entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèques municipales.

Agen (Lot-et-Garonne).

Exposition : Emmanuel Delbousquet et la Lande gasconne. - Le Musée d'Agen a consacré une exposition 1 à la mémoire de l'homme de lettres que fut Emmanuel Delbousquet. Né en 1874 dans l'antique cité de Sos, Delbousquet fut marqué dès son plus jeune âge par l'existence campagnarde que menait son grand-père, par l'atmosphère de mysticisme que créait sa mère et par la vie intellectuelle de Toulouse qui devait l'attirer vers les arts.

Ami de Mallarmé dont il admirait l'œuvre symboliste, et de René Ghil, chef de l'École évolutive, il ne put jamais cacher sa nostalgie de la lande et de Sos, la seule ville qu'il aimât. En 1902, il publie son premier roman de mœurs paysannes, Le Mazareilh et en 1906 rédige en langue d'oc un recueil de poèmes Cap bat la lance. C'est l'œuvre et plus encore l'atmosphère et le cadre évoqués par Emmanuel Delbousquet qui avaient été recréés grâce aux nombreux documents prêtés par les Archives du Lot-et-Garonne, les Archives des Landes, la Bibliothèque municipale de Bordeaux, la Bibliothèque municipale de Toulouse, le Musée d'Aquitaine à Bordeaux, les Musées de Mont-de-Marsan et de Toulouse et par les parents d'Emmanuel Delbousquet.

Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).

Exposition: Le Commerce de Bayonne avec le Canada aux XVIIe, et XVIIIe siècles. - La Bibliothèque municipale de Bayonne, en collaboration avec le Musée basque, a présenté au public, du 17 juillet au 10 août 1970, une exposition sur le commerce de Bayonne avec le Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles. Les collections de documents avaient surtout trait aux pêcheries et expéditions basques, vers Terre-Neuve et en Nouvelle-France. Les Archives nationales, Saint-Jean-de-Luz, la Chambre de commerce de Bayonne avaient joint leurs archives à celles de la Bibliothèque municipale de Bayonne. Outre ces documents, deux vitrines de livres, des maquettes, des sceaux, cartes et gravures complétèrent cette exposition.

Inauguration des nouveaux locaux. - Le vendredi 3 juillet 1970, ont été inaugurés les nouveaux locaux de la Bibliothèque municipale de Bayonne, en présence de M. l'Inspecteur général Desgraves, de M. le Dr Grenet, maire de la ville, des conseillers municipaux et de nombreuses personnalités. D'importants aménagements ont été effectués en sous-sol où des caves aménagées en magasin de livres abritent désormais le fonds ancien de 50 000 volumes, des collections de revues ayant cessé de paraître et des publications du Comité des travaux historiques et scientifiques.

La salle de prêt a été agrandie de 4,50 m sur 8 m, soit d'un tiers. Une galerie ménagée autour de la salle de prêt a reçu tous les ouvrages de documentation générale, en accès direct, le niveau bas étant réservé aux romans, biographies, périodiques. La section enfants a reçu 4,50 m de plus de rayonnages; un coin « adolescents » a été créé avec usuels, documentaires, etc. 10 ooo volumes sont ainsi disponibles en accès libre contre 2 ooo précédemment.

De nouveaux bureaux pour le personnel ont été installés et, au-dessus, a été construit un grand demi-étage où le fonds local dans sa totalité a trouvé place. Après la visite commentée des locaux par la bibliothécaire Mme Grillet-Paysan, M. l'inspecteur général Desgraves et M. le Maire ont rappelé le rôle des bibliothèques et leur importance dans le développement culturel des villes.

Laon (Aisne).

