entête
entête

La Nouvelle bibliothèque centrale de prêt du Rhône

Claude Bernard

Historique :

La Bibliothèque centrale de prêt du Rhône a été créée en 1947 et logée dans une aile du bâtiment de la Bibliothèque municipale de Lyon, le conservateur en chef de cet établissement, M. Henri Joly, assurant la direction des deux établissements. Dès l'origine, le local se révéla incommode d'accès et d'utilisation malaisée; il se composait de trois salons ornés de superbes boiseries du XVIIIe siècle, d'un grand couloir et d'une cage d'escalier servant de magasin, glaciale l'hiver et se prêtant mal, en toutes saisons, à la manipulation des caisses. Chaque année, la bibliothèque se développant, la situation devenait plus difficile; le nombre de caisses à déplacer augmentait, les livres s'entassaient sur deux rangs le long de rayonnages de plus de 4 m de haut ou s'empilaient sur les tables faute de place. Chercher un ouvrage demandé devenait une gageure. Mais il s'avérait difficile de trouver une solution. Les autorités départementales pensaient que la Centrale de prêt était une branche de la bibliothèque municipale, et les services de la Ville souhaitaient vivement récupérer la place pour permettre à la bibliothèque centrale urbaine de prêt de se développer.

En 1963, la Bibliothèque centrale de prêt devint indépendante avec l'accord du nouveau conservateur de la Bibliothèque municipale, M. Henri Martin. Alors fut créée une Association des amis de la Bibliothèque centrale de prêt du Rhône, présidée par le recteur de l'Académie de Lyon. En avril 1964, le Conseil général vota la cession, à titre gratuit à l'État, d'un terrain départemental de 1 500 m2 pour la construction d'une Bibliothèque centrale, la Direction des Bibliothèques et de la lecture publique se déclarant prête à en assurer le financement.

Implantation :

Le terrain cédé par le département se trouve dans la commune de Bron, à proximité du boulevard de ceinture qui entoure Lyon. Du fait de son éloignement du centre de la ville, la bibliothèque offrira moins de facilités d'accès; il faudra faire l'effort de venir uniquement pour elle; pour le personnel, le temps passé en trajets sera considérablement augmenté. Mais la circulation pour les responsables arrivant de la campagne sera plus aisée et, point important, le stationnement à proximité du bâtiment ne pose pas de problèmes.

Le quartier étant composé de villas et de jardins, les règlements d'urbanisme ont obligé l'architecte à limiter la hauteur de cette construction et, pour cela, à l'enterrer en partie.

Surfaces et circuits.

Lyon étant au carrefour de trois départements, la Bibliothèque centrale de prêt du Rhône dessert actuellement à la fois la totalité du Rhône et le sud de l'Ain. Sa zone d'action est petite en superficie, mais dense en population, les alentours de Lyon ne cessant d'attirer les habitants des campagnes environnantes. Il a donc été décidé de construire une bibliothèque du type actuellement le plus vaste, c'est-à-dire de 1 ooo m2.

Ce bâtiment a été conçu sur deux niveaux :
- un rez-de-chaussée consacré au travail courant de la Centrale de prêt.
- un sous-sol pour les activités annexes.

a) Rez-de-chaussée :

Le travail d'une Centrale de prêt nécessite la manipulation d'un tonnage important de livres avec un personnel peu nombreux et essentiellement féminin. Il importait donc, d'une part de réduire au maximum les distances entre le magasin, le garage et la salle de manipulation où se préparent les tournées, d'autre part de rendre agréables ces locaux où le personnel passe une grande partie de son temps, et de les doter d'un bon éclairage naturel.

La Bibliothèque centrale de prêt du Rhône utilisant simultanément trois systèmes de prêt, le bâtiment devait se prêter également aux trois :
- prêt par caisses (celui-ci intéresse 45 % des dépôts) : ouverture indispensable de la salle de manipulation sur les magasins et sur le quai de chargement du bibliobus-caisses;
- choix des responsables et plus tard des lecteurs dans le bibliobus-rayons : nécessité de pouvoir alimenter facilement celui-ci en livres en ouvrant le garage directement sur les magasins;
- choix des responsables à la bibliothèque : obligation de faciliter l'approche des magasins à leur véhicule et de prévoir une table de tri à la sortie.

L'architecte, M. Brusson, a réussi à répondre à presque toutes ces exigences.

A ce circuit, propre au prêt des livres, se juxtapose le circuit classique : entrée, catalogage et équipement des volumes.

b) Sous-sol :

Il comprend des salles auxquelles le public n'a que partiellement accès : discothèque, salle de prêt de livres d'étude, débarras, cantine du personnel, chaufferie toilettes.

Plans et construction.

Les photographies et les plans ci-joints montrent comment a été conçu le bâtiment : au nord un corps de magasin sur deux niveaux flanqué, à l'ouest par des bureaux en façade, au sud par le garage et la salle de manipulation.

