entête
entête

Chronique des bibliothèques

Paris. Bibliothèque nationale.

Exposition : Les Joies de la nature au XVIIIe siècle. - Du 27 juin au 30 septembre 197I la Bibliothèque nationale a présenté dans la Galerie Mazarine une exposition sur les Joies de la nature au XVIIIe siècle. Les dessins, gravures et tableaux exposés n'avaient pas été choisis pour leur seul intérêt artistique mais surtout en tant que sources d'inspiration des plus importantes oeuvres du XVIIIe siècle. L'exposition était presque uniquement constituée de documents dans lesquels apparaissait le sentiment de la nature et qui provenaient en grande partie du fonds inépuisable du Cabinet des Estampes. Elle était complétée par des peintures, souvent peu connues, venues en particulier de nombreux musées de province. De l'étranger, un important ensemble de gravures anglaises de toute première qualité avait été prêté par le « Victoria and Albert Museum ». En Suisse, l'association Pro Helvetia avait recueilli dans de grandes collections, des souvenirs de Rousseau, de Saussure, de Bourrit, de Gesner et des œuvres d'art remarquables, évoquant les lacs et les montagnes qui ont nourri l'imagination des premiers romantiques.

Dans les vitrines, des éditions originales, des romans, des notes et croquis de voyages notamment deux dessins de Goethe représentant un paysage d'Italie et un « paysage idéal », des guides touristiques, montraient quelles furent les influences réciproques de la littérature et de l'art du temps.

Des objets enfin, comme l'alpenstock de Saussure, la haute canne de Rousseau ou le passe-partout qui permettait à celui-ci d'entrer dans le parc d'Ermenonville étaient joints à des souvenirs du peintre-excursionniste Bourrit, qu'appréciait Louis XVI et que le duc de Savoie remerciait d'avoir, par ses explorations dans les Alpes « augmenté l'étendue de ses domaines... »

Bibliothèques universitaires

Aix-Marseille (Bouches-du-Rhône).

Legs d'une flore. - Le Ier juillet 197I, Maître Pierre Poucel, avocat du barreau de Marseille a remis à la Bibliothèque universitaire de Marseille, Section sciences Saint-Charles, une flore en couleur, reliée en une trentaine de volumes, de format in-4°, donnée par son père, le docteur Joseph Poucel, chirurgien des hôpitaux de Marseille. S'intéressant beaucoup à la nature ce dernier était devenu un excellent botaniste. Au cours de ses multiples explorations à travers la Provence et diverses autres régions, il avait récolté toutes sortes de plantes, particulièrement des orchidées, dont certaines étaient fort rares. Il les avait dessinées et peintes ensuite à l'aquarelle avec une grande précision constituant ainsi une flore de deux mille espèces.

Bibliothèques municipales.

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Exposition : Peuples et coutumes dans l'illustration des récits de voyage 1650-1800. - Due à trois élèves de l'École des chartes ayant accompli un stage de fin d'études à la Bibliothèque Méjanes, cette exposition présentait un choix d'ouvrages sur les divers types de voyageurs qui contribuèrent à une meilleure connaissance du globe entre 1650 et 1800 : aventuriers, explorateurs, scientifiques, marchands. La plupart des récits de voyage étant illustrés, il avait semblé intéressant de mettre en valeur la façon dont ces voyageurs ont représenté les divers types humains qu'ils rencontrèrent. Des cartes anciennes jalonnaient l'exposition. Les vitrines étaient successivement réservées au Moyen-Orient, à la Russie; à l'Extrême-Orient, à l'Amérique, à l'Afrique et enfin aux voyages de Cook dans le Pacifique.

Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).

Exposition de cartes anciennes de Bayonne et la région. - Cette exposition, inaugurée par M. le Maire entouré du conseil municipal et de personnalités, s'est tenue dans les locaux de la Bibliothèque, du 9 au 30 juillet 1971. Elle était constituée de plans de la ville, tracé des fortifications, cours différents de l'Adour, qui permettaient de suivre l'évolution de Bayonne du XIVe au xixe siècle. Des gravures de la même époque, des Garneray, Wiert, des lithographies de Mercereau, Ozanne, Jacottet, Vidal, Hennebutte, des aquarelles du XVIe siècle d'un peintre flamand Flamberger, des dessins de Corrège accompagnaient cette exposition.