Exposition et manifestation à l'occasion du huitième festival des heures médiévales. - Pour le huitième festival des heures médiévales de Laon, du 12 au 27 septembre 1970, la bibliothèque a proposé aux nombreux visiteurs une exposition sur Les Quatre papes chanoines de Laon et les manuscrits italiens de la bibliothèque. Le premier de ces papes, d'origine italienne, Albert de Mora, fut chanoine régulier de Saint-Martin de Laon. Devenu Grégoire VIII, en 1187, il leva l'excommunication du roi d'Angleterre Henri II, après le meurtre de Thomas Becket et vit son pontificat assombri par la prise de Jérusalem par Saladin. Le deuxième pape, Jacques de Troyes, chanoine et archidiacre de Laon pendant vingt ans, devint Urbain IV en 1261. Il proclama la fête du Saint-Sacrement et acheta à Bari, pour sa sœur Sibylle, abbesse du monastère cistercien de Montreuil-en-Thiérarche, la magnifique icône yougoslave qu'on peut encore admirer à la cathédrale. Il fut l'ami de saint Louis, qui honora plusieurs fois Laon de sa présence et pour lequel la bibliothèque, à l'occasion de son centenaire, a réservé quelques vitrines de souvenirs. Le troisième fut Gaétan Orsini, le futur Nicolas III, en 1277, un des sept Orsini jouissant de prébendes à Laon, à côté d'autres célèbres familles italiennes, comme les Colonna, les Ceccani, les Sabella, les Peregrosso, les Gaetani, etc. On dénombre plus de trente Italiens à Laon à cette époque qui apportent avec eux des manuscrits de droit et de médecine écrits et peints dans la Péninsule. Le quatrième, Pierre Roger, un Français, sera en 1342 Clément VI en Avignon. Protecteur de Pétrarque, dont l'œuvre est exposée dans des manuscrits et incunables, il fait venir pour sa chapelle des chantres formés à Laon.

L'exposition se terminait sur l'évocation du fameux peintre d'Avignon Enguerrand Quarton, né à Laon, vers 1410. Toutes les œuvres exposées appartenaient au fonds de la bibliothèque de Laon.

Toujours dans le cadre de ce festival une conférence avec projection a été faite sur deux livres d'heures de la bibliothèque. Le premier de ces livres, de la fin du XIVe siècle, est d'école bourguignonne. Le second, de la fin du xve siècle, a été peint par le célèbre Jean Colombe. Après avoir expliqué ce qu'est un livre d'heures et lu quelques prières en vieux français dans un style très savoureux, extraites d'une de ces deux pièces précieuses, la bibliothécaire, Mme Martinet, a projeté 130 diapositives, ce qui a permis aux très nombreux spectateurs d'avoir l'illusion de tourner eux-mêmes les feuillets de ces livres d'heures, découvrant à chaque page scènes à personnages, costumes, paysages, fleurs, fruits, oiseaux et bêtes fantastiques dans un décor luxuriant.

Dans le village médiéval enfin, reconstitué près de la cathédrale, parmi les diverses échoppes où travaillaient des artistes et artisans, de nombreux visiteurs se sont arrêtés devant un Abaquiste qui, avec ses pions sur l'abaque, exécutait les quatre opérations d'après la méthode employée par le maître de l'école de Laon, Raoul. Le public a trouvé chaque jour dans la presse locale les énoncés des problèmes dont les solutions étaient données par l'abaquiste. Problèmes qui n'avaient rien de fantaisiste puisqu'ils étaient tirés d'un manuscrit du XIIe siècle de Raoul de Laon de la Bibliothèque nationale. Les abaquistes, jeunes Laonnois et Laonnoises, lecteurs de la bibliothèque y avaient été formés par un chercheur, M. l'Abbé Merlette.

Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Du Ier septembre 1969 au Ier septembre 1970, la Bibliothèque municipale de Neuilly a, comme chaque année, organisé un certain nombre de manifestations à l'intention de ses lecteurs et de l'ensemble de la population.

Plusieurs soirées ont permis de présenter en audiovision, le 7 octobre 1969, Les plaisirs des Goncourt, Miousic d'Alphonse Allais, le jeu de massacre des Goncourt; le 18 décembre 1969, Courbet et Degas; le 23 janvier 1970, trois peintres religieux, Rembrandt, Le Gréco, Grünewald; le 9 avril 1970, Venise vue par Canaletto, Guardi, Théophile Gautier et Taine.

Diverses expositions de peinture ont révélé des artistes neuilléens : Brigitte de Brossin, en octobre; Raymond Carance en février, Pierre Bellanger en avril et Meb en mai.

Deux autres expositions ont été consacrées à la Flore de Salvador Dali en novembre et à la découverte des Hauts-de-Seine en janvier.

