S’asseoir, braconner, se courber : le vocabulaire des corps à la médiathèque

Lire ce lieu particulier à travers le prisme du corporel, c’est se demander quel impact les gestes et postures qui sont en usage à la médiathèque peuvent avoir sur le ressenti de l’usager, sur la perception des documents et du service rendu. À travers ce langage non écrit, quel discours les bibliothécaires, voire les usagers eux-mêmes, véhiculent-ils sur la façon dont ils conçoivent la bibliothèque et sur la façon dont ils l’ouvrent au monde qui l’entoure ? À l’heure où la question du corps gagne du terrain dans nos sociétés occidentales, un détour par la danse et par l’émotion permet de porter un regard nouveau sur la bibliothèque.