Tristesse du numérique

Le courant technophile, qui pousse à mettre en œuvre en bibliothèque, de plus en plus rapidement, les dernières nouveautés informatiques, est particulièrement fort dans nos professions. Pourtant, le développement du numérique ne présente pas que des avantages, notamment pour ce qui est de la propriété des collections, du contrôle des accès aux ressources, d’une gestion trop statistique des établissements, etc. Instruit des leçons du riche passé que nos métiers possèdent en la matière, le bibliothécaire d’aujourd’hui et de demain doit apprendre à résister à la doxa technique, commerciale, médiatique, qui voit, en toute avancée informatique, un bien, là où faudrait d’abord évaluer une utilité.