Quatre concerts d'initiation ont été organisés avec le concours des Amis de la musique de Neuilly, les 8, 26 novembre, 21 décembre 1969 et 2I janvier 1970.

Une soirée poétique a été présentée le 24 février 1970 par P. Coulomb avec le concours d'Édith Saylor et de Pierre Bonzans.

Enfin, le 12 décembre 1969 les lauréats de prix littéraires, Félicien Marceau (Prix Goncourt), Max Olivier-Lacamp (Prix Renaudot), Pierre Schoenndorffer (Prix Interallié), Jorge Semprun (Prix Fémina), Pierre Moustiers (Grand prix du roman de l'Académie française) et Hélène Cixous (Prix Médicis) ont dédicacé leurs œuvres.

Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Diverses manifestations ont été organisées par la Bibliothèque municipale de Pau dans le cadre du IIe Congrès de la Fédération nationale des centres culturels communaux.

Inauguration des travaux d'extension de la bibliothèque centrale. - Le 24 avril 1970, dans le cadre du congrès de la Fédération nationale des centres culturels communaux (F.N.C.C.C.), il a été procédé au lancement officiel des travaux d'agrandissement de la Bibliothèque municipale de Pau, commencés en fait deux mois plus tôt, en février.

Cette cérémonie présidée par M. l'Inspecteur général Masson et M. le Maire de Pau, s'est déroulée en présence de nombreuses personnalités, dont une grande partie des congressistes.

L'extension à réaliser porte sur 1 667 m2 de surfaces nouvelles (salles publiques, bureaux, magasins, etc.), à la fois par transformations du bâtiment existant (qui date de 1930, et couvre 2 300 m2 sur cinq niveaux), et par création d'un bâtiment neuf de 1 200 m2; il s'agit de travaux techniquement très délicats, comportant une grosse part de reprise en sous-œuvre, et qui seront exécutés sans interrompre le fonctionnement de la bibliothèque. Lorsqu'ils seront achevés (en principe au cours du 2e semestre de 197I), les usagers auront à leur disposition 1 550 m2 de salles publiques : salles de lecture et de prêt pour adultes, adolescents et enfants; salles pour ouvrages de références, de bibliographie, de périodiques; salles de documentation spécialisée, d'art et poésie, de littérature contemporaine, de littérature et documentation régionales; salles de bibliophilie, d'expositions; discothèque, salle de conférences et d'activités éducatives.

En outre, la possibilité de laisser tout ou partie d'un niveau de magasin (120 à 250 m2) en accès direct ou semi-direct est actuellement à l'étude. C'est un minimum de 45 ooo volumes qui pourront ainsi être mis en libre-accès dans les différentes salles, où 260 à 300 lecteurs pourront prendre place.

A l'issue de la cérémonie, M. Louis Sallenave, maire de Pau, a remis à M. l'inspecteur général Masson la médaille d'honneur de la ville de Pau.

Inauguration d'une succursale. - Le programme du Congrès de la F.N.C.C.C. comportait la visite inaugurale d'une succursale de la Bibliothèque municipale de Pau, dans le quartier nord-ouest. C'est à l'initiative de l'office socio-culturel de l'agglomération paloise qu'une bibliothèque a été installée dans le Centre social et culturel Pilar, qui est une réalisation intercommunale des villes de Pau, Billère et Lons. Comme il ne s'agit pas d'une construction neuve, mais de l'aménagement d'une villa 1900 (caractéristique de la Belle Époque de Pau), on s'est attaché à la fois à réaliser un cadre fonctionnel et accueillant (rayonnages en métal laqué blanc, sols garnis de moquette, banque de prêt revêtue de formica blanc et bois clair, sièges de couleur), tout en gardant certains éléments décoratifs qui apportent une touche d'élégance et évitent la monotonie : carreaux de couleur aux fenêtres,corniches, ouvertures arrondies, niches utilisées comme vitrines d'exposition. L'éclairage a été choisi de façon à assurer la transition entre les deux styles.

La bibliothèque est située au premier étage et ses fenêtres donnent sur un parc. Elle comprend trois salles : une salle de prêt, une salle de lecture, une salle pour jeunes (la plus grande des trois), un bureau, des sanitaires, des vestiaires, et un hall-escalier où ont été aménagées des vitrines d'exposition. Le fonds de livres initial comprend 6 500 volumes dont 2 500 pour les jeunes, et environ 300 usuels.

