entête
entête

L’édition adaptée jeunesse : pratiques, outils, perspectives

4 février 2014, Pierresvives

Vanessa van Atten

La journée d’étude « Édition adaptée jeunesse : pratiques, outils, perspectives » s’est tenue le 4 février 2014 à la médiathèque départementale Pierresvives à Montpellier, en partenariat avec le réseau des médiathèques de l’Agglomération de Montpellier, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication et de la région Languedoc-Roussillon.

Cette journée, la première sur ce thème depuis de nombreuses années, a été organisée par l’association Benjamins Média dans le cadre du projet « Agir pour la lecture » initié par le Service du livre et de la lecture (MCC/DGMIC). Elle a rassemblé près de 90 participants venus de toute la France : bibliothécaires, enseignants ou éducateurs spécialisés, animateurs, médiateurs et éditeurs spécialisés.

Une interprétation français / langue des signes française était assurée tout au long de la journée.

Développer et améliorer l’accès de tous les enfants à la littérature de jeunesse était l’objectif premier de cette journée. Si l’on estime à environ 1 % le nombre d’enfants porteurs d’un handicap en France, le propos liminaire de cette journée était le suivant : « Donner à lire des histoires à l’enfant, c’est lui permettre de construire du sens, participer à son organisation psychique, cognitive et culturelle et l’aider à grandir et à s’approprier le monde. »

Il s’agissait également de donner des repères pour mieux comprendre les composantes de la notion d’accessibilité et donner des outils pour développer et valoriser l’accessibilité de leur fonds, notamment par des programmes d’animations et de médiation des supports adaptés.

La journée était organisée autour de trois axes de réflexion :

  • adapter le livre à la déficience visuelle ;
  • ouvrir la littérature de jeunesse aux enfants sourds ;
  • le livre numérique comme chance historique pour les enfants handicapés.

Des ateliers et des mises en situation ont complété les interventions.

Les retours des participants ont été particulièrement positifs. Ils ont déclaré pouvoir réutiliser les éléments transmis lors de cette journée dans leurs pratiques.

Quelques coups de cœur peuvent être signalés : « des livres pour le plaisir de lire et de toucher » par Hélène Kudzia, responsable de l’espace « Lire autrement » à la médiathèque Marguerite Duras (Paris 20e), les ateliers de fabrication d’un livre tactile (Fédération des aveugles de France) ou de sensibilisation au braille (BMVR Montpellier), l’atelier d’écoute dans le noir (Benjamins Média) ou encore l’adaptation d’un album jeunesse de Benjamins Média en langue des signes française (F. Brajou, poète et comédien sourd et SCOP DES’L).

Les actes de cette journée sont consultables sur le site de l’association Benjamins Média.