Penser la (dé-)cohérence

Quels pourraient être les contenus et démarches d'un enseignement de la culture numérique à l'université visant à former des « lettrés du numérique » ? Un enjeu important de cette formation pourrait être la sensibilisation au caractère construit de toute information. L'étude du potentiel sémantique de l'hypertexte, mis en perspective avec les attentes personnelles (et notamment la « présomption d'information ») du lecteur, peut contribuer à l'émergence d'une attitude réflexive chez les apprenants. La complexité des rapports entre texte de départ et texte relié fait surgir la nécessité de penser la (dé)-cohérence de la « société de l'information ». Ces hypothèses, d'abord discutées dans cet article à l'aide de différents apports théoriques, ont été mises à l'épreuve d'une expérimentation pédagogique réalisée à l'université Paris 8.