Exposition sur les nouvelles bibliothèques publiques. - La Bibliothèque municipale de Pau avait été chargée par le comité organisateur du congrès de la F.N.C.C.C. de préparer une exposition illustrant le thème choisi pour le congrès 1970 : « la lecture dans la cité ».

Comme ce congrès rassemblait plusieurs centaines d'élus municipaux et d'animateurs culturels, l'occasion a paru bonne de leur montrer, à travers certaines réalisations récentes et exemplaires, ce que doit être la bibliothèque publique moderne (il aurait été possible, et cela a été envisagé un instant, de montrer ce qu'elle ne doit pas être, mais le résultat semblait incertain). Grâce aux documents envoyés par quarante villes, mais aussi par la Direction chargée des bibliothèques et de la lecture publique et par plusieurs bibliothécaires qui ont bien voulu communiquer leurs collections personnelles de diapositives, grâce au crédit spécial accordé par la ville de Pau et au concours des services techniques municipaux, l'exposition a permis de présenter, sur trente panneaux de 240 X 155 cm, plusieurs centaines de documents tels que maquettes, agrandissements photographiques, plans, graphiques de grand format, tableaux statistiques, notices, guides du lecteur, affiches, etc.

L'ensemble, déployé dans une spacieuse galerie du Casino de Pau, était réparti en cinq grandes sections :

I. Définition et caractères fondamentaux de la bibliothèque publique. But, emplacement et construction, jours et heures d'ouverture. Accueil du lecteur, orientation et renseignements, publicité.

La lecture sur place (salle de lecture, mobilier, usuels, périodiques). L'accès direct, le prêt à domicile. Bibliothèques enfantines. Discothèques, bibliobus.

Fonctionnement et moyens matériels d'une bibliothèque : budget, personnel; normes de construction; cheminement du livre dans la bibliothèque (acquisitions, catalogage, classement, etc.). La bibliothèque, centre culturel.

2. Bibliothèques de petites villes : Saint-Dié, Mantes, Saumur, Aubenas, Oloron.

Bibliothèques de banlieue : région parisienne (Vincennes, Sarcelles, Levallois, etc.); région lyonnaise (Villeurbanne, Saint-Fons); région grenobloise (Fontaine, Saint-Martin d'Hères).

3. Bibliothèques de villes moyennes : Grasse, Chartres, Tarbes, etc.

4. Bibliothèques de grandes villes :

a) centres universitaires, sous-métropoles : Pau, Mulhouse, Caen, Le Havre, Grenoble.

b) métropoles régionales : Nantes, Lille, Marseille (projet), Toulouse (réseau de succursales), Bordeaux (réseau de succursales), Lyon (nouvelle bibliothèque de la Part-Dieu).

5. Réalisations étrangères : Pays scandinaves, Amérique du Nord, Allemagne fédérale.

Rodez (Aveyron).

Journées régionales d'information sur le livre et la lecture. - Les 16, 17 et 18 mai se sont tenues à Rodez les 7e journées nationales des Jeunesses littéraires de France, premières journées régionales d'information sur le livre et la lecture. Elles ont rassemblé tous ceux qui travaillent au développement de la lecture dans le Rouergue : bibliothécaires, libraires, enseignants, responsables municipaux. Mme Thomassery, directrice de la Bibliothèque centrale de prêt de l'Aveyron et de la bibliothèque municipale de Rodez a fait un exposé sur la lecture en Rouergue. La bibliothèque municipale avait prêté un certain nombre d'ouvrages de son fonds local qui furent présentés à l'exposition sur les écrivains rouergats organisés à la Maison des jeunes.

Saint-Dié (Vosges).