Bourges (Cher).

Exposition sur la Commune. - La Maison de la culture de Bourges ayant organisé, de mai à juillet 197I, une exposition sur la Commune de Paris, la bibliothèque municipale y a collaboré par le prêt des documents suivants : - l'Illustration de 1871 et cinq pièces manuscrites concernant le passage de Rossel au camp de Nevers et son procès (deux de ces pièces sans doute autographes).

Exposition sur l'Université de Bourges. - Le Centre d'études supérieures de la Renaissance de Tours dont le 14e Colloque était consacré à l'humanisme français au début de la Renaissance (1480-1540), est venu en excursion à Bourges le 17 juillet et y a visité les monuments datant de cette époque. Une séance d'études s'est tenue à la Bibliothèque municipale, avec la participation de MM. Jean Favière, conservateur des Musées de Bourges, Jean-Yves Ribault, directeur des Archives départementales et Jean Jenny, conservateur de la bibliothèque. A cette occasion, une exposition avait été organisée avec l'aide de M. Pierre Aquilon, maître de conférences à la Faculté des lettres de Tours et avec l'aimable collaboration des musées et des archives qui ont prêté des documents. Elle avait deux centres d'intérêt : I° les incunables français les plus remarquables de la Bibliothèque municipale, sortis des presses parisiennes de la Sorbonne, du Soufflet vert ou de César et Stoll; plus tard, de Kerver, Higman ou Guy Marchant - ou des presses lyonnaises de Huss ou de Vingle - enfin plusieurs dus aux imprimeurs français en Italie : Jenson, Maufer, Le Rouge. 2° Une rétrospective concernant l'ancienne Université de Bourges, spécialement sa faculté de droit, au XVIe siècle : œuvres et portraits des principaux « régents » : Alciat, Rebuffi, Baudouin, Baron, Duaren, Roussard, Doneau, Le Conte, Hotman, Cujas enfin. Plusieurs gravures et plans restituaient la physionomie de Bourges à cette époque, avec l'indication de l'emplacement des « grandes écoles ». Une place était faite aux imprimeurs berruyers en rapport avec l'université : Jean Garnier, Pierre Bouchier; aux hommes de lettres et humanistes, Jacques Thiboust, Amyot qui fut précepteur des enfants de Guillaume Bochetel et résida à Bourges de 1534 à 1537; Jean Second, qui étudia sous Alciat en 1532-1533; sans parler de Calvin (153I-1532).

Parmi les pièces les plus remarquables : la Repetitio de Rebuffi imprimée à Bourges en 153I; la Picta poesis et la Iurisprudentia de Barthélémy Aneau; des autographes de Cujas (musées) et de la duchesse Marguerite, sœur de Henri II (Archives) ; le registre du doctorat en droit pour 156I-1562 (Archives); la collection de pièces relatives à la fondation du Collège Sainte-Marie et à sa fondatrice, Jeanne de France, la « bonne duchesse », copiées de la main de Jacques Thiboust; un exemplaire interfolié des Emblèmes d'Alciat ayant servi de liber amicorum à l'étudiant Hieronimus Meuting (156I-62) (Archives); le Sacre et couronnement de la royne Éléonore d'Autriche, par Guillaume Bochetel (fac-similé de Bruxelles, 1863); des ex-libris de Cujas et du régent Nicolas Bouguer, enfin la série des portraits peints de plusieurs professeurs, aimablement prêtés par le musée et qui décorèrent la salle de réunion : Alciat, Doneau, Duaren, Hotman, Cujas, Rageau et François Broë, ce dernier du XVIIe siècle.

Carpentras (Vaucluse).

Exposition de documents hébraïques anciens. - Le 2 juillet 197I s'est ouverte au Musée de Carpentras une exposition des documents hébraïques anciens réalisée à l'occasion du Colloque d'études juives qui se tenait à l'Abbaye de Sénanque, sous les auspices du Centre culturel de cette abbaye et du Centre d'études historiques du château du Barroux. Manuscrits et livres présentés provenaient tous du fonds de la Bibliothèque Inguimbertine.

