entête
entête

Chronique des bibliothèques françaises

Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.

Depuis le 23 novembre 1959 a été ouverte aux étudiants de l'Université de Strasbourg une nouvelle salle de lecture (cf. photographie ci-jointe) offrant 204 places assises et plusieurs milliers d'usuels. Équipée d'un mobilier très simple mais robuste et correspondant aux besoins d'une salle destinée à recevoir surtout des étudiants de propédeutique et de licence, dotée d'un bon éclairage naturel et artificiel, d'un conditionnement d'air (encore en cours de réglage), revêtue d'un tapis de caoutchouc insonore, cette salle, ouverte de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, paraît très appréciée, le nombre de ceux qui la fréquentent augmentant chaque semaine. Il est même envisagé de prolonger le soir ses heures d'ouverture.

Bibliothèques municipales.

Antibes (Alpes-Maritimes).

Le 9 mars 1960, au cours d'une réunion intime, M. Brun, inspecteur général des Bibliothèques, a remis les insignes de chevalier des Palmes académiques à Mme Jean Robert, bibliothécaire de la Bibliothèque municipale d'Antibes.

Brest (Finistère).

Exposition Georges Rouault. - La salle d'exposition de la Bibliothèque municipale a été mise, du 5 février au 6 mars 1960, par la municipalité, à la disposition de M. Ojalvo, conservateur du Musée de Brest. Celui-ci a organisé une exposition de Georges Rouault comprenant des gravures du Miserere, d'Ubu-Roi, de la Petite Banlieue.

Dans des vitrines, placées dans le hall de la bibliothèque, Mlle Dourver, bibliothécaire de la ville, a exposé des livres d'art concernant l'œuvre de cet artiste accompagnés de textes de critiques littéraires et artistiques connus.

Cette exposition a été inaugurée le 5 février 1960 en présence de Me Lombard, député-maire de Brest, M. de Saint-Jorre, sous-préfet, et d'un certain nombre de personnalités locales.

Cambrai (Nord).

Depuis le début de l'année 1959, des petites expositions sur des sujets divers sont présentées dans la salle de prêt de la Bibliothèque municipale de Cambrai. Actuellement des reproductions de Van Gogh sont exposées. Pour enrichir cette manifestation, plusieurs séances de projection ont été organisées à la bibliothèque, avec des courts métrages d'art (Van Gogh, d'Alain Resnais, et Henri Matisse, de François Campaux) et avec des projections de diapositives en couleurs de l'œuvre de Van Gogh. Les lecteurs de la bibliothèque ont accueilli très favorablement cette expérience.

Chartres (Eure-et-Loir).

Depuis janvier 1960, la reconstruction de la Bibliothèque municipale de Chartres est effectivement entreprise et le gros-œuvre, en cours d'édification, devrait être achevé au début de l'année 196I, en sorte qu'à la fin de l'année prochaine les collections qui sont provisoirement abritées dans un hôtel de la rue Saint-Pierre devraient être transférées dans le nouveau bâtiment.

A ce sujet, rappelons que la Bibliothèque de Chartres qui occupait avant la dernière guerre dans l'Hôtel Montescot un certain nombre de salles représentant 832 m2 de surface de planchers a été complètement sinistrée lors d'un bombardement, le 26 mai 1944, et toutes les collections (soit plus de 150.000 volumes), y compris les manuscrits et les incunables, ont été pratiquement détruites par l'incendie. Des décombres ont été retirés près de 600 manuscrits (sur 1.873 que possédait la bibliothèque) dont 167 en bon état et 300 environ qui ont pu être traités et en partie restaurés. D'autre part, une enquête auprès de collectionneurs et de bibliophiles français et étrangers a permis de reconstituer sous forme de microfilms et de photocopies plusieurs des manuscrits détruits. La présentation ou la consultation de tout ce qui subsiste est prévue dans la nouvelle bibliothèque.

