La Bibliothèque entre mutation de l'offre et mutation de la demande

Les dernières décennies ont vu les effets des politiques de « démocratisation culturelle » se conjuguer à l'action croissante du marché pour faciliter l'accès du plus grand nombre aux biens d'information et de culture. La culture, le divertissement et l'information sont devenus des moteurs de l'économie. Les bibliothèques n'ont pas pris toute la mesure de ce modelage par le marché de la demande sociale. Leur perception de la demande continue à être filtrée par une stratégie de l'offre trop uniforme et par un comportement attendu de l'usager, du lecteur. Il s'agit de dépasser cette attitude en proposant de nouveaux rapports avec les usagers et d'élaborer concrètement la demande sociale en liant analyse rationnelle et politique des besoins et des missions. Plus encore demain qu'hier les bibliothécaires doivent être conscients de la dimension sociale de leur action et de leur fonction d'interface entre des besoins et des produits qu'il faudra sélectionner avec plus de soin au milieu de la pléthore et du « flot ». La responsabilité des bibliothécaires quant à la qualité et à la pertinence des ressources mises à disposition s'accroît.