Penser la bibliothèque en concurrence

La bibliothèque, structure essentiellement non marchande, n’a pas l’habitude de se penser en concurrence. Pourtant, elle l’est et elle l’a toujours été. Il faut donc prendre en compte les éléments qui permettent de structurer cette compétition : coût, exhaustivité, qualité, rapidité, commodité, « aubaine empêtrée », la bibliothèque, service public, n’est pas dépourvue d’atouts, même si, à l’économie de la rareté qui a présidé à son expansion, a succédé une économie de l’abondance, essentiellement sur les ressources (les collections) qu’elle propose. Et si l’avenir était au lieu, au « troisième lieu », comme service irremplaçable d’une politique publique affirmée ?