Quel rapport à couverture rouge sur l’étagère, en bas à gauche ?

Cet article porte un regard rétrospectif sur les rapports officiels et leur rôle dans l’histoire des bibliothèques françaises depuis 1945. S’il souligne le nombre impressionnant de rapports dont l’utilité serait difficile à démontrer, il revient sur la postérité et l’influence décisive de quatre rapports majeurs dans l’évolution des bibliothèques en matière de lecture publique (1968), de patrimoine des bibliothèques (1982), de décentralisation (1984) et de bibliothèques universitaires (1989) pour mieux affirmer la nécessité de persévérer à rédiger des rapports.