Livre virtuel ou codex numérique ?

Le livre est travaillé par un idéal de portabilité que la technologie numérique promet maintenant de porter à un sommet, grâce à ses fabuleuses capacités de mémoire et à l'ubiquité du Web ; en outre, l'indexation automatique répond au rêve ancien du lecteur d'obtenir une réponse instantanée à ses questions. Jadis peu commode, la lecture sur écran est déjà devenue plus facile avec l'adoption de gabarits textuels imités du codex, comme dans le Glassbook Reader. Le livre électronique, avec son écran léger et portable, contribue encore à réduire l'écart avec le papier. Mais c'est de l'encre électronique que devrait venir la pleine métamorphose du codex dans la continuité avec son passé, à condition que se mette en place un modèle économique adéquat.