Un moment de l’œuvre et du document, la reproduction photographique

Une des phases marquantes d’analyse et de théorisation de la médiation des œuvres d’art grâce à la reproduction photographique s’est déroulée dans l’entre-deux-guerres, avec des travaux menés dans les champs de la documentation, de la philosophie de l’histoire et de l’histoire de l’art par Paul Otlet, Walter Benjamin et Erwin Panofsky. Si leurs pensées innervent maintenant les réflexions sur le document, la reproduction et l’iconologie, il reste à les interroger dans leurs apports croisés. Ces travaux relèvent, en effet, de ce qu’on peut nommer un moment épistémologique. Ils ont participé à poser la trame des enjeux documentaires de la mémoire et de la collection des œuvres dont se préoccupent les organismes chargés de leur conservation, de leur documentation et de leur diffusion. L’article rappelle quelles furent les approches et positions de ces trois auteurs tout en répercutant l’écho de ce moment dans les préoccupations actuelles à propos de la reproduction.