Droit de copie et bibliothèques

Droit de copie et bibliothèques ont, semble-t-il, beaucoup pour s'opposer. Les activités du Centre français d'exploitation du droit de copie (CFC) qui, au titre de la loi du 3 janvier 1995, a en charge la perception des sommes liées à l'exercice de ce droit, sont souvent mal considérées par les professionnels. L'auteur considère qu'il s'agit d'un malentendu qui doit être dissipé. Il rétablit la réalité juridique et économique de cette relation particulière en dressant un panorama du traitement, par les ayants droit de l'écrit, des différents types de reproduction d'oeuvres protégées effectués dans les différents types de bibliothèques.