entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèque nationale.

Exposition Rameau

Le 15 décembre a été inaugurée à la Galerie Mazarine J'exposition du 2e centenaire de J. Ph. Rameau 1.

Les manuscrits autographes, les éditions originales d'une part, les documents d'archives, les critiques du temps d'autre part, permettaient de suivre le cours de la vie et de la carrière du musicien dijonnais, le milieu professionnel étant évoqué par de nombreuses références - manuscrits, éditions - aux principaux compositeurs et théoriciens d'alors ainsi qu'aux interprètes, sans oublier la mise en scène, représentée par de nombreux dessins de Boucher, Boquet, Watteau, Servandoni... L'atmosphère artistique et intellectuelle de l'époque a été recréée non seulement par les portraits et les bustes de Rameau lui-même et de ceux de ses grands contemporains dont la carrière a croisé la sienne - Voltaire, un beau portrait de Largillière, Rousseau -, mais aussi par des œuvres allégoriques, comme les natures mortes de Chardin et de Oudry représentant les instruments de musique, dont précisément quelques authentiques spécimens étaient exposés en même temps.

Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.

Exposition : Résistance et libération de la France de l'Est

Dans le cadre des manifestations marquant le 20e anniversaire de la libération des départements de l'Est, le Comité départemental des deux anniversaires pour la commémoration du 50e anniversaire de la guerre 1914-18 et du 20e anniversaire de la libération du Territoire a organisé à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg une exposition sur le thème « Résistance et libération de la France de l'Est ».

M. François-G. Dreyfus, professeur à l'Institut d'études politiques de l'Université de Strasbourg, en a assumé la responsabilité avec le concours de Mme Lang, conservateur à la Bibliothèque nationale et universitaire, des directeurs des Archives, des Anciens Combattants des départements de Meurthe-et-Moselle, Moselle, Bas-Rhin, Haut-Rhin, et Vosges.

Les documents extraits des collections publiques des 5 départements et les souvenirs privés prêtés par Mmes de Lattre de Tassigny et Leclerc de Hauteclocque, par M. Grandval, ministre du Travail, et par de nombreuses personnes de la région, ont permis de présenter d'une manière très vivante, en même temps que pédagogique, aussi bien la pression nazie en Alsace et en Lorraine avec la germanisation, la déportation, l'incorporation de force, que la Résistance dans ses multiples aspects, et la libération avec le bond de la IIe Division blindée et l'action de la Première Armée française.

Parmi les pièces les plus symboliques citons : les affiches annonçant l'exécution de résistants et d'otages, une tenue de déportée alsacienne, la carte des filières d'évasion, un fragment du parachute et l'acte de décès de Jean Moulin, les ordres de marche du général Leclerc, le premier drapeau de fortune hissé sur la cathédrale de Strasbourg le 23 novembre 1944. Pour la première fois étaient exposés, grâce au Service historique de l'Armée, les ordres, lettres et télégrammes échangés entre le Général de Gaulle, le Général de Lattre, les généraux Eisenhower et Devers, le maire de Strasbourg, Frey, lors des dramatiques journées du début de janvier 1945, qui ont permis de sauver Strasbourg une seconde fois.

Inaugurée le 22 novembre 1964 par M. Sainteny, ministre des Anciens Combattants, l'exposition s'est prolongée jusqu'au 20 décembre, recevant plus de 6 ooo visiteurs dont près de 1 ooo écoliers. Une notice introductive et un catalogue ont été publiés à cette occasion 2.

Bibliothèques universitaires.

Aix (Bouches-du-Rhône).

Don Jules Isaac. - La Bibliothèque universitaire d'Aix-Marseille (Section droit-lettres) vient de s'enrichir de 1 500 volumes environ provenant de la bibliothèque de l'historien Jules Isaac et légués par ses deux fils à l'Université d'Aix.

Ce don comprend un grand nombre d'ouvrages documentaires, notamment sur l'histoire de la guerre 1914-1918, qui complètent heureusement le fonds Norton-Cru donné à la Bibliothèque en 196I, l'histoire des religions et du judaïsme. Ils constitueront un fonds homogène et seront marqués d'un cachet au nom de Jules Isaac.

A l'occasion de ce don, une cérémonie intime a eu lieu le II janvier 1965 à la Faculté des lettres d'Aix, en présence de la famille et des amis de Jules Isaac et de diverses personnalités universitaires.

Bordeaux (Gironde).

Section sciences. - La section des sciences, à Talence, a été ouverte aux lecteurs le 4 janvier 1965. L'adresse de la nouvelle section est la suivante :

Bibliothèque de l'Université de Bordeaux, Section des sciences, Chemin Bernos, Talence, Gironde. - Tél. : 92.72.40.

Grenoble (Isère).