Activités culturelles de septembre 1969 à juillet 1970. - Durant la dernière année scolaire, la bibliothèque municipale fidèle à une tradition qui n'est pas encore très ancienne, a proposé à la population de Saint-Dié et de sa région diverses manifestations :

I. Toujours appréciée parce que située sur le passage des lecteurs et par conséquent très fréquentée, la salle des expositions temporaires abrita les œuvres de plusieurs artistes :
- du 5 au 22 novembre 1969, Lou Ney, artiste peintre allemande installée dans une fermette de la montagne vosgienne, proposait les toiles de ses deux dernières années de travail;
- du 22 novembre au 10 décembre, le « Goethe's institut » de Nancy présentait un groupe de jeunes graveurs sarrois dont les œuvres intéressèrent et étonnèrent parfois les connaisseurs;
- du 14 au 21 mai 1970, Dominique Didier, un jeune Déodatien de vingt-quatre ans qui vit en Allemagne dans une communauté d'artisans potiers, exposa en compagnie de jeunes Allemandes et Hollandaises les résultats des recherches de ce groupe. Une série de photos retraçant les différentes étapes de la création d'un objet, les explications techniques données avec gentillesse firent de cette exposition une véritable leçon pratique sur l'art du potier;
- du II au 17 juin 1970, avec l'aide de leurs professeurs de dessin, les jeunes lycéens qui travaillent dans l'Atelier jeune peinture de leur établissement occupèrent la cimaise de la salle d'exposition. Quelques artistes ont déjà été révélés par cet atelier et parmi les signataires des œuvres présentées cette année, plusieurs vont devenir élèves de l'École nationale des beaux-arts de Nancy. Un portefeuille de dix sérigraphies réalisées à l'Atelier, tiré à 100 exemplaires et vendu aux visiteurs, permit au groupe d'aller visiter à Bâle le Musée d'art moderne.

II. La bibliothèque, quant à elle, a présenté :
- dans la salle du Trésor, l'exposition : Panorama du livre du XIIe au XXe siècle, déjà mise en place en 1969. La satisfaction manifestée par les visiteurs est toujours aussi vive de sorte que les vitrines d'exposition n'ont pas été modifiées;
- en septembre 1969, à l'occasion de la sortie du livre Saint-Dié-des-Vosges, treize siècles d'histoire, écrit à la demande de la municipalité par le conservateur de la bibliothèque pour commémorer le treizième centenaire de la fondation de la ville, une exposition Historiens et écrivains de Saint-Dié fit sortir de la réserve manuscrits, autographes, éditions anciennes, tirages de tête, ouvrages consacrés à l'histoire de la cité. Une iconographie abondante orientée particulièrement sur la ville avant 1944, que plus de la moitié des habitants actuels n'ont pas connue, accompagnait les livres. Pour un grand nombre de visiteurs ce fut l'occasion de découvrir des poètes, des romanciers, des universitaires dont ils ignoraient les origines ou les attaches locales. Plusieurs séances de dédicace du livre eurent lieu dans la salle même de l'exposition :
- du 20 décembre au 20 janvier, en parallèle avec une conférence faite par le conservateur, dans le cadre du Club confrontations, sur Madagascar, la bibliothèque réalisa une exposition Invitation au voyage : Madagascar, avec l'aide de deux professeurs, l'un frère d'un médecin militaire qui servit quinze ans dans la Grande Ile, l'autre ancien officier possédant une connaissance approfondie du Sud de Madagascar. Minéraux, animaux naturalisés, végétaux, vêtements, armes, statuettes, produits de l'art populaire, peintures, dessins, photographies, cartes, documents statistiques illustraient tous les aspects curieux de ce pays lointain que les hasards de l'histoire ont fait connaître plus ou moins directement à beaucoup de Français. Le dernier jour de cette exposition, en soirée, le Dr Dodin, ancien médecin commandant attaché à l'Institut Pasteur de Tananarive, présenta dans la salle annexe deux films réalisés par lui lors de ses tournées de vaccination collective entre Manakara et Fianarantsoa, en pleine brousse;
- du 3 au II mars, à la demande de l'Office municipal des sports, la bibliothèque réceptionna et exposa les projets de maquettes réalisés par les artistes candidats pour la décoration de la nouvelle salle omnisport, inaugurée le 2I mars;
- du 3 au II mars, un groupe d'étudiantes de l'Institut universitaire de technologie de Nancy (option bibliothèques) en stage à Saint-Dié fut chargé de réaliser l'exposition itinérante de la section des bibliothèques publiques de l'Association des bibliothécaires français consacrée à Hemingway. Une veillée de lecture préparée avec l'aide d'un animateur du Centre culturel communal fut organisée dans la salle même de l'exposition pour le public déodatien. Si l'exposition attira le public habituel, il n'en fut pas de même pour la veillée qui ne rassembla que peu d'auditeurs (confirmant la difficulté de réaliser de telles activités dans une bibliothèque municipale centrale) cependant qu'en une semaine les 50 volumes d'Hemingway achetés et équipés à cette occasion trouvaient de nombreux lecteurs.
- du 13 au 21 mars l'exposition itinérante de l' « Association Lire » : 450 livres pour les jeunes, était confiée à un groupe de candidates au Certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire, option bibliothèques pour la jeunesse, en stage à Saint-Dié. Tri, présentation, décoration de la salle, accueil du public furent une excellente préparation pratique à l'examen et au futur métier. Des dessins réalisés collectivement par les enfants de l'heure du conte enrichirent les murs de couleurs vives et personnalisèrent cette exposition itinérante qui connut un beau succès. Chaque enseignant de Saint-Dié et des environs avait reçu un catalogue imprimé de l'exposition et chaque groupe scolaire une affiche;
- du 4 au II juin, c'est un lecteur de la section jeunesse qui proposait, à la veille des vacances, un Tour de France avec ses collections de Flammes postales classées par région;
- du 27 au 28 juin enfin, 45 personnes ont participé aux journées de rencontres sur les discothèques publiques  I organisées par la Bibliothèque municipale de Saint-Dié.

