entête
entête

Le Catalogue alphabétique de matières

Présentation de la Norme NF Z 44-070 (1957)

Grâce à l'appui fourni par l'Association française de normalisation, la « Commission du Code » poursuit ses travaux et a pu mettre au point, au cours de 1957, sur la base d'un document de travail établi il y a plusieurs années par Mme Delsaux et Mlle Salvan, un projet de norme sur l'établissement du Catalogue alphabétique de matières, homologué le 30 avril 1957 (J. O. du 29-5-57).

On sait que cet instrument de travail, dont la création a été prescrite aux bibliothèques universitaires dès 1952, et qui est fréquemment mis à la disposition des lecteurs des bibliothèques municipales, est généralement apprécié, en particulier par les étudiants.

S'il a paru indispensable de « normaliser » le Catalogue alphabétique de matières, c'est qu'à une époque où les « techniques révolutionnaires » font de rapides progrès, au moins sur le plan théorique, il conserve jusqu'à nouvel ordre sa valeur pratique.

Il répond en effet dans les bibliothèques encyclopédiques aux exigences de l'information courante et c'est sur ce plan surtout qu'il peut faire l'objet d'une normalisation.

Il n'est pas question ici d'évoquer la vieille querelle qui oppose l'alphabétique de matières, illogique et dispersé, à la classification systématique plus rationnelle et plus satisfaisante pour l'esprit. Nous reconnaissons bien volontiers les limites de ce type de catalogue et nous admettons qu'on ne doit pas lui demander plus qu'il ne peut donner.

Tout d'abord - c'est peut-être sa faiblesse mais c'est aussi ce qui le fait apprécier des usagers en ce qui concerne l'information courante - le catalogue est un instrument de travail de caractère rigoureusement national.

Les exemples étrangers ne sauraient ici nous guider : c'est en fonction du caractère particulier de la langue qu'un catalogue de ce type doit être établi. C'est dans cette perspective que fut conduite l'étude de la norme Z 44-070.

Il arrive souvent aux bibliothécaires débutants de réclamer la diffusion de listes de vedettes et les bibliothécaires expérimentés eux-mêmes trouvent profit à la consultation de tels instruments de travail. On ne saurait toutefois s'en contenter. Une liste de vedettes n'est valable qu'en fonction d'un fonds donné d'un type particulier de bibliothèque, de lecteurs ayant un certain niveau de culture, certaines habitudes mentales. Souhaitons que les grandes bibliothèques encyclopédiques et spécialisées fassent connaître largement les rubriques de leur catalogue matières, cette diffusion est des plus utiles, mais il paraît indispensable de proposer avant tout au bibliothécaire des règles simples pour l'établissement des vedettes de son catalogue.

La norme exigeait une rédaction nuancée et tenant compte des expériences en cours. De nombreux catalogues sont aujourd'hui en service, depuis 1926 où la Bibliothèque universitaire de la Sorbonne inaugurait le sien. Les principes n'étaient pas toujours les mêmes. Les moyens mis en œuvre également différaient.

Dans les bibliothèques où l'on redoute l'encombrement des fichiers, on s'était orienté vers l'établissement d'une seule fiche complète en recourant au système des renvois. Le catalogue de la Sorbonne fut, dès l'origine, ainsi conçu.

D'autres établissements préférèrent établir une fiche par sujet et le développement des procédés de multigraphie encourageait sans aucun doute cette tendance : ce système a été adopté notamment par la Bibliothèque nationale.

Il a été tenu compte dans la rédaction de la norme de ces deux usages également valables. Toutefois l'exploitation des procédés multigraphiques conduit à adopter de préférence le système des fiches multiples qui a l'avantage de hâter les recherches du lecteur.

Pas plus que la liste de vedettes, la norme n'apporte de solution toute faite. La rédaction du catalogue alphabétique de matières exige une culture étendue, une méthode sûre et du bon sens. L'application de règles constantes apportant une aide appréciable au bibliothécaire ne saurait lui permettre de résoudre tous les problèmes. Le traitement d'une analyse difficile est, parmi les tâches qui incombent au bibliothécaire, l'une des plus attachantes et il apprécie le plaisir de répondre aussi exactement que possible aux recherches de ses lecteurs.

La norme NF Z 44-070 apporte une nouvelle contribution à l'étude de longue haleine entreprise par la Commission du Code. Elle trouvera sa place dans l'outillage professionnel du bibliothécaire à côté des deux normes antérieurement établies 2.

  1.  (retour)↑  Association française de normalisation. Paris. - Documentation. Catalogue alphabétique de matières. NF Z 44-070. - Paris, Association française de normalisation, 1957. - 27 cm, 14 p. (En vente : 19, rue du 4-Septembre, Paris 2e, au prix de 310 F).
  2.  (retour)↑  Association française de normalisation. Paris. - Documentation. Catalogue alphabétique de matières. NF Z 44-070. - Paris, Association française de normalisation, 1957. - 27 cm, 14 p. (En vente : 19, rue du 4-Septembre, Paris 2e, au prix de 310 F).
  3.  (retour)↑  Association française de normalisation. Paris. - Documentation. Les catalogues alphabétiques d'auteurs et d'anonymes. Rédaction de la notice catalographique NF Z 44-050. - Paris, Association française de normalisation, 1957. - 27 cm, 32 p. (En vente : 19, rue du 4-Septembre, Paris 2e.)
    Association française de normalisation. Paris. - Documentation. Les catalogues alphabétiques d'auteurs et d'anonymes. Choix des vedettes. Collectivités-auteurs NF Z 44-060. -Paris, Association française de normalisation, 1955. - 27 cm, 18 p. (En vente : 19, rue du 4-Septembre, Paris 2e.)