothèques d'orientalisme » organisés sous le patronage de l' « International Association of Orientalist Librarians » (I.A.O.L.) à Canberra du 7 au 12 janvier 197I. Ces effectifs furent souvent augmentés par les bibliothécaires australiens et par nombre de savants attirés par telle ou telle communication sur un sujet de leur spécialité.

Le programme établi par Miss Jean M. Waller, bibliothécaire de l' « Institute of advanced studies » de l' « Australian national university », déléguée de l'I.A.O.L. pour l'Australasie, assistée de Miss Enid Bishop, bibliothécaire de l' « Australian national university », comprenait l'étude de six grands thèmes dont il paraît plus suggestif de ne pas traduire les titres :

1° Professional communication and co-operation through international and regional library groups (Sessions présidées par Mr. J. D. Pearson, « School of oriental and african studies, University of London »).

2° International standards in Orientalist cataloguing (Sessions présidées par Mr. C. Sumner Spalding, « Processing department, Library of Congress », Washington).

3° Impact on libraries of current trends in Asian studies (Sessions présidées par Mr. Eugene Wu, « Harvard-Yenching library », Cambridge, U.S.A.).

4° Education for Orientalist librarianship (Sessions présidées par Mr. I. D. Raymond, « University of Adelaïde »).

5° Cooperative bibliographic projects (Sessions présidées par Dr B. S. Kesavan, « National library », Calcutta).

6° Cooperative acquisitions including microform and reprint programs (Sessions présidées par Mr. C. A. Burmester, « National library of Australia »).

Cinq sessions furent plus spécialement consacrées aux grandes aires culturelles : Asie occidentale, Asie du Sud, Asie du Sud-Est, Chine et Corée, Japon.

Les sessions les plus suivies furent celles ayant trait à la Chine (Président : Mr. Sin-Wu Wang, « National library of Australia ») et au Sud-Est asiatique (Président : Mr. Cecil Hobbs, « Southern Asia Section, Orientalia division, Library of Congress », Washington); vinrent ensuite celles consacrées au Sud-Asiatique (Président : Mr. S. Sutton, « India office library », London), au Japon (Président : Prof. K. Enoki, « Toyo Bunko », Tokyo), à l'Asie occidentale (Président : Mr. Iraj Afshar, « Central library and documentation center, University of Teheran »).

L'ensemble des communications sera édité dans les délais les plus courts par la « National library of Australia ».

Les résolutions ou communications les plus importantes ont porté :
- sur la décision du 28e Congrès des orientalistes à l'initiative de l'UNESCO de faire préparer un état des manuscrits orientaux dans les collections d'Europe et d'Amérique du Nord et son intérêt pour une initiative semblable dans les pays asiatiques;
- sur les projets de catalogues collectifs : livres chinois traditionnels (à l'échelle internationale), périodiques chinois (dans le cadre national);
- sur le vœu que chaque pays dresse sa liste de vedettes faisant autorité pour les classiques anonymes;
- sur le projet d'une bibliographie annotée des livres classiques des pays asiatiques publiée sous les auspices de l'I.A.O.L.;
- sur le projet de création dans le sud-est asiatique d'un centre international pour l'échange des doubles (des listes pourraient être envoyées deux fois par an moyennant un abonnement, ou publiées dans le bulletin de l'I.A.O.L.).

Il a été souhaité qu'une conférence internationale pût être prochainement consacrée à la bibliographie et aux bibliothèques asiatiques, s'inspirant de la conférence tenue à Nairobi en 1967 sur la bibliographie et les bibliothèques africaines et africanistes.

De toutes façons, il a été décidé que la section X du prochain Congrès (Congrès du centenaire, juillet 1973) aurait pour thème « Bibliothèques, bibliographie, documentation ».

2. International Association of Orientalist Librarians (I.A.O.L.).

Fondée lors de la dernière réunion des bibliothécaires orientalistes au 27e Congrès international des orientalistes de Ann Arbor (août 1967), l' « International Association of Orientalist Librarians » a pu exercer son activité lors du 28e Congrès grâce aux travaux préparatoires de son comité australien présidé par Miss Jean M. Waller assistée de Miss Enid Bishop en tant que secrétaire et de représentants locaux situés aux points stratégiques des différents continents.

L'association a pour but :

1° de faciliter à l'échelle internationale les rapports entre les bibliothèques orientalistes;

2° de donner aux bibliothécaires orientalistes l'occasion de rencontres internationales pour l'étude des problèmes de la profession;

3° d'améliorer la coopération internationale en ce qui concerne les travaux des bibliothèques d'orientalisme : acquisitions et normalisation des règles de catalogage en particulier.

La dernière séance des séminaires des bibliothèques d'orientalisme de Canberra, le 12 janvier 1971, a été consacrée à l'adoption de la constitution définitive, à l'élection du président, du secrétaire-trésorier et du conseil exécutif composé de représentants régionaux.

Ont été élus :

Président : Mr. J. D. Pearson (« Librarian of the S.O.A.S. », London);

Secrétaire-trésorier : Mr. Yukihisa Suzuki (professor of library studies, « University of Hawaï », Honolulu).

