De l'équilibre des publics et des collections

En 1993, la ville de Montpellier a lancé un plan global de développement de la lecture, de l'image et du son qui prévoit la construction de cinq médiathèques de quartier et d'une nouvelle bibliothèque centrale. Le 26 octobre 1995, le conseil municipal décide de réaliser une bibliothèque municipale à vocation régionale de 15 000 m2 pour un coût d'objectif de 250 millions de francs, en partenariat avec l'État, le département de l'Hérault et le district de Montpellier. Par un rapprochement des collections pour les adultes et pour les enfants, et par le maintien d'une relative spécialisation spatiale, le projet montpelliérain essaie de concilier un accueil de qualité et le prêt en masse avec les besoins spécifiques de certains publics (petite enfance, chercheurs) et les importantes fonctions de conservation d'une bibliothèque régionale.