Une quinzaine de manuscrits divers allant du XIIe au XIXe siècle, dont des rituels de prières, un Pentateuque; deux meghiloth du xve, dont une a été décorée au XVIIIe siècle; une thora avec ses ornements de tissu; un manuscrit de Peiresc du XVIIe siècle comportant des « observations sur les langues hébraïque et syriaque » ; des manuscrits du fonds Garsin-Cavaillon allant du XVIe au XVIIIe siècle et un manuscrit de Denove du XIXe siècle où se trouve la copie du Sermon di Jusiou de Jacques Sadolet, énorme galéjade en judéo-comtadin.

Parmi les ouvrages imprimés étaient exposés une quinzaine d'ouvrages du fonds d'Inguimbert : livres de prières, interprétations et commentaires de l'Ancien Testament, une histoire des rites, un ouvrage avec des planches dépliantes sur l'histoire des juifs, des ouvrages imprimés chez Plantin, Elzevier, Janson, un rituel de la Pâque du début du XVIIe siècle avec de jolies gravures sur bois; une quinzaine d'ouvrages extraits du fonds Garsin-Cavaillon entrés il y a quelques années à la Bibliothèque Inguimbertine et qui ont trait au rite judéo-comtadin, à celui de Carpentras, d'Avignon, auxquels il faut ajouter des grammaires, des interprétations, etc. Ont été joints également à cette exposition quelques sceaux et leurs épreuves (le sceau de la Communauté israélite de Carpentras et le sceau du juif Astruc de Camonica, du XIVe siècle) et deux amulettes juives, objets provenant de la collection d'Inguimbert. Dans une vitrine indépendante se trouvaient les objets du culte israélite. Le vernissage de cette exposition a été présidé par M. le Consul d'Israël à Marseille et par M. le Sous-Préfet de Carpentras.

Chalons-sur-Marne (Marne).

Guide du lecteur. - La Bibliothèque municipale de Châlons-sur-Marne vient de publier un guide du lecteur 1 à l'intention des adultes fréquentant la salle de travail, la section de prêt à domicile et la discothèque. Présenté en format de poche, illustré, ce guide essaie d'être le plus simple et le plus clair possible : peu de texte, mais de grands titres encadrés qui indiquent les possibilités de la bibliothèque souvent mal connues des lecteurs (prêt inter-bibliothèque, signification des fichiers, classement Dewey, périodiques, etc.). Le succès considérable de cette brochure aussi bien auprès des nouveaux lecteurs que des anciens en démontre la nécessité.

Etival (Vosges).

Ouverture d'une bibliothèque municipale. - Etival-Clairefontaine est une petite ville de 2 300 habitants située à 12 km de Saint-Dié et dont les papeteries d'Etival-Clairefontaine forment le gros de l'activité économique. La municipalité souhaitait réaliser une bibliothèque et, après avoir pris des contacts avec l'inspection générale des bibliothèques, décidait une création modeste au Ier étage de l'Hôtel de Ville. Un premier fonds dû à un don de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique et à l'emploi du crédit annuel jusqu'alors affecté à l'achat de livres pour les prix de fin d'année scolaire - devenu inutile depuis la suppression de la cérémonie de distribution des prix - permit à une personne ayant déjà exercé à l'annexe de Saint-Roch de la Bibliothèque municipale de Saint-Dié, d'équiper une petite collection dans un local de 50 m2. L'inauguration eut lieu le 31 janvier 197I en présence du maire, du conseil municipal et de M. Ronsin, conservateur de la Bibliothèque municipale de Saint-Dié, qui représentait M. l'Inspecteur général Caillet. Le succès fut immédiat. Après six mois de fonctionnement le nombre des lecteurs atteint 12 % de la population, en majorité des jeunes. Des crédits nouveaux ont été votés cinq fois supérieurs à ceux attendus et le comité d'entreprise des Papeteries a promis également une subvention annuelle. Assuré par des conseillers municipaux et la responsable, le fonctionnement nécessite désormais un horaire plus important et la municipalité envisage d'engager une employée à mi-temps, tandis qu'un local beaucoup plus vaste, permettant de créer une section adultes et une section enfants va être mis à la disposition de la bibliothèque. Afin de se faire connaître de la population la bibliothèque municipale a réalisé un stand publicitaire à la foire exposition de la ville en octobre 197I.

Granville (Manche).

