Quelles classifications et quels classements pour les oeuvres de fiction dans les bibliothèques ?

La classification des oeuvres de fiction en bibliothèque reste et restera longtemps encore une question d'actualité. Les réponses des bibliothécaires et leurs interrogations témoignent à la fois de leur volonté traditionnelle de cohérence dans la gestion des collections et de leur approche sociologique des stratégies de lecture de leurs publics. Mais cette mise en espace des frontières entre les littératures, les genres, les périodes, les pays, semble aujourd'hui s'opposer aux approches de la critique universitaire qui tente depuis ces dernières années de dissoudre les frontières et de définir la fiction dans sa structure profonde plutôt que dans ses catégories. Quelles ruses donc adopter dans la mise en valeur des collections de fiction en bibliothèque pour les lier plus étroitement au parcours romanesque comme au phénomène urbain et à l'explosion d'Internet, c'est-à-dire à la notion de parcours flou, métissé, aléatoire et indéfiniment renouvelé ?