Exposition Jean Prévost. - Du 2I novembre au 5 décembre 1964, la Bibliothèque universitaire de Grenoble a hébergé l'exposition organisée pour le 20e anniversaire de la mort de Jean Prévost par l'Action culturelle par le théâtre et les arts et la Faculté des lettres. Les documents rassemblés provenaient surtout de collections privées (les amis, les camarades de combat de l'écrivain). La Bibliothèque Jacques Doucet avait confié à la Bibliothèque universitaire des éditions originales avec dédicaces et des lettres autographes, le Département des périodiques de la Bibliothèque nationale des revues éphémères, introuvables ailleurs.

L'exposition donnait un aperçu d'ensemble de la vie et de l'œuvre de l'écrivain. Ce fils d'instituteur ardennais, à peine sorti de l'École normale supérieure, se lance dans la littérature et le journalisme, et son esprit encyclopédique s'attache à toutes les manifestations de la civilisation. Les œuvres marquantes sont des récits et des essais comme Merlin, Dix-huitième année, Le Sel sur la plaie, des ouvrages de critique, de style plus universitaire, comme la Pensée de Valéry ou La Vie de Montaigne, un roman, retraçant l'humble vie quotidienne, les Frères Bouquinquant (Prix populiste) qui inspira un film célèbre de Louis Daquin. Parallèlement Plaisir des sports, éloge de la virilité, annonçait l'homme d'action. En pleine guerre, Jean Prévost soutient devant l'Université de Lyon une thèse qui fera date dans la critique stendhalienne et collabore à la revue Confluences, si caractéristique de la littérature des années 1941-1944. Mais ce n'est pas seulement pour travailler à La Création chez Stendhal que l'écrivain séjourne près de Grenoble : Jean Prévost devient, dans le maquis du Vercors, le capitaine Goderville. Après plusieurs mois de combat, il trouvera la mort, le Ier août 1944, dans les gorges d'Engins, peu de jours avant la Libération de tout le Dauphiné.

A l'occasion de l'exposition, une brochure, Hommage à Jean Prévost, contenant des textes d'André Beucler, de François Rude et de Pierre Bost, a été éditée.

Marseille (Bouches-du-Rhône).

Inauguration d'une nouvelle salle de lecture à la Bibliothèque universitaire de la Faculté des sciences. - Le jeudi 21 janvier a été mise en service une nouvelle salle de lecture en présence de M. le Professeur Rouard, doyen de la Faculté des sciences, représentant M. le Recteur de l'Université, des membres de la Commission de la Bibliothèque, et de M. Koelbert, conservateur en chef, de M. Billioud, bibliothécaire.

Cette importante construction, qui prolonge vers l'Ouest la grande salle de lecture des étudiants, a une superficie de 550 m2 et une hauteur de plafond de 5,20 m. Elle offre aux lecteurs un ensemble de 270 places. Tout autour de la pièce se développent 170 mètres linéaires de rayonnages où sont disposés les ouvrages usuels et les années récentes des revues scientifiques les plus consultées, à la libre disposition des lecteurs. Des éléments de fichiers en bois, assortis aux rayonnages, renseignent les lecteurs sur les derniers ouvrages entrés à la Bibliothèque. L'éclairage naturel est excellent grâce à de larges baies vitrées. L'éclairage artificiel est dispensé par un plafonnier et des tubes luminescents. Le chauffage se fait par air pulsé.

Réalisé par la Direction des bibliothèques et de la lecture publique, cet agrandissement vient compléter heureusement l'ensemble existant qui sera d'ailleurs achevé par la création d'une salle de lecture de culture générale pour les étudiants.

Riche de plus de 180 ooo volumes, équipée de 5 salles de lecture totalisant près de 600 places, la Bibliothèque universitaire de la Faculté des sciences devient de plus en plus apte à remplir son rôle de centre régional de conservation et de diffusion de la documentation scientifique.

Bibliothèques municipales.

Grasse (Alpes-Maritimes).

Prix Henri Vendel de poésie. - Après délibération du jury réuni le 5 décembre 1964 à l'Hôtel Beau-Soleil, sous la présidence de M. Armand Lunel, le Prix Henri Vendel de poésie 1964 a été décerné à Mme Monique Chomette pour Soleil en douze.

Nantes (Loire-Atlantique).

Exposition : Richesses de la Bibliothèque municipale. - Le mercredi 30 décembre 1964 eut lieu l'inauguration de l'exposition « Richesses de la Bibliothèque municipale » en présence de M. Orrion, maire de Nantes, de Mme Lobut, représentant M. le Préfet, de M. Abel Durand, président du Conseil général, de Mgr Villepelet, évêque de Nantes, et de nombreuses personnalités civiles, militaires et religieuses.

Dans son discours M. le Maire exprima ses remerciements aux nombreux donateurs qui, en particulier au siècle dernier, ont contribué à enrichir, par leur générosité, le patrimoine artistique de la cité.

