Ce qu’il y a de bien (ou de mal) dans l’évaluation bibliométrique telle que pratiquée par l’AERES

L’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) a pour mission l’évaluation du système universitaire français. Parmi les critères qui entrent en jeu, les experts comptabilisent les publications des chercheurs. L’article de Nicolas Holzschuch fait le bilan des effets pervers mais aussi des conséquences positives de cette forme d’évaluation. En effet, la façon dont sont comptabilisés les articles selon les disciplines ainsi que la création de listes de revues dites de bonne qualité peuvent prêter à polémique. A contrario, l’instauration de cette évaluation oblige les chercheurs à mettre davantage l’accent sur la publication… En cela, l’AERES a un effet positif sur la recherche.