De la littérature de jeunesse considérée comme objet patrimonial

Enfin reconnue par l'université et l'école et bénéficiant de l'essor de l'édition pour la jeunesse, la littérature de jeunesse a acquis assez récemment une dimension patrimoniale. Cependant sa préservation demeure aléatoire. L'auteur de l'article définit les critères de conservation et le public concerné par ces fonds. Elle rappelle les grandes collections déjà constituées et insiste sur les actions menées en région où des plans de conservation partagée sont projetés ou déjà mis en oeuvre.