Puis Mlle Courville et M. Bloch-Michel guidèrent les personnalités vers les vitrines qui présentaient, à côté d'une sélection des plus beaux livres, depuis le manuscrit à miniatures jusqu'au livre illustré du xxe siècle (dont une vitrine consacrée à la bibliothèque du poète nantais Evariste Boulay-Paty, mort il y a cent ans, et deux vitrines consacrées à Lepère et à Laboureur), un choix de riches reliures, une vingtaine d'autographes de la Collection Labouchère (dont des lettres de Machiavel, Érasme, Descartes, Mme de Sévigné, Fénelon, Mozart, Delacroix, Balzac, etc...), dix lettres d'écrivains et hommes politiques de la collection Rebelliau (dont Barrès, Jaurès, Bergson, Colette, Pierre Loti, etc...), quelques documents du fonds Dobrée, du fonds Bizeul (archives de la maison de Rohan), du fonds Dugast-Matifeux (papiers intéressant la révolution dans l'ouest, dont une lettre inédite de George Sand à propos de la guerre de Vendée), une soixantaine d'estampes de la Collection Friedrich ainsi que des objets d'art de cette même collection. Trois vitrines, rassemblées au centre de l'exposition, étaient consacrées à Nantes : les impressions nantaises du XVIe au XIXe siècle, et quelques grands Nantais du XIXe (Élisa Mercœur, Mélanie Waldor, Charles Monselet, le Dr Guépin, et Jules Verne).

Cette exposition se poursuivra pendant plusieurs mois. Un catalogue illustré de cette exposition a été dressé par M. Antoine Bloch-Michel, archiviste paléographe, bibliothécaire-adjoint de la Bibliothèque municipale de Nantes.

Section de prêt de Chantenay. - Le 19 décembre 1964 a été inauguré, dans le quartier de Chantenay, le nouveau local de la section de prêt.

En attendant la création d'une bibliothèque de quartier, ce nouveau local, gai, agréablement meublé, et qui peut abriter 1 500 volumes, a permis à la section de prêt de Chantenay de revivre, après deux ans de fermeture.

Située dans un quartier très industriel cette section de prêt, sous la direction de Mlle de Baudinière, sous-bibliothécaire à la Bibliothèque municipale de Nantes, doit rencontrer l'approbation d'un public très varié.

Saint-Dié (Vosges).

Ouverture d'une annexe de prêt. - Le 21 novembre 1964 a été inauguré, dans le nouveau quartier édifié au pied de la vieille chapelle du XVe siècle dédiée à saint Roch et qui compte 5 000 habitants, un centre social destiné à rapprocher les services médicaux des usagers résidant loin du centre-ville. Grâce à l'intervention de M. Roger Ulrich, conseiller général, membre du comité consultatif de la Bibliothèque municipale, une pièce d'angle de 50 m2 environ avait été réservée pour installer une section de lecture publique.

Celle-ci, aménagée aux frais de la ville pour les rayonnages et de la Caisse d'allocations familiales pour les autres meubles, a été ouverte au public le 5 janvier 1965; 1 ooo ouvrages sont d'ores et déjà à la disposition des lecteurs dans les deux sections : adultes et jeunes; 500 autres y seront rangés après avoir été reliés. Ce fonds a été créé grâce à un don important de la Direction des bibliothèques et à des achats effectués sur les crédits de la Bibliothèque municipale.

L'annexe est ouverte les mardi, mercredi et samedi de 16 à 19 heures et le jeudi de 10 à 12 heures et de 14 à 19 heures.

Cette réalisation est la première d'une série qui devrait permettre, en plusieurs années, de mettre le livre à proximité des habitants de toute la cité, la bibliothèque centrale, située au centre même de la ville, ne pouvant remplir correctement son rôle pour des sections de communes, des hameaux ou des quartiers neufs éloignés de 2 à 5 kilomètres de l'agglomération.

Toulouse (Haute-Garonne).

La nouvelle salle des périodiques. - La Bibliothèque municipale de Toulouse vient de mettre à la disposition des lecteurs la salle de périodiques qui, jusqu'à présent, faute de place, faisait défaut. Venant de la grande salle de lecture dont une partie était réservée aux périodiques, ce qui n'était pas sans de sérieux inconvénients, les usagers sont frappés par l'aspect accueillant et gai que concourent à donner l'intimité créée par des dimensions restreintes, tant en hauteur qu'en superficie, et, à travers les baies vitrées, le jeu du soleil sur les couleurs vives des revues. Les sièges en skai rouge et pieds tubulaires noirs s'harmonisent avec la teinte bleu-gris des murs et ajoutent à la richesse des coloris mis en valeur par le fond noir jaspé de blanc des dalles en matière plastique qui couvrent le sol. L'éclairage fluorescent comprend quatorze rampes dont six sont munies de paralumes et assure, à tout moment, de bonnes conditions de lecture.

