Accéder aux œuvres du passé

Les divers projets de bibliothèques numériques se mesurent trop souvent à la taille de leur catalogue, le nombre de documents proposés étant l’argument avancé pour leur mise en œuvre et leur valorisation. Face à l’appareil industriel nécessaire à la numérisation de masse, mais aussi au référencement et à la diffusion, etc., les bibliothèques doivent faire valoir leur expertise, ancienne mais toujours au goût du jour. Au fond, une bibliothèque se construit principalement autour du service au lecteur, et ce qui est une banalité dans le domaine des bibliothèques d’ouvrages physiques reste d’actualité dans les bibliothèques numériques. Leur rôle de passeur, d’intermédiaire, doit plus que jamais être préservé.