Tentative d’épuisement des postures de lecteurs

Effectuant un stage d’études en arts appliqués à la Bibliothèque publique d’information à Paris, l’auteur a surpris les lecteurs dans différentes postures révélatrices tantôt d’une attitude propice au travail et d’autres – souvent dans les recoins cachés de la BPI – révélant une relation intime au livre que l’on lit pour le plaisir. Ces postures peuvent surprendre les professionnels. Elles inventent pourtant une relation très personnelle au livre, à la lecture et à la bibliothèque en incarnant une variante de la règle qui voudrait que les lecteurs soient tous assis sagement, comme l’induisait la scénographie déployée dans les grandes salles de lecture des bibliothèques anciennes. L’article est illustré de nombreux croquis pris sur le vif dessinant une typologie de cette relation au livre tantôt support de travail (éventuellement au sens étymologique), d’autres fois source de plaisir.