Une loi sur les bibliothèques

Après un bref rappel historique du projet de loi sur les bibliothèques, ardemment défendu par les bibliothécaires par la voix des associations professionnelles, les auteurs analysent avec précision les arguments en faveur d’un tel texte et ceux qui s’y opposent. De manière nuancée, ils prennent position pour une stratégie du contournement, considérant que, dans le contexte sociopolitique actuel, une loi nouvelle n’est pas l’outil le mieux adapté aux difficultés et aux dysfonctionnements rencontrés et constatés par les bibliothécaires. Ils estiment que le véritable enjeu est celui de l’affirmation d’une politique – choisie et revendiquée – de développement de la lecture publique, dans le respect des valeurs démocratiques, accompagnée de moyens et de ressources suffisants et adaptés. La question essentielle est, selon eux, celle de la responsabilité de chacun – élu ou professionnel – ou de chaque institution, qui doit jouer à plein, avec les outils réglementaires existants, dans la reconnaissance des mérites de sa politique culturelle ou, à l’inverse, de ses insuffisances.