Le temps des images

Le texte et l'image ont longtemps constitué deux catégories antinomiques, qui se partageaient la constitution des médias, dans une doctrine héritée de l'Art poétique d'Horace : Ut pictura poesis. Cet ordre classique des moyens de connaissance est aujourd'hui bouleversé. L'enregistrement sonore, en réhabilitant l'oralité par rapport à l'écrit, a scindé le monde du texte. L'écriture, pendant ce temps, grâce aux moyens de reproduction modernes (lithographie, photographie, photocopie, numérisation), a fait passer l'écrit du côté de l'image. Le monde de l'image a été coupé en deux : l'image fixe et muette, l'image animée liée à un récit. En dernière instance, c'est le lien à la langue qui semble être le discriminant de ces médias, et réactive la vieille opposition de Lessing entre les arts du temps et les arts de l'espace. Le livre, dans ce nouveau paysage, concurrencé par le « site », semble devoir sa valeur plus aux vertus symboliques de sa matérialité qu'à la spécificité de ses contenus.