entête
entête

Deuxième réunion du groupe de travail sur la normalisation de la description bibliographique. Paris 23-24 mai 1970

Les lecteurs de ce Bulletin ont été tenus au courant de l'avancement des travaux en matière de normalisation de la description bibliographique, travaux menés au sein d'un groupe de travail désigné l'an dernier par la Réunion internationale d'experts de catalogage qui eut lieu à Copenhague en août 1969.

La première réunion s'était tenue à Londres les 26 et 27 octobre 1969 2. La seconde a eu lieu à Paris, à la Bibliothèque nationale, au cours d'un laborieux week-end, les 23 et 24 mai derniers, sous la présidence de A. J. Wells, Managing editor de la British national bibliography. Les assistants étaient les membres du groupe (Mmes H. D. Avram, S. Honoré, MM. M. Gorman, K. Nowak et A. van Wesemael), à l'exception de M. A. Domanovsky qui n'avait pu se rendre à la réunion. En revanche M. Sumner Spalding, directeur adjoint pour le catalogage du « Processing department » de la « Library of Congress », assistait à la réunion en qualité d'observateur, ainsi que Mlle Monique Pelletier et M. Joël Poncet, de la Bibliothèque nationale.

Les travaux étaient centrés sur une nouvelle rédaction du document préparé l'an dernier, qui, au cours de l'hiver, avait été soumis à enquête internationale pour commentaires. 21 réponses, émanant de 20 pays, avaient été reçues, ce qui avait permis à M. Gorman d'établir un sommaire des commentaires.

La réunion de Paris commença par examiner ces commentaires, ce qui l'amena à préciser les limites de son travail, d'une part, et à expliciter certaines notions, d'autre part. Elle a même établi un document fort utile et dont on peut s'étonner qu'il n'ait pas jusqu'à présent été donné sous cette forme : c'est un tableau de l'origine autorisée comme source des divers éléments retenus par la description bibliographique normalisée, étant entendu que les éléments pris ailleurs seront indiqués entre crochets.

Les divers éléments pouvant être pris en quatre endroits :
A. Sur la page de titre uniquement;
B. Sur les pages préliminaires (faux-titre, verso de la page de titre, couverture), et à l'achevé d'imprimer;
C. Dans le livre;
D. Hors de l'ouvrage.

Voici les sources d'information retenues :

Ce qui veut dire, par exemple, que la mention d'un préfacier, si elle ne figure pas sur la page de titre, devra être ajoutée entre crochets; que la mention « 2e édition », si elle ne figure pas sur les pages préliminaires ou à l'achevé d'imprimer, devra être entre crochets; que la date d'édition, si elle est prise au verso de la page de titre ou à l'achevé d'imprimer, ne devra pas figurer entre crochets, etc. Notons en passant que la « Library of Congress » emploie, dans ce dernier cas, des demi-crochets, alors que l'usage de l'édition anglo-saxonne est pourtant d'indiquer la date d'édition au verso de la page de titre; ce qui aboutit à multiplier les crochets, et induit le lecteur à croire que beaucoup de dates d'édition sont de l'invention du bibliothécaire, alors qu'elles figurent très normalement sur l'ouvrage.

La réunion a précisé que la Description bibliographique normalisée était « l'enregistrement national définitif d'un livre », donc aussi complet que possible, les notices que peuvent en extraire les diverses bibliothèques pour leurs besoins pouvant être plus sommaires. Cependant, il est bien entendu que la vedette, qu'il s'agisse d'une vedette auteur, d'un titre uniforme ou d'une vedette de classement, ne relevait pas de ses soins, mais du commentaire préparé par Mme Verona.

