Le nouveau visage des collections

La réalité actuelle comme l’avenir des collections matérielles ne peuvent éviter la confrontation avec l’univers d’internet. Donner accès aux flux ou s’y glisser via des médiations et services divers, c’est une chose ; inventer des corpus ou collections numériques en est une autre. Mais articuler ce nouveau paysage avec la matérialité des collections est un défi singulier. Dans le contexte des bibliothèques publiques, il faut à la fois imaginer les collections de demain – toujours présentes et appréciées –, articuler les ressources numériques avec les fonds matériels, et surtout, pour éviter la schizophrénie, inventer de nouvelles formes de médiation des contenus. Cela ne va pas sans l’élaboration de processus renouvelés, expertises combinatoires attentives à la combinaison du stock et du flux au service de publics toujours curieux d’information et de découvertes. Et surtout rester attentifs à préserver la mémoire, la trace et son appropriation, que cette trace soit matériellement préservée localement ou non.