Exposition d'archives de la marine. - A l'occasion du congrès national de la Fédération des mariniers et marins anciens combattants qui s'est tenu à Granville du 20 au 26 mai 197I, la bibliothèque municipale a présenté une exposition d'archives de la marine. Il s'agissait de rôles d'armement et de désarmement du Quartier maritime de Granville, depuis 1722, jusqu'à 1880, de matricules des « Inscrits », pour la même période, de la correspondance des administrateurs de l'Inscription maritime, depuis 1795 jusqu'à 1880 et d'une collection du Moniteur universel, journal officiel de l'Empire. L'exposition comprenait des souvenirs de l'Amiral Pléville Lepelley, né à Granville, en 1796, « Mousse-corsaire-officier-amiral et ministre de la marine », mort en 1805, particulièrement une affiche signée de sa main, le 18 fructidor (1797) et des souvenirs de l'Amiral Guepratte né à Granville, héros des Dardannelles en 1915. A ces archives et souvenirs, étaient joints des livres anciens et modernes concernant la marine mis à la disposition des lecteurs de la bibliothèque municipale.

Martigues (Bouches-du-Rhône).

La Fête du livre à Martigues. - C'est avec l'appui des Associations de parents d'élèves, de l'Association Travail et Culture et de l'Office municipal socio-culturel de Martigues, que la Bibliothèque municipale a pu organiser les 18, 19 juin 197I à Jonquières (au sud de la ville) et les 23, 24 juin à Ferrières (au nord), une fête du livre.

Cette fête du livre offrit la possibilité de flâner parmi des ouvrages exclusivement consacrés à la littérature enfantine. Chacun put selon son humeur ou ses goûts, feuilleter, lire de larges extraits ou questionner les auteurs présents (Pierre Gamarra, B. Solet). 25 classes de l'école primaire visitèrent cette fête où plusieurs centaines de livres étaient exposés. Chaque enfant put choisir un livre et revenir l'acheter avec ses parents, le soir après la sortie des classes, ou encore s'inscrire à la bibliothèque et emporter avec lui un ou deux ouvrages. Deux conférences pour les parents et les enseignants réalisées avec Pierre Gamarra et B. Solet clôturèrent cette manifestation dont le succès justifie un renouvellement fréquent.

Mulhouse (Haut-Rhin).

Dessins d'enfants. - La Bibliothèque municipale de Bourtzwiller a présenté pendant le mois de juin une exposition de dessins consacrés à l'arrivée du printemps. Faits par les enfants du quartier, sur un thème choisi par eux, à l'aide des livres et de la documentation trouvée sur place, ces dessins illustraient de façon charmante et naïve le renouveau de la nature, les fleurs, les oiseaux, la campagne, le petit monde de la forêt. L'exposition a eu les honneurs de la presse et la sympathie avec laquelle elle a été accueillie a encouragé les enfants à participer davantage aux activités éducatives de la bibliothèque.

L'œuvre gravé de Jacques Hallez. - La bibliothèque municipale et la Société Godefroy Engelmann ont présenté l'œuvre gravé de Jacques Hallez, professeur à l'École des beaux-arts de Marseille, du 5 juin au 3 juillet 197I. Inaugurée en présence de l'artiste, l'exposition groupait 60 planches et des livres illustrés sélectionnés par l'artiste lui-même 2.

Nantes (Loire-Atlantique).

Ouverture et fonctionnement d'une section pour adolescents : le « Club de lecture 15-20 ans ». - Dès septembre 1970 un petit groupe d'adolescents est venu régulièrement à la Bibliothèque municipale, à la suite d'une table-ronde, sur le thème : « Y-a-t-il des bibliothèques pour adolescents? en voulez-vous? Comment la concevez-vous ? » Pendant un mois ils ont aidé la sous-bibliothécaire à équiper un lot de livres acquis spécialement pour eux et provisoirement abrités à la bibliothèque centrale rue Gambetta. Puis, en décembre, cette nouvelle section, baptisée par les jeunes eux-mêmes « Club de lecture » de préférence à « bibliothèque », a commencé à fonctionner : inscription gratuite, prêt libéral des plus beaux livres comme des collections de poches et tous les samedis après-midi, table ronde du style « conversation avec... ». Étaient invités à la Table ronde des adultes spécialistes des questions qui retenaient l'intérêt des jeunes et qui avaient été inscrites au programme : le théâtre, Ionesco, le spiritisme, le Cameroun, les États-Unis, la Suède, l'architecture moderne, le journalisme, etc. Dès ses débuts ce « club de lecture » avait bénéficié de l'aide de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique qui avait offert un fonds de départ.