Représentants régionaux :

1° Orient proche et moyen : Dr M. Sheniti (Sous-bibliothécaire d'état, Bibliothèque nationale et archives, Le Caire);

2° Asie du Sud : Dr B. Kesavan (Librarian, « National library », Calcutta);

3° Asie du Sud-Est : Mrs. Hedwig Anuar (Director, « National library », Singapore) ;

4° Extrême-Orient : Mr. T. C. Li (Director, « National central library », Taipei) ;

5° Australasie : Miss Jean M. Waller (Associate librarian, « Institute of advanced studies, Australian national university », Canberra);

6° Amérique du Nord : Dr Warren Tsuneishi (Chief, « Orientalia division, Library of Congress », Washington);

7° Europe de l'Ouest : Dr W. Seuberlich (Chief, « Far eastern department, Staatsbibliothek », Marburg/Lahn);

8° U.R.S.S. et Europe de l'Est : Dr K. Shubarth « Deutsche Staatsbibliothek », Berlin);

9° La représentation de l'Amérique latine n'est pas encore assurée.

Un bulletin d'informations sera publié deux fois l'an sous la direction de Miss Enid Bishop. L'éditeur Harrassowitz a promis d'en assurer gracieusement la diffusion. Il a été demandé à Marie-Roberte Guignard, lors de cette même séance, de bien vouloir assurer les travaux préparatoires aux séminaires des bibliothèques d'orientalisme qui se tiendront à Paris lors du 29e Congrès international des orientalistes (Congrès du centenaire en juillet 1973).

3. Exposition des livres français récents d'orietttalisnte.

Organisée sous l'égide de la Bibliothèque nationale et de la Société asiatique par Marie-Roberte Guignard, l'exposition a présenté les livres français d'orientalisme des cinq dernières années. La générosité des instituts d'orientalisme français (de France ou de l'étranger), de sociétés savantes, musées, bibliothèques, de savants, d'éditeurs plus ou moins spécialisés, et le concours du Service des échanges internationaux qui s'est chargé de l'acheminement, ont permis de rassembler près de 550 ouvrages d'une qualité scientifique et d'une présentation matérielle remarquables. Reçus à l'arrivée par notre collègue Enid Bishop, bibliothécaire à la « National australian university library », les livres ont été exposés pendant la durée du Congrès dans le grand hall de l' « Australian national university library » consacré aux études générales, où les congressistes pouvaient les consulter à loisir. Deux autres expositions partageaient le même local : celle des livres allemands d'orientalisme offerts par la « Deutsche Forschungsgemeinschaft », et une exposition des Livres sacrés du bouddhisme organisée par la bibliothèque de l'Université à partir de ses collections. La « National Library of Australia » avait elle-même organisé une belle exposition sur le thème Asian Documentary and Art materials, riche documentation précieusement exposée sous vitrine.

Dès le premier jour du congrès, au cours de l'inauguration officielle des expositions française et allemande, le Conseiller culturel de l'Ambassade de France a offert l'ensemble des livres français à l' « Australian national university library ».

Ce don a été particulièrement apprécié par le Président du Congrès, par le Vice-chancelier de l'université, par les responsables de la bibliothèque qui se sont réjouis de ce magnifique enrichissement des collections nationales consacrées à l'orientalisme. Il contribue aussi à une meilleure connaissance des travaux français sur les civilisations orientales sous leurs formes anciennes ou modernes, particulièrement celles du proche et du Moyen-Orient moins étudiées en Australie.

Les deux tiers environ des publications ont été offerts par des institutions scientifiques :

Institut de France (Académie des inscriptions et belles lettres), Société asiatique, Bibliothèque nationale, Musée du Louvre, Musée Guimet, Imprimerie nationale, Centre national de la recherche scientifique, Documentation française (Secrétariat général du gouvernement), École française d'Extrême-Orient, École pratique des hautes études (5e et 6e sections), Institut de civilisation indienne, Institut des hautes études chinoises, Centre universitaire des langues orientales vivantes, Institut français d'archéologie orientale, Le Caire, Institut français d'études arabes, Damas, Institut français d'indologie, Pondichéry, Maison franco-japonaise, Tokyo.

Un autre tiers des ouvrages d'orientalisme a été offert gracieusement soit par nos éditeurs spécialisés : Geuthner, Klincksieck, Adrien Maisonneuve, G.-P. Maisonneuve et Larose, les Presses universitaires, soit par des éditeurs pour lesquels les travaux savants sur les civilisations orientales ne représentent qu'incidemment l'activité : Albin Michel, Arthaud, Arts et Métiers graphiques, Aubier-Montaigne, Les Belles-lettres, de Boccard, Bordas, Desclée de Brouwer, Éditions du Cerf, Fayard-Denoël, Gallimard, Hachette, Julliard, Letouzey et Ané, J.-J. Pauvert, Payot, Le Seuil, Tchou, J. Vrin.

Quelques savants ont tenu à apporter leur contribution personnelle à cet effort exceptionnel : Mlles M. Bastid, L. Silburn, le R. P. du Bourguet, le Général Guillermaz, MM. P. Akamatsu, L. Bianco, Y. Hervouët, J. Joüon des Longrais, Tsien Tche-hao, G. Vajda.

L'Unesco enfin avait bien voulu joindre ses envois à ceux des institutions françaises.