Voici ensuite les principaux points examinés :
- Il a été convenu que le titre propre serait transcrit aussi complètement que possible et avec son orthographe exacte, les omissions étant signalées par trois points.
- Le titre original sera transcrit immédiatement après le titre propre s'il figure sur la page de titre, et en note s'il est pris ailleurs ou restitué.
- La justification de l'auteur ne sera supprimée que si le nom de l'auteur fait partie intégrante du titre ou même forme à lui seul tout le titre. Elle sera séparée du titre autant que possible par une formule empruntée à l'ouvrage (« par », « publié par », etc.) ou encore par un symbole approprié non encore déterminé.
- Si l'auteur est en même temps l'éditeur commercial, il peut être désigné à l'adresse, par la mention « l'auteur » (pour un individu) ou une forme abrégée.
- Dans la collation, la pagination des ouvrages en plusieurs volumes peut être indiquée. Lorsque la pagination d'un volume comprendra plus de trois séquences, elle peut être complétée, entre crochets, par le nombre total de pages. A l'encontre de ce qui avait été décidé à la réunion précédente, les planches, bien que considérées comme un complément de la pagination, seront comptées par feuillets. Les annexes (cartes, atlas, diapositives, disques etc.) seront mentionnées à la suite de la collation de l'ouvrage de base et avec leur collation propre; une description plus complète de leur contenu pourra être donnée en note.
- La collation sera suivie par l'indication de reliure, de prix et d'I.S.B.N., dans cet ordre.
- La note réservée à la collection l'indiquera sous la forme figurant sur le volume.

A la suite de cette réunion, une nouvelle rédaction du document Gorman, intitulée « Standard bibliographic description (for single volume and multi-volume monographs) », datée de juillet 1970, a été distribuée pour être examinée à la réunion de la Commission de l'unification des règles de catalogage, lors du 36e Conseil général de la F.I.A.B. à Moscou, à la fin d'août 1970. Le texte n'existe actuellement qu'en anglais; une traduction française sera ultérieurement préparée.

De toutes façons, il serait souhaitable que le groupe de travail pût poursuivre ses travaux, car plusieurs points demandent une étude approfondie. Il a été par exemple question de définir une liste minimum d'éléments obligatoires, puisque la description bibliographique normalisée sera l'enregistrement maximum en quelque sorte, destiné aux bibliographies nationales et à l'échange international. Si, pour leurs besoins propres, des bibliothèques veulent abréger cette notice, quel serait le nombre minimum d'éléments à conserver ?

Il y a d'autre part la grave question de la ponctuation. C'est le vœu de tous d'aboutir à un codage qui permette une reconnaissance sans ambiguïté des divers éléments, par les bibliothécaires et par la machine, quelle que soit la langue de la notice. On est convenu que ce codage devrait être aussi proche que possible de la ponctuation normale, pour ne pas rendre la fiche illisible par les lecteurs. Mais déjà les ponctuations varient beaucoup d'une langue à l'autre. Un projet a été établi par Mrs Avram; il aboutit à hérisser la fiche de barres obliques qui la rendent peu agréable. Un projet français a été établi mais n'a pas pu, faute de temps, être testé. Une étude plus poussée est nécessaire de ce point capital, sur lequel il sera certainement difficile d'obtenir un accord général. Tout au moins est-on d'accord sur l'usage des crochets pour indiquer une addition, des... pour indiquer une suppression.

Enfin, il serait souhaitable d'étendre la normalisation au catalogage des publications en série. La tâche est déjà entreprise par le Comité des périodiques et publications en série de la F.I.A.B. Il faudrait encore l'étendre aux non-books, et tout d'abord aux livres reproduits sur microfilm, microfiche, etc. Une discussion sur ce point à la réunion de Paris a montré un certain flottement parmi les participants ; une étude ultérieure s'impose.

Illustration
Sources d'information retenues

  1.  (retour)↑  Texte rédigé par Mme Honoré, conservateur en chef du Département des entrées de la Bibliothèque nationale.
  2.  (retour)↑  Texte rédigé par Mme Honoré, conservateur en chef du Département des entrées de la Bibliothèque nationale.
  3.  (retour)↑  Voir : B. Bibl. France, 15e année, n° 3, mars 1970, pp. 134-135.