Celle-ci, constituée par un bâtiment rectangulaire construit à l'angle des rues au Lin et Saint-Michel, fera en quelque sorte le pendant au nouvel Hôtel de ville situé entre la place des Halles et l'Hôtel Montescot. Il comportera trois niveaux principaux : au rez-de-chaussée une salle de prêt pour adultes et une bibliothèque pour enfants; au premier étage des salles de travail, de catalogues et d'exposition ; au deuxième étage une salle de réunions, un atelier de reliure et un logement de bibliothécaire. Les magasins, adossés à ces services publics, sont prévus pour 150.000 volumes. Au total, la nouvelle bibliothèque offrira un peu plus de 2.000 m2 de surface de plancher, dont 700 pour les services publics. Le financement des travaux est assuré en partie sur dommages de guerre par la ville de Chartres qui bénéficie également d'une importante aide financière de la Direction des bibliothèques de France.

Colmar (Haut-Rhin).

Une nouvelle exposition vient d'être inaugurée à la Bibliothèque de la ville de Colmar. Elle a pour thème « Le XIXe siècle dans le livre illustré », mais n'en recouvre que les deux périodes les plus riches, le romantisme et le réalisme.

La succession des vitrines, dans lesquelles les ouvrages sont accompagnés de notices explicatives détaillées, permet aux visiteurs de se faire une idée d'ensemble de l'histoire du livre, de 1820 à 1870 environ.

L'ordre chronologique ne pouvait que difficilement être adopté pour une matière aussi diverse et fantaisiste. Il a paru préférable de grouper les illustrations selon les techniques (bois, acier, eau-forte, lithographie), les auteurs ou les artistes (Béranger, Daumier, Gavarni, Gustave Doré...). La presse bénéficie, bien entendu, d'une place de choix.

Il était intéressant aussi de montrer quelques centres d'intérêt du siècle : voyages, exotisme, préoccupations scientifiques. Et un ouvrage relatif aux travaux du fleuve du Rhin sembla devoir attirer particulièrement l'attention, dans la section locale, puisqu'actuellement se poursuit l'aménagement du Grand canal d'Alsace.

L'entreprise pouvait au départ être considérée comme une gageure : or, il s'est avéré que la moisson offerte par les livres illustrés du XIXe siècle est non seulement abondante, mais aussi riche et variée, tant par des manifestations nouvelles du goût et de la technique que par des réalisations artistiques incontestables.

Douai (Nord).

Dans le cadre de petites expositions destinées à mettre en valeur la richesse de ses fonds, la Bibliothèque municipale de Douai présente, sous le titre « Héraldique et reliures armoirées- des ouvrages sur les armoiries et quelques belles reliures dont les maroquins et les veaux anciens s'illustrent des armes de personnages célèbres, tels que Louis XIV, Louis XVI, Mme Élisabeth.

Grenoble (Isère).

Le Fonds stendhalien. - Au cours de l'année 1959, le fonds stendhalien de cette bibliothèque s'est enrichi de nombreuses pièces. On relève notamment :

I. Manuscrits de Stendhal : Consultation en faveur de la duchesse de B. pour Banti - Lettre à Mme Ancelot vers 1829 - Deux lettres à Pauline, dont une de 1809 - Une page du Journal - Portraits de Mme Jacquet et de Mlle Duchesnois en collaboration avec L. Crozet, an XIII.

2. Éditions originales de Stendhal : Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase. [Exemplaire donné par Mme Périer-Lagrange à Mme Paul Gautier] avec une note autographe de la main de Pauline Beyle - Racine et Shakespeare, avec des annotations manuscrites de Stendhal - Histoire de la peinture en Italie, avec de très nombreuses annotations manuscrites de A. Lenoir, peintre, critique d'art et administrateur des monuments de l'église royale de Saint-Denis en 1817.

3. Ouvrages avec des annotations manuscrites de Stendhal : Paine, Common sense adressed to the inhabitants of America, 1817 - Monti, La Musogognia, 1804 - Courier (P. L.), Réponse aux anonymes qui ont écrit des lettres à Paul Louis Courier - Sieyes, Qu'est-ce que le Tiers? 1822.

4. Une curiosité : L'Album de Tassin, 1633-1639, provenant de la bibliothèque de Chérubin Beyle, père de Stendhal, et ayant des ex-libris manuscrits, dont un de Chérubin Beyle.

Lyon (Rhône).

Une seconde annexe de prêt urbain, ouverte trois fois par semaine de 18 h 30 à 20 h, a été inaugurée par M. le Maire de Lyon, le mardi 12 janvier, à la mairie du VIIe arrondissement et, en l'absence de M. Henry Joly, directeur, présentée par Mlle Voiturier, bibliothécaire.