Cependant l'existence du club était quasi « clandestine » : pas de locaux, pas de budget propre, pas de publicité, et ceci malgré le vif intérêt porté par l'administration municipale à cette création.

En mars 197I l'occasion allait être donnée au club de lecture de se manifester sur « la place publique ». A l'invitation de M. Jagueneau, directeur de l'Expo-Jeunesse, la bibliothèque municipale se voyait confier un stand très bien placé, de 10 m sur 10 m, au cceur de l'Expo-Jeunesse. Ce stand, de couleurs très vives, allait révéler l'existence d'un club de lecture pour les jeunes de 15 à 20 ans. Onze grands panneaux, sous le titre chantant « j'aime à lire » expliquaient à l'aide de collages et de citations les centres d'intérêt et les lectures préférées des jeunes du club : Boris Vian, Mauriac, l'histoire contemporaine, les bandes dessinées, le cinéma, les voitures. Dans un coin un immense disque de contreplaqué évoquait la discothèque... à réaliser, vœu secret mais ardent du club de lecture, tandis qu'au centre une gigantesque table-ronde, entourée de silhouettes dues à un jeune élève de l'École des Beaux-Arts, rappelait que tous les samedis le club de lecture proposait une « conversation avec... » sur un sujet déterminé et une exposition de livres sur le même sujet. Les membres du club ont assuré, avec l'aide des bibliothécaires, pendant les 3 jours d'Expo-Jeunesse, la permanence sans interruption du matin au soir. Distribuant à tous les jeunes le texte d'un concours, doté de nombreux prix par la Direction des bibliothèques et de la lecture publique, la Ville de Nantes et les commerçants nantais, les membres du club expliquaient en même temps ce qu'étaient leur club de lecture et son fonctionnement. Cette expérience passionnante et concluante a prouvé l'importance d'une politique de présence des bibliothèques et la nécessité pour elles de « descendre dans la rue » au lieu de demeurer tours d'ivoire. Au cours de l'Expo-Jeunesse il a fallu pour répondre aux demandes des parents ajouter un panneau pour expliquer qu'il existait aussi à la bibliothèque municipale une section enfantine ouverte aux moins de 15 ans.

Nevers (Nièvre).

Exposition de livres pour les enfants et pour les jeunes. - Du 6 au 22 avril 197I a eu lieu à la Maison des sports une exposition de livres pour la jeunesse organisée par l'association « Lire ». Autour de celle-ci diverses activités d'animation furent réalisées : heure du conte, audition de disques, jeux autour de livres documentaires, atelier permanent de peinture, modelage et collage. Cette manifestation se prolongea jusqu'au 24 avril par son transfert à l'école Albert Camus. Des visites de classes furent organisées et le samedi après-midi fut réservé à une visite des parents. En avant-première avait eu lieu, dès le mois de janvier, à la bibliothèque municipale, une présentation des meilleurs albums pour les petits.

Plus de 60 enfants vinrent chaque jour participer aux différentes activités. Les parents et les jeunes exprimèrent le souhait de pouvoir disposer en permanence de tels loisirs. Les enseignants réclamèrent un renouvellement des expositions itinérantes dans les écoles de la ville et l'inspection primaire a demandé la diffusion dans toutes les écoles de la Nièvre d'un bulletin sélectif et analytique de livres pour la jeunesse.

La Rochelle (Charente-Maritime).

Exposition : La Rochelle et la Réforme de 1559 à 157I. - Cette exposition, ouverte du 12 juin au 15 septembre 1971, a été organisée par la bibliothèque municipale à l'occasion du 4e Centenaire de la Confession de foi dite de La Rochelle, l'une des plus importantes confessions de foi protestantes. Du premier synode de Paris, en 1559, où ce texte fut élaboré, au synode de La Rochelle de 1571, où il fut ratifié, douze années correspondant aux trois premières guerres de religion étaient évoquées à l'aide de gravures, de manuscrits, d'autographes et de documents divers dont un grand nombre appartenait à la bibliothèque. La richesse du fonds local a ainsi permis de montrer comment les événements qui se sont déroulés pendant ces années capitales ont été vus ou vécus par les Rochelais et comment la ville, progressivement gagnée à la Réforme a peu à peu pris une place prépondérante dans l'histoire nationale et religieuse de cette époque.