III. Les concerts stéréophoniques mensuels organisés à la discothèque furent cette année consacrés à : Berlioz, Chopin, Bach, Schumann, Beethoven, Haendel. Deux d'entre eux furent présentés sous forme de montages audio-visuels, mais à la demande de la majorité des auditeurs on revint à la formule de l'écoute du disque, écoute agrémentée ou non de projection de diapositives, et au commentaire liminaire.

Plusieurs conférences sur des sujets divers : histoire économique, musique, etc. ont été données par les deux bibliothécaires à la bibliothèque et à l'extérieur, tandis que le conservateur assurait toujours la direction et l'animation des débats du Club confrontations. Un médecin de la ville a repris, cette année encore, la série de conférences sur l'éducation sexuelle, à la demande de la section jeunesse.

Des cours gratuits de langue anglaise ont été organisés à la bibliothèque avec le concours de deux jeunes missionnaires de l'Église de Jésus-Christ (Mormons) chaque jeudi soir à 20 h 30, durant quatorze semaines, de mars à juin. Cinquante auditeurs assidus, des jeunes en majorité, partagés en deux groupes selon leurs connaissances préalables, se sont ainsi familiarisés avec le parler anglo-saxon contemporain.

Pour les plus jeunes, grâce au travail commun de la sous-bibliothécaire et de l'animatrice du Centre culturel, l'heure du conte a pris un nouveau style après chaque série de travaux sur un conte; magnétophone, opascope, travail de diction sur des textes de Molière attirent les plus grands, de même que la rédaction, l'illustration, la réalisation matérielle et la diffusion de V'lan le nouveau périodique de la section jeunesse.

Toulouse (Haute-Garonne).

Exposition : Urbanisme et lecture. - Les succursales de la bibliothèque ont organisé pendant la quinzaine de la lecture, en juin 1970, des expositions ayant pour thème l'Urbanisme et la lecture. Chaque sous-bibliothécaire dirigeant une succursale avait choisi librement son sujet et rassemblé une abondante documentation en livres, cartes et plans, maquettes, photographies, etc. En juillet ces travaux ont été réunis en une seule exposition à la bibliothèque de la rue de Périgord. Les visiteurs ont été nombreux dans les succursales et le personnel a été très intéressé par le travail de recherches qui lui a été demandé.

  1.  (retour)↑  [Exposition. Agen. 1970.] - Emmanuel Delbousquet (1874-1909) et la Lande gasconne. Musée d'Agen 1970. [Préf. d'Anne-Marie Labit, ...] - Agen, Musée d'Agen, 1970. - 20 × 2I cm, 40 p., couv. ill.
  2.  (retour)↑  Voir : B. Bibl. France, 15e année, n° 9-10, sept.-oct. 1970, pp. 520-523.