Licences publiques, logiciels libres et ouverts

Les logiciels « libres », créés et défendus depuis vingt ans par des développeurs américains rejoints par une communauté mondiale virtuelle, sont déjà utilisés par de nombreuses bibliothèques pour des applications mineures, souvent à leur insu. Pour les SIGB (systèmes intégrés de gestion de bibliothèque), les installations sont encore rares. L'enjeu principal n'est ni la disparition du logiciel « propriétaire » qui a sa place, ni l'abaissement direct des coûts, mais plutôt un nouveau mode de relations entre les bibliothécaires, leurs outils et leurs fournisseurs pour le plus grand bien de leurs lecteurs.