Le mobilier en chêne clair se compose essentiellement de meubles porte-revues qui occupent les deux principaux panneaux de la salle; le dernier numéro paru de chaque périodique y est présenté sur une tablette oblique mobile qui, relevée, découvre un placard de 0,40 m de profondeur dans lequel sont placés les exemplaires précédents de l'année en cours. Les quatre rayonnages superposés, deux de 0,42 m, deux de 0,35 m (ce qui, en utilisation représente 0,35 m et 0,28 m) qui composent ces meubles leur donnent une hauteur totale de 1,90 m qui les rend accessibles, même dans leur partie supérieure, à tous les lecteurs. La portée des tablettes de o,62 m permet de disposer deux à trois revues dans chacun des casiers qu'elles délimitent. Les panneaux ayant respectivement 7,20 m et 6,40 m de long, les deux meubles comprennent quatre-vingts casiers contenant deux cent quinze revues.

Un meuble bas, ayant 0,90 m de haut et 0,50 m de large, occupe, sur 4 mètres, la place disponible sous les fenêtres d'un des côtés de la pièce. La partie supérieure formant pupitre sert à la présentation des vingt-quatre revues supplémentaires qui y sont rangées.

Les grands quotidiens sont disposés sur un râtelier à journaux dont la hauteur totale est de 1,70 m, la largeur à la base de 0,58 m; les lecteurs sont invités à prendre les journaux en même temps que les baguettes qui y sont fixées pour permettre leur suspension entre les deux montants verticaux du meuble. A proximité, deux pupitres individuels de 1 mètre sur 0,78 m, conçus en fonction des dimensions importantes de ce type de périodiques, sont réservés à leur lecture.

A la banque de prêt placée dans un angle de la pièce, facilement accessible de l'entrée et proche des dépôts, les lecteurs peuvent demander communication des périodiques qui les intéressent. La hauteur de son plateau en formica gris est de 1 mètre, sa largeur de 0,40 m. Deux employés peuvent y assurer commodément les formalités du prêt. Ils disposent, sur leur droite, à l'intérieur même de la banque, d'un meuble de 1,86 m de haut, contenant, dans la partie inférieure, un placard de rangement, dans la partie supérieure, des rayonnages consacrés essentiellement aux fascicules récents du Journal officiel.

Les lecteurs disposent de deux tables de 2,15 m sur I,10 m, prévues chacune pour huit à dix lecteurs, d'une troisième de 1,50 m sur I,10 m, pour six lecteurs. Compte tenu des pupitres déjà mentionnés, la salle peut donc accueillir un maximum de vingt-huit lecteurs.

Dans ce cadre sont présentés deux cent quarante-neuf périodiques allant du quotidien au semestriel, et dont la plupart sont divisés en deux formats et rangés par sujets suivant les grandes classes de la C.D.U., rappelées sur un kardex mural destiné à orienter le public; s'y ajoutent des périodiques locaux et de large vulgarisation qui, avec les grands quotidiens et les hebdomadaires, complètent l'ensemble. Ont été retenus dans chaque discipline les titres très demandés et ceux présentant un intérêt documentaire particulier ou une valeur scientifique incontestable.

Mais la Bibliothèque dispose de deux mille autres périodiques en cours qui sont conservés dans les magasins (ainsi que les années antérieures des périodiques de la salle) et sont connus des lecteurs grâce au fichier. Celui-ci, de type standard, se présente sous un double classement : liste annexe pour toutes les revues que la Bibliothèque ne reçoit plus depuis 1939 et dont les collections n'excèdent pas vingt années; générale, pour l'ensemble du fonds, avec renvois à la précédente.

La réussite de cet ensemble est due à M. Brunerie, directeur des services d'architecture de la Ville, et à ses collaborateurs qui ont, en particulier, dessiné la totalité du mobilier en harmonie avec celui des nouveaux locaux de la bibliothèque : salle de lecture publique pour adultes et adolescents et bibliothèque pour la jeunesse.

  1.  (retour)↑  Bibliothèque nationale, Paris. - Jean-Philippe Rameau, 1683-1764. [Préface par Étienne Dennery. Catalogue par Vladimir Fédoroff.] - Paris, impr. Tournon, 1964. - 2I cm, XII-100 p., couv. ill. en coul., pl. (504 numéros.)
  2.  (retour)↑  Commémoration du XXe anniversaire de la libération des départements de l'Est. L'occupation, la résistance et la libération de la France de l'Est [par] François-G. Dreyfus. - Strasbourg, 1964. - 26 cm, 20 p., carte.
    Exposition résistance et libération. Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg... Catalogue par Madeleine Lang et François-G. Dreyfus. - Strasbourg, 1964. - 22,5 cm, 24 p.