Rodez (Aveyron).

Ouverture d'une succursale. - Le 15 mai 197I, la Bibliothèque municipale de Rodez a ouvert une succursale dans un logement aménagé au rez-de-chaussée d'un immeuble HLM du quartier Saint Éloi. Malgré l'exiguïté du local, la bibliothèque peut accueillir une quinzaine de lecteurs sur place. Son équipement agréable ainsi que des heures d'ouverture assez larges ont suscité l'intérêt des adultes et bien plus encore des enfants.

Tulle (Corrèze).

Exposition et thèmes de lecture de janvier 1970 à juin 197I. - La Bibliothèque municipale de Tulle a réalisé plusieurs thèmes de lecture à l'intention des enfants :

Rome et la civilisation romaine de janvier à février 1970; Les Oiseaux de septembre à octobre 1970; Aventures en mer de février à mars 197I; La Préhistoire de mai à juin 197I. Ces thèmes regroupaient de 30 à 60 volumes de tous genres (documentaires, contes et romans évoquant le sujet choisi).

Un thème de lecture sur Albert Camus a été réalisé en mai 1970, à l'intention des adultes. Il a été présenté en même temps que l'exposition itinérante de l'Association des bibliothécaires français. En octobre-novembre 1970 ont été présentés quelques ouvrages sur le problème de la faim, en même temps que les photographies de l'exposition Nourrir les hommes. Cette dernière manifestation a été réalisée en collaboration avec la Délégation départementale du Comité français de la campagne mondiale contre la faim et la section locale de la Croix-Rouge.

Paris. Bibliothèques municipales.

Ouverture de la bibliothèque de la Glacière. - Le 24 mai 197I était inaugurée la bibliothèque de secteur, 132, rue de la Glacière. Cet établissement prend place parmi les réalisations du programme de modernisation des bibliothèques parisiennes de prêt et de lecture publique, entrepris par la Ville de Paris depuis quelques années. La bibliothèque est située au cœur de l'îlot de rénovation dit îlot Bièvre dans le 13e arrondissement - où 1700 logements neufs ont été construits ou sont en voie d'achèvement. Les locaux n'ont pas été à l'origine conçus pour abriter une bibliothèque ce qui explique la disposition des salles réparties sur toute la longueur du rez-de-chaussée d'un vaste immeuble H.L.M. Un effort particulier dans la décoration et l'aménagement a permis d'effacer en grande partie ces inconvénients.

La Bibliothèque comporte deux entrées. L'une dessert la bibliothèque des dultes et la discothèque. Sur les panneaux latéraux de l'entrée, le lecteur trouve le maximum d'informations sur la vie culturelle parisienne (théâtre, concerts, expositions). Dans la salle d'accueil sont mises à sa disposition revues et magazines et une aire d'exposition conduit aux salles de prêt proprement dites, où sont ménagées des alvéoles de travail. La discothèque offre 2000 disques prêtés à domicile. Une salle d'écoute, contiguë, permet la diffusion de concerts enregistrés, éventuellement la tenue de cercles de lecture ou de réunions culturelles. Une petite salle de télévision a également été aménagée pour tenir compte des perspectives désormais ouvertes par le développement des video-cassettes. Une projection expérimentale a été faite le jour de l'inauguration de la bibliothèque. La seconde entrée donne accès à la bibliothèque des jeunes où, à côté de la salle de prêt, ont été aménagés un podium amovible et un gril sommaire destinés à servir, le cas échéant, pour les petits spectacles.

Dès son ouverture, la bibliothèque a été appréciée des habitants du quartier. Au Ier juillet 197I, 1500 lecteurs (900 adultes et 600 enfants) étaient déjà inscrits et la discothèque comptait 225 adhérents.

  1.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE. Châlons-sur-Marne. - Guide du lecteur, section adultes. - Châlons-sur-Marne, Bibliothèque municipale, 1971. - 12 cm, 12 p.
  2.  (retour)↑  [Exposition. Mulhouse. 197I]. - Les Gravures et les livres illustrés de Jacques Hallez. - Mulhouse, Bibliothèque municipale, 197I. - 2I,5 cm, [12 p.], couv. ill., multigr. (Soc. Godefroy Engelmann).