a) Rez-de-chaussée :
- Entrée et bureaux : Quelques marches basses et une large porte de verre donnent accès à un hall spacieux orné de tableaux de Roger Lorin, jeune peintre de la région lyonnaise. Ce hall se partage en deux branches sur lesquelles ouvrent à droite le bureau des sous-bibliothécaires, assez vaste (35 m2), puis la salle d'équipement et de réparation des livres, qui communique d'autre part avec les magasins, à gauche les bureaux des secrétaires puis de la bibliothécaire, chef de service.
- Les magasins, avec rayonnages métalliques autoporteurs, peuvent contenir 90 000 volumes. Conçus comme des magasins de bibliothèque universitaire, ils ont une implantation de rayonnages un peu trop dense pour une bibliothèque qui offre aux délégués des collectivités, de plus en plus, le libre accès aux rayons. Les travées ont 77 cm de largeur, ce qui est insuffisant. Les deux étages du magasin communiquent avec la salle de manipulation et la salle de réserve de caisses, au sous-sol, au moyen d'un monte-charge où les chariots de livres entrent aisément. Ces magasins ouvrent sur le hall, la salle d'équipement, la salle de manipulation et sur le garage.
- Le garage a trois portes, mais forme une seule salle de 80 m2 environ, bordée du côté de la salle de manipulation et des magasins par un quai de chargement de 1 m de haut; il est à noter qu'une hauteur de 90 cm eût été préférable pour faciliter le déchargement des caisses. Les portes extérieures basculent à l'aide d'un contrepoids. Trois coupoles éclairent ce local où trois bibliobus peuvent trouver place.

b) Sous-sol :

On y accède par un escalier partant du hall d'entrée et par le monte-charge. Il est éclairé par des fenêtres donnant sur une cour anglaise et comprend deux parties :
- à gauche, isolée par une porte battante, la partie réservée au personnel : cantine et douche, salle de débarras, chaufferie;
- à droite, ouvrant sur un couloir qu'élargit un carrelage à bandes blanches et noires, trois salles vont permettre de donner un nouvel essor à des activités encore embryonnaires, quoique souvent réclamées :
- la salle de prêt de livres d'étude qui répond à un double but : rassembler les livres demandés surtout par les étudiants et prêtés hors dépôts, à titre particulier, et avoir un lieu tranquille, avec une table de travail et des ouvrages sur la région lyonnaise, permettant à ceux des usagers de la bibliothèque qui le désirent de trouver aussi bien les éléments d'une recherche qu'un simple et rapide renseignement. Cette salle , malheureusement assez obscure parce que placée sous l'escalier d'entrée, est meublée de tables et de rayonnages en bois et métal avec un présentoir à revues. Elle est appelée à être très appréciée des dépositaires.
- la salle de multigraphie et photocopie qui permettra de diffuser des circulaires, des catalogues et, ainsi, de mieux faire connaître le fonds de la bibliothèque.
- la discothèque qui sera également consacrée à un fonds d'ouvrages sur les beaux-arts et qui servira aux réunions. Les murs, d'un vert vif, appelaient un mobilier aux tons neutres : les casiers à disques, les rayonnages pour les livres d'art et les encyclopédies musicales sont en teck clair, ainsi que la grande table de conférence et la table pour l'électrophone. Fauteuils et sièges sont de ton châtaigne. Auditions de disques, réunions de l'Association des amis de la bibliothèque et du comité consultatif, séances d'information des responsables pourront s'y dérouler dans un cadre agréable et silencieux.

Note de M. Jean Brusson, Architecte D.P.L.G.

Le bâtiment est composé de trois éléments :
- le magasin,
- le bloc administration,
- le bloc garage et salle de manipulations.

Le pourcentage autorisé de surface construite et le respect des règles de prospect ont obligé à répartir en sous-sol partiel éclairé et aéré par une cour anglaise la moitié de la surface impartie au bloc administratif.

L'ensemble est fondé sur semelles. Neuf poteaux en béton armé fondés sur puits reçoivent sur six poutres les dalles de plancher supportant l'ossature métallique des casiers du magasin-livres.

Les planchers des ailes administration et salle de manipulation sont constitués de corps creux en roseaux avec dalle de répartition armée de treillis soudés avec nervures en béton armé.

Les murs porteurs sont en béton banché. Les cloisonnements intérieurs sont en briques enduites au plâtre.

La façade d'entrée est entièrement revêtue de pierre de Larrys blanc. Les autres façades ont reçu un enduit lithogranit.

Le magasin est couvert en acieroïd avec étanchéité. Les blocs administration, garage et salle de manipulation sont couverts par une terrasse avec étanchéité multicouches. Le porche d'entrée est protégé par un auvent à ossature bois et métal couverture zinc et lambrissage en face inférieure.

L'éclairage naturel des locaux est assuré : pour le bloc administration, par des fenêtres basculantes en acier inoxydable avec store de protection solaire incorporé; pour le magasin en façade Nord sur les deux niveaux, par des éléments composés d'une allège fixe et d'un châssis à la française également en acier inoxydable; en façade Sud au niveau supérieur, par des châssis à la française; pour le garage, par trois lanterneaux skydomes (carrés de 180/ 180) et par les trois portes basculantes de garage partiellement vitrées.

L'accès au hall d'entrée est composé d'un ensemble de portes Securit. La communication entre le garage et le magasin est assurée par des portes souples en caoutchouc à va-et-vient avec hublots. L'ensemble des autres locaux est équipé de portes-isoplanes en bois peint, à l'exception de la porte principale du magasin, à lames horizontales vernies et des portes métalliques de chaufferie, du monte-charge et de l'escalier de secours en façade Ouest.

Les circulations, toilettes et cantines sont revêtues en carreaux de grès cérame 10/10. Les bureaux et ateliers sont recouverts de dalles de Colovinyl 30/30. La manutention des livres entre les différents niveaux est assurée par un monte-charge de 300 kg à 0,25 m/sec.

Les bureaux et circulations ainsi que la salle de manipulation sont équipés de luminaires à éclairage fluorescent. Les magasins, garages, chaufferie et réserves sont, eux, munis de luminaires à éclairage incandescent.

Chauffage à mazout par radiateurs.

Cette bibliothèque est équipée d'une installation téléphonique intérieure dont tous les postes peuvent communiquer avec l'extérieur par l'intermédiaire d'un répartiteur principal situé dans le secrétariat.

Sur la voie de desserte des garages, un parking pour trois véhicules a été aménagé.